samedi, juin 14, 2008

A propos du Non irlandais

Il faut bien que je parle temps en temps de l'actualité :

> c'est une mauvaise idée de faire voter des textes complexes par referendum. Les citoyens ne sont pas aptes à tout comprendre, alors on simplifie à l'excès, on caricature («le plombier polonais») ou on parle d'autre chose. Même en 1958, les Français ont plus voté pour de Gaulle que pour la constitution.

La démocratie représentative n'a pas été inventée pour les chiens.

> De toute façon, avant même le referendum irlandais, le nouveau projet de constitution, repris d'un texte qui avait échoué, était mal parti.

Reste à savoir si cet échec annoncé est une bonne ou une mauvaise chose.

Les nonistes français m'énervent : caricaturaux, incompétents, démagogues (prototype : Laurent Fabius), mais cette grande machinerie européenne ne me séduit pas : si 'il n'y avait pas eu les nonistes pour me taper sur le système, je me dis que je me serais abstenu au lieu de voter oui.

Mais quand j'entends un noniste traiter contre tout bon sens un texte technocratique d' «ultra-libéral», comme je ne peux pas sortir mon revolver à flinguer les cons (parait que c'est pas civilisé), je vote oui rien que pour faire le contraire de ce crétin.

12 commentaires:

daredevil2007 a dit…

"Mais quand j'entends un noniste traiter contre tout bon sens un texte technocratique d' «ultra-libéral», comme je ne peux pas sortir mon revolver à flinguer les cons (parait que c'est pas civilisé), je vote oui rien que pour faire le contraire de ce crétin."

Saine démarche que voilà!
Je suis d'accord sur l'essentiel avec vous mais je ne serais pas certain de voter dans le même sens que vous car le mode de fonctionnement actuel me paraît particulièrement anti démocratique, sans même parler des méthodes honteuses de stigmatisation à l'encontre des "nonistes"... Si c'est ce genre de "démocratie" que nos chers politiques nous réservent, alors non merci!
Et je suis parfaitement conscient que le mode de fonctionnement actuel basé sur le traité de Nice n'est pas satisfaisant... mais pourquoi toujours pondre de grosses usines à gaz?!

daredevil2007 a dit…

Au fait, une petite question sans rapport direct avec ce sujet : avez-vous lu le dernier texte de M. Rioufol et surtout les commentaires qui lui sont associés, en particulier celui de "rage"?

Kreyket a dit…

Mais vous êtes stupide ? Voter n'est pas un droit, ce n'est pas futile, c'est un devoir ! On ne doit pas voter "rien que pour faire le contraire de ce crétin". On doit voter pour ce que l'on pense. J'ose esperer que vous n'avez pas plus de 14 pour vous permettre de penser ainsi.

daredevil2007 a dit…

Enfantin et sans intérêt ;)) Retournez donc jouer à la barbie, voulez-vous...

fboizard a dit…

«On doit voter pour ce que l'on pense. »

Et avez vous toujours une opinion sur tout ? Savez vous toujours ce que vous pensez ?

Peut-être que oui : vous m'avez l'air d'être de la race des convaincus, des assurés. Tant mieux pour vous.

Kreyket a dit…

Effectivement, j'essaye toujours de m'informer assez pour être sur de ce que je pense. C'est ce qui forme la culture.

daredevil2007 a dit…

Sur cette question, je vous conseille la dernière émission de Reichman tv (celle de jeudi dernier). Tout à fait d'actualité!

François Delpla a dit…

Je me risque sur la pointe des pieds pour dire que je suis d'accord ce coup-ci avec mon vaillant contradicteur du fil-fleuve ci-après sur les enseignants... enfin du moins sur le fond, au début de l'échange, avant qu'il ne joue platement les écuyers du maître mais c'est peut-être un prêté pour un rendu !

Un précédent traité est mis en échec après 4 référendums, deux positifs (Espagne -faible participation- et Luxembourg -un PM populaire ayant mis assez odieusement sa démission dans la balance) et deux largement négatifs, avec bonne participation et vrai débat.

Leçon tirée : on fait vite un nouveau traité en étant bien d'accord de faire zéro référendum... pardon, sauf en Irlande, seul pays où ce soit une obligation constitutionnelle.

Je rêve du temps où la réaction sera : alors on ouvre le débat en grand partout, et on le sanctionne partout par des référendums, de préférence le même jour.

Je n'ai aucun doute que le débat aurait grandement amélioré le texte, et débouché sur un résultat heureux.

Même si la voie parlementaire est, de façon générale, aussi démocratique voire un peu plus : en l'occurrence elle était légale mais indécente.

pedro a dit…

@ kreyket
"J’essaye toujours de m'informer assez pour être sur de ce que je pense"

Je suis bien d'accord sur la démarche de s'informer mais 2 remarques :
-d'abord, bien sûr, on ne peut s'informer sur tout. Donc l'idée que l’on ne me demande pas mon opinion sur des thèmes techniques par exemple n’est pas aberrante. Je rejoins fboizard sur la démocratie représentative.
- ensuite (et surtout), même très informé (par profession et/ou par passion) par tel ou tel thème, je n’arrive que rarement à des certitudes telles que vous semblez en avoir. Je doute et c’est ce qui me fait m’informer encore. Evidemment. Et inversement des personnes qui ont des certitudes ne sont bien souvent plus à même d’entendre des argumentations.

Anonyme a dit…

Isa à dit ..
Tiens, sur ce coup là vous êtes du même avis que Maitre Eolas (une fois n'est pas coutume)
Eolas:
"J'aime beaucoup le suffrage universel, je lui ai encore dit hier en dînant avec lui. Mais le problème, c'est qu'il parle avec quarante millions de bouche. Pour le comprendre, il faut lui poser des questions simples, où il n'y a pas une bonne réponse et une mauvaise, mais un choix. Quel candidat voulez-vous à ce poste ? Quel projet politique vous semble le plus conforme à vos aspirations ? Mais le SU sur un texte de 300 pages qui modifie un ordonnancement de 50 années de règles de droit et qui nécessite un M2 spécialisé pour être appréhendé dans sa globalité, et qui vise à rendre plus fluide le fonctionnement d'institutions prévues pour 15 États et qui s'appliquent désormais à 27. c'est de l'ânerie à l'état pur. Et pourquoi pas un référendum pour la composition de l'équipe de France de ce soir ? Dans cette affaire, il n'y a pas de choix. On a UNE réforme, une seule, sur laquelle 27 pays ont réussi à se mettre d'accord (27 pays démocratiques, représentés par des élus au SU). Le choix (Nice ou Lisbonne) est un faux choix car Nice n'est pas une alternative à long terme ni même à moyen terme. Le référendum irlandais a eu lieu parce que leur constitution l'obligeait. Et en cas de vote non, le traité de Nice ne deviendra pas, par l'onction divine du St-Chrême du suffrage universel, un bon système fluide et stable."
Je ne sais pas : démocratie représentative? Je suis d'accord. Les élites je suis pour.Il y a des choses trop complexes pour les simples citoyens.
Mais politiquement le résultat aurait été assez désastreux, non? (les élites décident pour nous, de règlements contraignants et gna gna, bref les arguments qu'on a entendus pour le "non".)
Pourquoi ne pas avoir imaginé un référendum à l'echelle de l'Europe? voter tous ensemble, ça aurait eu plus de sens, non?

Kreyket a dit…

Comme la certitude absolu est quasi-impossible il faut bien se contenter d'un niveau plus faible. J'estime personnellement qu'à partir d'un certain nombre de preuves, selon leur impact, importance ou crédibilité, je peux me risquer à l'assurance, cela ne veux pas dire que je suis fermé aux autres argumentations, il faut juste réussir à me convaincre mieux que les autres, auquel cas mon changement d'opinion serait mérité.
Loin de moi l'idée de lancer un nouveau débat mais je suis contre la démocratie représentative, je préférerais avoir accès aux textes et aux informations permettant d'en comprendre l'enjeu et de donner mon avis plutôt que de voter pour quelqu'un qui aura peut être le même avis que moi, à la différence qu'il est plus facile de corrompre quelques députés plutôt que plusieurs milliers de citoyens.

Anonyme a dit…

" c'est une mauvaise idée de faire voter des textes complexes par referendum. Les citoyens ne sont pas aptes à tout comprendre, alors on simplifie à l'excès, on caricature («le plombier polonais») ou on parle d'autre chose"

Je croyais que libéralisme et démocratie étaient consubstantiels ? Que d'aveus implicites !