vendredi, mars 03, 2017

Le Pen, le moindre mal ?

Il y a quelques semaines, vous m'auriez interrogé sur mon vote, je vous aurais répondu : « Je vais m'abstenir, mais si vous tenez absolument à voter, vous pouvez voter Fillon, c'est le moindre mal ».

J'en suis désormais moins sûr.

Il n'y a pas d'affaire Fillon, cela fera comme les diamants de Bokassa : c'est juste une manoeuvre destinée à éliminer un candidat par une guerre de représentations. Une fois l'hystérie de la campagne passée, les imbéciles qui s'y sont laissé prendre oublieront même qu'elle a existé et, bien entendu, l'objectif ayant été atteint, les poursuites s'arrêteront.

En revanche, cette attaque de salopards de compétition a révélé toutes les faiblesses latentes du candidat Fillon.

Faiblesses personnelles, manque d'anticipation, manque de réactivité, manque d'agressivité, mais, surtout, faiblesse politique : une ligne anachronique (Thatcher, c'était en 1978 et Maastricht en 1992) et un parti laissé à lui-même (donc capable du pire, vu q'u'il est composé d'imbéciles, de lâches et d'arrivistes - beaucoup parvenant à être les trois à la fois). Un manque flagrant de compréhension de l'époque, il n'a visiblement pas compris Farage et Trump, Guilluy, Zemmour et de Villiers.

C'est pourquoi, reprenant ma phrase initiale, je dirais : « Je vais m'abstenir, mais si vous tenez absolument à voter, vous pouvez voter Le Pen, c'est le moindre mal ».

Pourquoi ? Parce qu'une élection de Marine Le Pen pourrait forcer cette union des droites indispensable à la France et clore, enfin, le malheureux épisode mitterrando-chiraquien (ce qu'a raté Sarkozy pendant son quinquennat). Marine Le Pen n'aura pas de majorité parlementaire sans l'UMP et l'UMP n'aura pas de pouvoir sans Le Pen, ils seront donc bien obligés de trouver un accord. Alors que, pour l'instant, l'élection de Fillon serait cinq ans de plus de Système.

Addendum :



  • Comme prévu, le parlement européen a voté hier à une écrasante majorité la levée de l'immunité parlementaire de MLP.
    Comme j'étais présent dans l'hémicycle, j'ai pu voir que la quasi totalité des députés UMP a voté pour (vote à main levée)
    Ils sont tellement cons qu'ils cautionnent au parlement européen ce qu'ils fustigent en France concernant Fillon, à savoir une instrumentalisation de la justice par les socialos pour voler l'élection présidentielle au peuple français.

    • Avatar





      Peter Hitchens soutient que UKIP a tort de s'attaquer au Labour, son vrai ennemi est le parti conservateur.
      En France, c'est pareil. Le FN a parfaitement raison de cibler l'UMP, j'espère une union des droites mais elle ne sera possible qu'après avoir mis l'UMP à genoux.


Addendum 2 : chez Philippe Bilger (c'est une brêle en politique, très bourgeois qui dine en ville, mais il arrive que des commentaires soient intéressants).

************
Deux fois, ça suffit. La première François Fillon se fait voler une victoire immanquable à la tête du premier parti de la droite par Copé. La deuxième il est incapable de réagir en futur chef d’Etat à des accusations abracadabrantesques.

Qu’est-ce que ce général qui ne sait pas attaquer ses adversaires : cinq ans à Matignon et il n’a pas de dossiers sur Macron ? sur Hollande ? Il nous invoque les mânes du général et il n’a pas de Foccart à ses côtés ? Il croit que la politique se fait en gants blancs ? Il croit que les Pasqua, les Roland Dumas, et autres sicaires ne sont pas nécessaires ? Qu’est-ce que ce général qui se laisse enfermer par une troupe de juges dans une citadelle indéfendable ? Les Bazaine jadis on les fusillait.

Au lieu de traiter par le mépris ces Dandin du parquet national financier, invoquer son immunité parlementaire [il n'a pas l'immunité parlementaire] et parler fort au nom de la séparation des pouvoirs, seul fondement de la démocratie, il geint, joue les victimes, biaise sur le fond.

Au diable, ce paltoquet qui ne sait être ni César, ni de Gaulle.

Rédigé par : olivier seutet | 03 mars 2017 à 09:59
************




Aucun commentaire: