vendredi, mars 03, 2017

La débâcle de la fausse droite

Le spectacle des rats quittant le navire autour de Fillon est pitoyable, des gens sans honneur. En plus, ils sont bêtes, mais bêtes ... Comment peuvent-ils croire qu'un Juppé écrasé aux primaires ait la moindre chance ?

Je constate une fois de plus que la classe médiatico-politique se préoccupe beaucoup plus du qu'en-dira-t-on parisien que de la France.

Leur seule préoccupation est d'obéir aux injonctions, pardon, aux ordres, des salopards gauchistes (rappelons que toute cette affaire est bâtie sur du sable : les sommes en jeu sont dérisoires et les poursuites sont probablement inconstitutionnelles).

Il sont tellement pitoyables que, d'une certaine manière, cela devient comique.

Malheureusement, on ne peut même pas espérer de cette pantalonnade amènera la clarification tant espérée. Sauf si ...

Sauf si Fillon réussit à se maintenir et à atteindre le deuxième tour. Ou si Fillon est remplacé et le remplaçant prend la branlée du siècle.

Or, cette hypothèse a une forte probabilité : soit Fillon se maintient et il est au deuxième tour (je ne crois pas une seconde les sondages), soit il est remplacé et les électeurs de droite seront tellement vexés qu'ils vont se déchainer contre.

Les couilles molles de la fausse droite ne se rendent même plus compte qu'ils rendent une victoire de Marine Le Pen possible. Car ils sont en train de faire sauter les barrières psychologiques qui empêchent les électeurs de droite de voter Le Pen.

Finalement, tout ne va pas si mal. On aura encore cinq ans de merde, mais le paysage politique sera prêt pour une vraie alternance en 2022. Surtout que je n'oublie pas l'environnement international : Trump en sera à son deuxième mandat, le Brexit aura eu lieu et l'Euro n'existera probablement plus.

Sinon, je me pose une question : Zemmour aura-t-il ses 500 signatures ?


Aucun commentaire: