vendredi, mars 23, 2007

Même à l'école, nous avons la gôche la plus bête du monde

Certaines nouvelles peuvent se passer de commentaires, mais je n'ai pas pu me retenir.

Tollé contre l'arrestation d'une directrice d'école

PARIS, 23 mars (Reuters) - Partis de gauche et associations de défense des étrangers [illégaux] ont dénoncé vendredi la mise en garde à vue d'une directrice d'école maternelle du XIXe arrondissement de Paris, qui a été relâchée après quelques heures.

Tous reprochent à Nicolas Sarkozy d'avoir donné des consignes permettant aux forces de l'ordre de s'en prendre aux enseignants qui protègent les sans-papiers [c'est-à-dire les immigrés clandestins illégalement en France], à quelques jours de son départ du ministère de l'Intérieur, qui interviendra lundi [bref, ce qu'ils reprochent à NS, c'est de faire appliquer la loi.].

Convoquée dans la matinée au commissariat, la directrice, Valérie Boukobza, était suspectée "d'outrages et dégradations de biens publics en réunion" et deux autres personnes également entendues "d'incitation à l'émeute [pour une directrice d'école, elle n'a pas honte].

L'enquête portait sur des incidents survenus mardi devant l'école en marge d'arrestations de parents d'élèves sans papiers. Après plusieurs heures d'interrogatoire, le parquet a ordonné leur remise en liberté, a dit le bureau du procureur.

Les échauffourées, mardi, avaient opposé des particuliers et des policiers qui venaient interpeller des parents d'élèves sans papiers chinois dans cette école, rue Rampal.

Les policiers auraient fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les personnes qui intervenaient en faveur des étrangers. Un enregistrement vidéo de ces incidents, effectué apparemment sur téléphone portable, circule sur internet [La video est disponible à ce lien Arrestation à l'école Rampal : vous entendez clairement que les manifestants s'opposent violemment à ce qu'ils savent être une arrestation.]

Selon le parquet, une voiture de police a été dégradée et un policier frappé s'est vu prescrire dix jours d'incapacité totale de travail. Le parquet assure que les policiers ont identifié la directrice comme la responsable des dégradations sur la voiture [génial, et c'est elle qui fait les cours d''instruction civique ?].

PROTESTATIONS A GAUCHE

Dans un communiqué, le Parti socialiste a demandé "solennellement à ce que toute la lumière soit faite sur l'arrestation de la directrice d'une école maternelle" [Préciser "directrice de maternelle", ça fait plus pitié, on est dans le sentimentalisme, dans la démagogie. N'empêche que ça n'a rien à voir avec l'affaire. C'est du beau, pour des gens qui proclament républicains].

Dans une lettre à Nicolas Sarkozy, le député PS Jack Lang se déclare "totalement solidaire de ces enfants" qu'il se dit prêt à accueilllir et à protéger [protéger des délinquants : jack Lang remonte dans mon estime !], ainsi que de la directrice d'école "qui mérite notre plein respect." [Si c'est ça le respect, je comprends que les enfants ne respectent plus rien].

Marie-George Buffet, candidate communiste à l'élection présidentielle, a jugé cette arrestation "révoltante", de même que le candidat altermondialiste José Bové, qui avait appelé à manifester devant le commissariat.

"C'est à l'un des derniers refuges des valeurs de la République - l'école - que le ministre-candidat de l'UMP s'attaque en posant la dernière pierre de son action au sein de ce gouvernement" [l'école comme refuge contre la loi, il fallait l'inventer, celle-là. Après, on cherche pourquoi il y a des problèmes de violence à l'école !], s'indigne la candidate des Verts, Dominique Voynet.

Pour la Ligue communiste révolutionnaire, "le ministre candidat Sarkozy", derrière ses discours électoralistes, "montre son vrai visage."

L'Unsa Education dénonce les "tentatives d'intimidation [c'est normal qu'ils soient intimidés, ça s'appelle la peur du gendarme, bien connue de tous les délinquants] à l'encontre des enseignants qui protègent les élèves sans papiers [immigrés illégaux]" et SOS-Racisme demande que cessent "ces harcèlements policiers" [des policiers qui travaillent, c'est du harcèlement. Déjà qu'ils ne travaillent pas beaucoup, ça va leur mettre le moral à zéro] qui "ressemblent beaucoup à un signe électoral."

Après une vive polémique sur les expulsions d'étrangers parents d'enfants scolarisés, l'été dernier, Nicolas Sarkozy avait annoncé le 18 septembre sa décision de régulariser 6.924 personnes sur les 30.000 ayant demandé à rester en France.

De nombreuses associations demandent une opération de régularisation globale [Et puis quoi encore ?]. Une campagne sur les écrans de cinéma en faveur des enfants étrangers a été lancée par des cinéastes et des artistes [ça ne leur coûte pas cher aux "artistes" et c'est de la bonne pub].

Le mois dernier, la Cour de cassation a condamné la méthode policière consistant à arrêter un étranger sans titre de séjour en préfecture après l'avoir convoqué sous le prétexte d'un examen de sa situation, une méthode utilisée par la police.

La semaine dernière, le Conseil d'Etat a annulé pour des raisons de procédure la décision de Nicolas Sarkozy de créer un fichier informatique baptisé "Eloi" pour les étrangers illégaux et leurs proches.

[Qu'on me comprenne bien : je suis pour l'immigration libre à condition de supprimer les systèmes collectivistes (sécu, retraites, chomage, alloc) pour les remplacer par des systèmes privés. Puisque cette condition n'est pas remplie, il est cohérent qu'il y ait des lois limitant l'immigration et qu'elles soient appliquées.]

Aucun commentaire: