jeudi, août 16, 2007

José Bové est-il OGM ?


Les OGMs

Je me suis renseigné sur les OGMs puisque j'ai récemment évoqué la question dans un commentaire.

Je vais essayer d'exposer ce que j'ai compris de manière claire.

> Qu'est-ce qu'un OGM ? C'est un organisme génétiquement modifié, c'est-à-dire un organisme dans le génome duquel on a introduit, par le moyen des techniques du génie génétique, une séquence de génome d'un autre organisme pour lui conférer certaines propriétés. Par exemple, on fait produire de l'insuline à des bactéries, parce qu'elle est meilleure que celle qu'on extrayait des pancreas de porcs.

> "Les OGMs sont nocifs pour la santé" ou, plus subtil, "on ne sait pas si les OGMs ne sont pas dangereux pour la santé" : la non-dangerosité de n'importe quoi est par essence impossible à prouver, on peut juste, à force de tests, abaisser la probabilité que ça soit dangereux dans certaines conditions.

C'est d'ailleurs ce qui fait que le trop fameux principe de précaution est idiot. L'argument "on ne peut pas prouver que ce n'est pas dangereux" est malhonnête puisqu'on ne peut JAMAIS prouver que quoi que ce soit n'est pas dangereux. D'ailleurs, tout est dangereux, c'est une question de dose.

Concernant les OGMs, tout ce qu'on peut dire, c'est qu'ils sont soumis aux mêmes tests que les autres aliments et que, malgré les milliers de tonnes d'OGMs consommés dans le monde, on n'a jamais relevé de problèmes. Par contre, en laboratoire, on a déjà produit des OGMS qui avaient des effets allergènes. Ils n'ont, bien entendu, pas été commercialisés.

> "on ne connaît pas les effets à long terme des OGMs." : oui, puisque les OGMs sont récents, mais il n'y a aucune raison théorique que les OGMs soient plus nocifs que les autres aliments. Les plantes hybrides existent depuis des décennies sans histoires. De plus, c'est une lapalissade, plus le temps passe, plus on connaît les effets à long terme, et, pour l'instant, il n'y en a aucun nocif connu.

> "la dissémination des OGMs fait peser un risque sur la biodiversité / fait peser un risque de transfert de propriétés indésirables (résistance aux antibiotiques par exemple)" : oui c'est vrai, il y a un risque, mais encore faut-il ne pas l'exagérer : la dissémination ne se fait pas sur des milliers de kilomètre et les caractères transmis ont de plus tendance à disparaître en quelques générations. A noter que les champs d'OGMs détruits par les vandales qui se proclament "faucheurs" sont souvent destinés à étudier la dissémination.

>"manipuler le vivant, c'est mal", "c'est de la science frankenstein", etc ... : quand on introduit un gène humain dans un cochon, on ne transforme pas le cochon en homme, il faudrait qu'il y ait toutes les séquences, qu'elles soient dans l'ordre, etc ... On donne juste au cochon la faculté de produire une protéine humaine. Cet argument "frankenstein" est pernicieux car il joue sur l'ignorance et les fantasmes. En fait, si les techniques sont nouvelles, la philosophie ne l'est pas : quand on fait monter un âne sur une jument pour obtenir un mulet, on transfère des milliers de gènes d'âne dans un génome de cheval.

> "breveter le vivant, c'est scandaleux" : en réalité, c'est un procédé pour un usage qui est breveté, pas une séquence génétique. Là aussi, l'argument est fallacieux, ceux qui utilisent cet argument remettent en réalité en cause l'existence des brevets, car il n'y a pas de différence juridique, ni philosophique, ni éthique, entre breveter un procédé électronique, par exemple, et breveter un procédé biologique.

> "les OGMs, c'est se mettre aux mains des multinationales américaines." On va reprocher aux Américains de vouloir exporter ce qu'ils mangent ? Il ne tient qu'à nous de promouvoir la recherche et l'exportations d'OGMs français.

> "on n'a pas besoin des OGMs" : tout dépend de qui est "on".

Si "on", ce sont les occidentaux, les premiers parmi nous à avoir besoin des OGMs sont ... les écologistes ! En effet, il existe des OGMs conçus pour économiser l'eau, les pesticides et les engrais. Cet argument est très important car c'est un de ceux qui révèlent que les anti-OGMs sont de faux écologistes ou des écologistes malhonnêtes, le but qu'ils proclament n'est pas le véritable but qu'ils poursuivent.

Si "on", ce sont les paysans du tiers-monde, il est clair que tout ce qui peut améliorer leurs rendements est souhaitable.

Que conclus-je de tout cela ?

> le moratoire contre la commercialisation des aliments contenant des OGMs adopté par la France est scientifiquement infondé. Que ce moratoire ait un fondement politico-économique (protectionnisme à peine dissimulé), c'est une autre histoire.

> Les anti-OGMs, comme les réchauffistes, ce sont d'ailleurs souvent les mêmes, ne sont pas de véritables écologistes, leurs priorités sont ailleurs que dans l'écologie, puisque les OGMs constituent une solution pour résoudre certains problèmes écologiques. Il s'agit d'anti-libéralisme, de lutte contre la commerce libre (il est vrai que, si ils avouaient de but en blanc "Les OGMs, on s'en fout, ce qui nous gêne, c'est la liberté de commerce.", ils feraient hurler de rire la France entière.). Pourquoi pas ? Mais c'est malhonnête d'avancer masqué.

Bref, ce sont des pastèques, verts dehors, rouges dedans, d'où la photo qui illustre ce message : c'est une pastèque sans grains, mais qui n'est pas un vrai OGMs puisqu'elle a été obtenue par une technique classique d'hybridation.

> en résumé, les OGMs constituent un progrès intéressant qu'il faut utiliser avec précaution mais c'est justement ce qui est fait, y compris aux Etats-Unis.

Puis-je, à propos, conclure par une digression ? Je sais que les Etats-Unis sont le pays du malheur libéral et que rien ne vaut pour le bonheur des peuples l'étatisme à l'européenne.

C'est probablement un pur hasard que les USA n'aient eu ni scandale du sang contaminé ni affaires de vache folle. Moi, je dis ça, comme ça, au passage.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Toujours pleinement d'accord avec vous.
Si les journalistes faisaient leur métier nous saurions qui finance les groupes écologistes, greenpeace en particulier, pas d'argent pas de propagande.Un journaliste avait bien fouillé les poubelles de l'humanité.
Alors à qui profite le crime?

Anonyme a dit…

Dans le genre débile et simplificateur à souhait vous êtes assez fort. Je ne sais pas si Bové est un OGM, j'espère simplement que quelqu'un n'ait pas un jour l'intention de vous cloner...

Anonyme a dit…

Pourriez-vous nous dire où vous voulez en venir en disant que ces arguments sont débiles et simplificateurs ?

Pourriez-vous nous montrer comme les vôtres sont autrement plus malins et comme l'approche des OGM est exceptionnellement compliquée ?

Anonyme a dit…

Si dire que certains idéologues marxistes se cachent derrière une fausse barbe verte (et non pas bleue) pour avancer, est débile et simplificateur, alors ???
Que josé Bové tente avec sa pipe et sa moustache broussailleuse, de se fabriquer une bonhommie apparente de paysan pèpère, c'est évident! Idem pour M.Mamère, qui "cultive" derrière les mêmes baccantes,le mythe du petit maire de province, mais dont on se rappelle le rôle de syndicaliste chahuteur qu'il a eu sur A2 ! (Et dire que le journal de 20h était aux mains d'un énergumène pareil!) Cher Anonyme, ne soyez pas si perméable à l'image "bucolique" que ces mystificateurs rouges vermillon cherchent à renvoyer !

Anonyme a dit…

Du Figaro :

COMME l'ensemble des mouvements de gauche, les altermondialistes n'échappent pas au bilan postprésidentiel. À l'image de la Confédération paysanne, qui fête ce week-end ses vingt ans à Aubrac (Aveyron), en présence de son ancien leader José Bové : « Nous sommes dans le stade de la réflexion », explique Régis Hochard, porte-parole du mouvement. « Nous devons répondre à des questions essentielles sur la nature de notre engagement : comment rendre plus visibles nos idées et nos combats ? »

Le « message altermondialiste a trop souvent été brouillé », confie Chantal Jacovetti, secrétaire nationale du syndicat. « On a repris nos termes sans reprendre le fond. Le système néolibéral a dénaturé notre message pour mieux le combattre. »


Comprenez : "les affreux néolibéraux n'ont retenu et repris que nos idées écologiques... sans s'intéresser au fond."

Ils pourraient au moins faire ça discrètement !