vendredi, avril 03, 2009

Ce que je pense du G 20

Par inclination, par méfiance et aussi par snobisme, je n'accorde pas une grande importance à ces barnums médiatiques.

Ils sont principalement destinés à impressionner les gogos, ce que, bien entendu, j'essaie de ne pas être.

Tous les médias célèbrent le G20 comme un grand événement positif de portée mondiale.

Revenons un peu sur terre :

> le G20 n'a fait que des promesses. Certaines deviendront réalité, d'autres non.

> une part s'égare dans des domaines sans importance, comme les paradis fiscaux (1).

> il reste des idées intéressantes, comme sur certaines règles comptables.

Bref, au-delà du symbole, pas vraiment de quoi fouetter un chat.

On peut m'accuser de courte vue : «Quoi ? Les vingt dirigeants les plus puissants de la planète se réunissent et se mettent d'accord. Pour toi, c'est un non-événement ?»

Nous en reparlons dans quelques mois ou quelques années : si la crise se résout rapidement, on dira que le G20 a été un tournant, même si en réalité il n'a eu aucun effet. Sinon, il sera oublié.

Maintenant, si ça fait plaisir aux gogos de croire à la toute-puissance des dieux médiatico-politiques,je ne vais pas gâcher leur plaisir.


Addedum du 4 avril : Marc Fiorentino sur le G20

(1) : la nécessité créant l'organe, tant qu'il n'y a aura des pays, comme la France ou l'Allemagne, avec des taux d'imposition spoliateurs, il y aura des paradis fiscaux. Et ce ne sont pas eux qui ont créé la crise.

Aucun commentaire: