lundi, août 27, 2007

L'Etat, soigneux gardien de l'argent du contribuable

Un agent du Trésor s'est fait virer un salaire de professeur pendant 15 ans

Un agent du Trésor public de Seine-Saint-Denis a réussi pendant 15 ans à se faire verser un salaire de professeur des universités d'environ 4.000 euros avant d'être arrêtée en milieu de semaine dernière, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Le ministère du Budget a confirmé l'existence de ce détournement, qui atteindrait 600.000 euros au total, dans un communiqué publié en début de soirée.

Cette fonctionnaire de 54 ans, chargée de la paye des professeurs de l'Université de Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne), a été mise en examen vendredi pour "détournement de fonds publics par personne dépositaire de l'autorité publique", selon la source judiciaire, qui confirmait une information du Journal du Dimanche (JDD).

Mise en détention provisoire, elle risque 10 ans d'emprisonnement et 150.000 euros d'amende.

"Une procédure judiciaire de révocation de l'agent concerné" a de surcroît été engagée par l'administration, selon le ministère.

Convoquée mercredi par la police judiciaire à l'issue d'une enquête ouverte en juin 2007, la fonctionnaire a avoué en garde à vue avoir ouvert en février 1992 un compte fictif à la trésorerie générale, au nom d'un professeur qui n'existait pas, d'abord rattaché à l'Université Paris VIII-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), puis à l'université de Seine-et-Marne.

"Les salaires étaient versés sur un compte bancaire ouvert par l'agent sous une fausse identité", selon la source judiciaire, qui précise qu'elle "a fait des investissements immobiliers, donné de l'argent à sa famille ou fait des prêts à des proches".

"Elle gérait directement le dossier fictif en calculant régulièrement augmentations et avancements", précise cette source.

L'enquête a démarré après que l'Université de Marne-la-Vallée se fut aperçu en mai et juin 2007 avoir reçu des bulletins de paie ne correspondant à aucun professeur. Selon le JDD, la fonctionnaire, en congés, n'avait pas réussi cette fois à intercepter les bulletins envoyés par le Trésor public avant qu'ils ne parviennent à l'université.

Le ministère du Budget a annoncé avoir débloqué des "crédits spécifiques dès le prochain budget 2008" pour accélérer le programme de réorganisation de la paie et de modernisation de l'informatique, engagé en mai, qui doit permettre de "renforcer les contrôles".

Le ministre Eric Woerth a également demandé "sous huit jours" un rapport au directeur général de la comptabilité publique, qui doit proposer des mesures de renforcement des contrôles à court terme.

AFP 27/08/2007

Aucun commentaire: