jeudi, septembre 25, 2008

Le développement durable et le grand hamster d'Alsace

J'espère qu'au milieu de toute l'hystérie irrationnelle qui fait le quotidien des medias et donc notre quotidien, au moins partiellement, ce texte vous fera rire (j'ai retiré les pages mathématiques) :

Développement durable et grand hamster d'Alsace


Au fait, je me suis souvent torturé le cervelet pour essayer de trouver une explication au retour de l'irrationnel, du religieux, de la superstition et de la crédulité, qui envahissent la sphère publique au point de rendre tout discours froidement rationnel inaudible (cf la querelle des OGMs).

J'en suis arrivé à une réponse simple : penser et, à plus forte raison, penser rationnellement, scientifiquement, fatigue.

Tant que la pensée sur tout et n'importe quoi était réservée à quelques éminences, ça allait.

Maintenant que chacun se mêle d'avoir un avis, évidemment la majorité se retrouve sur le seul mode de pensée qui convienne à tout le monde, celui qui fatigue le moins : la croyance.

2 commentaires:

LOmiG a dit…

J'irai lire ton texte plus tard ; mais je partage complètement ton avis, et ton désarroi, face au mode de "réflexion" très peu rationnel des gens, et de la part énorme que prennent les croyances dans l'opinion des gens.

Même avec mes collègues scientifiques de formation, j'ai eu sur le rôle du CO2 sur le climat des discussions hallucinantes qui montraient 1) qu'ils n'avaient pas pris la peine de se renseigner par eux-mêmes et 2) qu'ils avaient sur le sujet du réchauffement ingurgité toute la mélasse médiatique PARCE QUE ça allait avec leur vision d'un monde où les méchants USA polluent (!).

C'est pas gagné !

daredevil2007 a dit…

Idem pour moi... et ce manque de réflexion, ce refus de procéder à une analyse scientifique sérieuse me met mal à l'aise : cela ouvre la porte à tous les excès de crédulité!
A quand le retour de la chasse aux sorcières et des bûchers?!!