mercredi, mai 31, 2006

De le liberté d'expression en France

Voici trois de mes opinions :

> je considère que faire passer une loi décrétant l'esclavage passé crime contre l'humanité est un anachronisme regrettable. La notion de crime contre l'humanité ne s'applique pas à mes yeux à l'esclavage passé (combattons d'ailleurs plutôt l'esclavage présent). Ce mélange de confusion et de démagogie conduit à dévaloriser la loi.

> J'estime qu'on exagère en évoquant trop souvent et hors de propos la Shoah et l'antisémitisme. Bien qu'étant plutôt pro-sioniste, je trouve que la souffrance passée sert trop fréquemment d'alibi et d'étouffoir.

> Je suis contre l'adoption par les homosexuels. D'une part, j'estime que c'est prendre un risque psychologique pour l'enfant afin de satisfaire les désirs égoïstes des "parents" (exactement comme une femme qui sciemment "fait un bébé toute seule".) ; d'autre part, il y a là à mes yeux une incohérence, une inconséquence, une façon de vouloir le beurre et l'argent du beurre. Tout le monde a le droit d'être homosexuel, mais pourquoi ne pas assumer jusqu'au bout ? Un couple d'hommes ou un couple de femmes ne peuvent pas faire d'enfants, c'est ainsi. Si vous voulez des enfants, ne soyez pas homosexuel. Homosexuel ou parent, il faut choisir.

Il ne contrevient, à mes yeux du moins, en rien à la morale de penser que l'anachronisme est une faute de jugement, qu'exciper trop souvent de ses blessures est un manque de pudeur et un chantage sentimental, et que ne pas assumer complètement des différences de moeurs librement choisies est une lâcheté.

Pourtant, la législation française étant ce qu'elle est, je me demande si je ne tombe pas sous le coup de la loi pour chacune de ces opinions.

Le simple fait que je puisse avoir ce doute en dit long sur le conformisme qui paralyse gravement la pensée et l'expression en France. On ne devrait pas avoir la moindre incertitude s'agissant du plus intime l'opinion et la liberté de l'exprimer.

Pour vous poser le problème avec plus d'humour, croyez que Pierre Desproges serait quitte de poursuites judiciaires si il ressuscitait et concluait de nouveau son sketch collaboration/résistance par "L'embêtant dans la collaboration, c'est de dénoncer les juifs. C'est pas joli, joli. Mais l'embêtant dans la résistance, c'est qu'il fallait vivre avec." ?

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Si jamais, il vous faut un comité de soutien pour avoir osé écrire ces mots - et tant d'autres dans ce blog qui me régale si souvent - je me propose par avance d'y participer.

Je relisais le texte de Kant intitulé "qu'est ce que les Lumières". L'auteur y explique que c'est avant tout l'usage public de la Raison, de pouvoir argumenter et défendre ses opinions et ses idées.

Sans doute faudrait-il que de nombreux ''libres-penseurs'' relisent et méditent ce texte.

Anonyme a dit…

Qu'ils commencent par le comprendre...

Anonyme a dit…

Je reviens sur votre propos sur l'adoption par les homosexuels. Je suis homsexuelle heu non je dirais plutot asexuelle mdr et je connais certaines personnes homosexuelles sur le tard c'est à dire qui ont eu un vécu d'hétéro et ont des enfants est ce que cela veut dire qu'ils sont mauvais parents ? Non c'est juste la société qui peut avoir un impact psychologique sur l'enfant et non pas ses parents homosexuels ( lles ). L'enfant sera aimé et peut etre mieux aimé que par des parents "normaux". Mais quelle personne sur terre ne doit pas combattre l'intolérance un jour ou l'autre, tout le monde y passe et si ce n'est pas parce que tes parents sont homosexuels ce sera pour une toute autre raison ... est ce qu'un enfant noir devrait en vouloir à ses parents parce qu'il est né noir et que toute sa vie il va devoir faire face au racisme ...? Quand à la question de l'égoisme de parents homosexuels qui voudraient adopter un enfant hummm mais est ce que le désir d'un enfant de beaux hétéros n'est pas aussi un désir égoiste : je veux un enfant a mon image pour qu'il perpétue mon nom et je le veux maintenant et pas dans dix ans je serais trop vieille...Est ce que le désir d'un enfant n'est pas sciemment calculé sauf dans de rares cas. Quant a moi, si je veux un enfant ce qui n'est pas le cas meme si mon horloge biologique m'y fait penser quelque fois ( la mémopause arrive a grand pas lol) je regarderais surtout la société dans laquelle il naitra et pour l'instant je ne pense pas grand chose de cette société ...
Puis faut regarder autour de vous car que dire des familles monoparentales, des familles recomposées et quand vous dites si vous voulez des enfants ne soyez pas homosexuels ça signifierait que l'homsexualité est un choix ? je choisis donc a ma naissance d'etre homosexuelle, avez vous choisi d'etre hétéro? lol ah tiens demain je suis hétéro ah non demain il fait beau je préfère etre homo... puis j'aurais plein d'autres choses a dire mais là je fatigue ...

fboizard a dit…

En matière de moeurs, je suis pour un "principe de précaution" maximal.

Je respecte la tradition, je tiens que, si une société a vécu et s'est perpétuée pendant des siècles avec un modéle de moeurs, c'est qu'au moins ses moeurs ont une qualité : elles permettent la continuation de la société et la transmission de ses valeurs entre les générations.

Il faut donc ne toucher à ses moeurs que les mains tremblantes et, si possible, pas du tout. L'intervention de la loi, marteau-pilon de la société, me semble malvenue et détestable.

Ce n'est pas parce que les raisons d'une tradition ont été oubliées qu'elle est infondée. De plus, je tiens que la raison raisonnante et sèche ne peut tout comprendre à elle seule et sortir tout armées de nouvelles moeurs de sa tête.

C'est pourquoi tous les excellents arguments que vous pourrez m'opposer me sembleront toujours peu convaincants car ne s'appuyant sur aucun passé, car n'ayant pas reçu l'onction de l'expérience et de l'habitude.

Comme la structure familiale est le coeur même des moeurs, vous comprendrez que je suis d'autant plus méfiant vis-à-vis des "nouvelletés" en ce domaine.

Alors, mon argument contre le mariage et l'adoption par des homosexuels est très simple : c'est une innovation en matière de moeurs et je tiens la chose pour risquée et inutile (inutile pour la société).

Vous pourrez me répondre par exemple que la "libération" de la femme est aussi une innovation en matière de moeurs.

Ce à quoi je vous répondrai :

> je suis loin d'être certain que ça soit en tout point une bonne chose (voir les excès féministes).

> la "libération" est très relative car l' "oppression" elle-même est largement fantasmée : les musulmans du temps des croisades s'étonnaient déjà de la liberté que les chevaliers francs laissaient à leurs femmes !

Pour vous livrer le fond de ma pensée, je pense que la légalisation de l'adoption par les homosexuels participe de ce mouvement de suicide des sociétés européennes, qui donnent la primauté à l'hédonisme et à l'immédiat, primauté dont la baisse de la démographie n'est que le symptome le plus grave.

L'adoption par les homosexuels ne vchangerait pas grand'chose à la déémographie mais forcerait cette idée que ,"je fais ce que je veux quand je veux" sans soucis des conséquences.

Alors, j'en reviens à ce que je disais "homosexuel ou parent, il faut choisir (ou assumer, si vous pensezque ce n'est pas un choix" et si il est possible d'être homosexuel et parent (je ne suis pas naïf : je sais que les grarçons ne naissent pas dans les choux et les filles dans les roses), la société ne doit pas faciliter, officialiser, cette situation par la loi.

Anonyme a dit…

En fait j'ai l'impression que vous ne vivez pas avec votre temps.
La société évolue et ses moeurs doivent évoluer.
En plus, on parle d'amour n'est ce pas, l'amour qui peut avoir plusieurs visages et qui devrait se voir imposer les memes règles.
Vous considérez que les couples homosexuels sont une menace pour la perpétuité de l'humanité ? Que je sache l'homsexualité n'est pas une maladie je vous rassure les hétéros resteront hétéros et feront des enfants enfin s'ils le veulent et s'ils le peuvent. Ainsi quand votre argument est de dire baisse de la démographie enfin j'aurais dit de la natalité plutot ... parce que la démographie de la france va tres bien. Les françaises detiennent le record pour les naissances en europe. La population vieillit. Le mariage est plus tardif ( longue étude, insertion prof plus tardive etc).La baisse de la " fécondité" est expliquée par un moindre désir d'enfants. L'enfant n'est plus une force de travail, un moyen d'assurer la transmission du patrimoine ... voila aussi les explications de la baisse de la natalité ...
L'évolution de la société c'est la famille monoparentale, les familles recomposées, le pacs ... si vous refusez cette évolution alors vous refusez la société dans laquelle vous vivez et vous considérez que certains doivent avoir plus de droits que d'autres ...
Quand vous parlez d'hédonisme, ça signifierait que vous, vous faites l'amour pour avoir un enfant jamais par plaisir lol a part que vous soyez asexuel comme moi lol
vous faites référence a une société passée : la libération des femmes ne menace pas non plus votre petite vie, n'ayez pas peur ... si les femmes dans certains pays ( pas seulement musulmans) pouvaient acquérir plus de liberté, acquérir tout simplement des droits, je pense qu'il y aurait moins de merde dans le monde.
En france, cela ne date pas tant que cela où la femme devait demander l'autorisation a son mari pour travailler ou qu'elle ne pouvait pas avoir un compte bancaire, elle était considérée comme une mineure juridiquement ... mais je ne suis pas dupe il y a et il y aura toujours des machos pour dire qu'une femme doit rester a la maison, s'occuper de son foyer, si elle ne s'épanouit pas ce n'est pas un probleme. Il faut juste voir les propos tenus par des politiques ou d'hommes (journalistes ou autres) face à ségolène royal.

fboizard a dit…

Je me doute bien que nous ne serons pas d'accord.

Cependant, j'ai deux curiosités sur lesquelles j'aimerais bien être éclairé (il n'est jamais trop tard pour apprendre) :

> vous parlez de ma "petite vie". Comment mesurez vous une vie ? Avec un pied à coulisse ? Un double-décimètre ? Un théodolite ?

> Vous dites que je ne "vis pas avec mon temps". Pourriez vous m'expliquer ce que signifie "vivre avec son temps" ? Cette expression est bien mystérieuse pour moi.

Anonyme a dit…

Qu'est ce qui vous gêne dans le terme " petite vie" la taille enfin l'adjectif plutot qui accompagne vie alors je vais rectifier : votre grande vie, votre gigantesque vie mais je trouve que ça ne sonne pas trop bien. Le pire c'est que cette expression je ne l'ai pas employé pour vous blesser enfin je ne vois pas ce qui pourrait blesser dans ce terme. Ne me dites pas que vous êtes susceptible?
Moi aussi j'ai le droit de poser des questions? lol donnez moi votre définition de la famille?
Pour finir on n'est pas obligé d'être d'accord mais merci quand même pour ne pas censurer mes messages alors qu'ils vont à l'encontre de vos idées ... Ce qui prouve que votre blog n'est pas là pour simplement que vous y mettiez vos opinions mais bien pour amener à débattre ...

fboizard a dit…

Famille : un homme, une femme, des enfants, éventuellement des grands-parents, des oncles et tantes et des cousins.

"Famille monoparentale" me semble un oxymore, mais la situation existe et c'est ainsi.

Je différencie bien ce qui existe (ma foi, c'est ainsi : les gens vivent comme ils l'entendent), ce qui est souhaitable et ce qui doit s'inscire dans la loi.

Ce sont trois niveaux différents.

Anonyme a dit…

Quand vous dites les gens vivent comme ils entendent, parfois le choix s'imposent à eux.