jeudi, août 20, 2009

Le secret bancaire suisse menacé de mort

La résignation de l'UBS et du gouvernement suisse n'est pas une bonne nouvelle

Bien que ne bénéficiant pas du secret bancaire, je considère sa mort comme une mauvaise nouvelle.

Il est bon que subsistent pour les honnêtes gens des aires de liberté pour fuir l'extorsion fiscale ou pour simplement préserver leur vie privée.

On ne sait jamais ce que l'avenir a dans son sac et il faudrait être bien naïf pour croire que, sous prétexte de démocratie universelle, tous les gouvernements, spécialement les nôtres, seront éternellement, bons, généreux et non-oppressifs.

Mon petit doigt me dit même que ce n'est déjà pas le cas : nos gouvernements sont généreux avec les parasites qui leur servent d'assises mais oppressifs avec les honnêtes gens qui travaillent sans rien demander à personne.

On m'opposera les trafiquants et les bandits. La grosse ficelle ! Comme si ces gens-là, sans scrupules, avaient besoin du secret bancaire. Ils l'utilisent parce qu'il existe. Mais il n'existerait pas qu'ils n'en seraient pas les plus gênés.

Décidément, le gouvernement par la démagogie et le jalousie a encore de beaux jours devant lui.

1 commentaire:

Théo2toulouse a dit…

M'est avis que les dirigeants d'UBS, en jouant aux gentils collabos pour sauver leur peau vont précipiter leur chute ce qui ne sera que justice. Des milliers de clients leur ont fait confiance, ils les ont trahis, ils vont le payer très cher.

"Mais il n'existerait pas qu'ils n'en seraient pas les plus gênés."

Pas plus que le marché des drogues n'a besoin de l'Etat pour fonctionner correctement. Celui organisé par l'Etat fonctionne si bien qu'un marché parallèle performant s'est mis en place pour pallier les carences du système "légal".