dimanche, juillet 26, 2009

Les petits «détails» de la non-intégration

Il y a deux «détails» qui montrent que les populations immigrées d'origine africaine ne sont pas assimilées.

Retournez le problème dans le sens que vous voulez, le fait que Mohammed figure parmi les prénoms les plus donnés en France n'est pas un bon signe.

Le deuxième signe, c'est, en cas de décès, l'inhumation «au pays». On ne saurait mieux dire qu'ils ne considèrent pas la France comme leur pays.

Or, ces signes ont une particularité : on ne peut pas les dissimuler, les avis de naissance et de décès sont publiés.

Dès qu'on y regarde de près, le barrage politiquement correct de l'immigrationnisme fuit de partout.

Il suffit d'ouvrir la page Etat Civil de n'importe quelle feuille de chou locale.

3 commentaires:

Esteban a dit…

Gabriel a dit… "je suis tout à fait d'accord avec Franck pour dire qu'il ne faut surtout pas mélanger race et culture ".

Il n'y à effectivement aucun rapport entre la couleur de peau, et les pensées dominantes d'un individu, aucun rapport.

Pourtant, ce qui est faut pour un individu, est vrai pour un peuple.

C'est à dire que chaques peuples, possède une pensée dominante distinct due à son histoire.

Et le bon sens serai que chaques peuples puissent affirmer ses pensées sur un coin du globe en toute liberté, et en assumer les conscéquances.

Gabriel a dit…

Esteban : je suis le premier à dire que les peuples ont des pensées dominantes, voir qu'on peut même parler d'esprit de peuple, mais là encore, aucun rapport avec la race, juste avec la culture et l'histoire.
A moins que vous vouliez dire que la culture, au même titre que les traits physiques, sont issus de l'environnement (au sens large du terme) dans lequel vit ledit peuple, mais bon, ça fait quand même léger comme lien...

Captain Mousse a dit…

Et si le choix du prénom était aussi une affaire de goût et de mode ? Non parce que c'est quand même beaucoup le cas... Bien intégré ou pas, si tu trouves que Rachid ou Perdo sont des beaux prénoms, c'est comme ça.