samedi, septembre 12, 2009

Réchauffisme : même le GIEC doute !

Les doutes du GIEC

Ce n'est pas la fin, ni même le commencement de la fin, mais c'est la fin du commencement (merci Winston).

Evidemment, la somme des pouvoirs politiques et des fortunes qui se sont édifiés sur le réchauffisme empêchera son écroulement brutal et définitif.

Mais, il finira par se retrouver au cimetière des idées fausses, n'en doutez pas.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

A ce sujet, je suis inquiet pour Madame d'Ozone (née Lacouche). On n'entend plus parler de son trou. Quelqu'un sait ce qui lui est arrivé ?

fboizard a dit…

Que devient il ? Rien. Il vit sa vie.

On s'est aperçu qu'il avait une grande variabilité naturelle et qu'on avait peut-être crié au loup un peu vite.

Bien sûr, on vous dira que si on n'avait rien fait, on aurait eu une catastrophe. Affirmation douteuse qu'il est facile d'opposer une fois qu'on a remué la terre entière.

Toute ressemblance avec le réchauffisme n'est pas fortuite : c'était le coup d'essai du totalitarisme vert de sa technique d'écrabouillement des opposants par hystérisation des peurs environnementales.

C'est un grand malheur pour l'intelligence et la raison que le remarquable succès de cette technique d'endoctrinement.

Anonyme a dit…

Plus sérieusement, j'ai lu les allégations suivantes :

1. Le trou a été bouché grâce aux mesures prises (empêcher les gens d'utiliser du déodorant, etc) ;

2. Le trou va et vient comme Madame d'Ozone elle-même, et ça n'a rien à voir avec les saloperies que vous mettez (ou pas) dans la tuyauterie de votre frigo.

3. Madame d'Ozone fait un come-back remarqué dans le grand sequel hollywoodien Le réchauffisme et la fin du monde. Autrement dit, les gaz à effet de serre auraient aussi un effet sur la couche d'ozone. Je ne parle pas là d'une simple confusion, comme celle qu'a, apparemment (je suis prudent) commise Michel Rocard.

Je précise que je ne parle pas là d'études sérieuses, scientifiques, ou même de restitutions argumentées et précises de telles études ; simplement de vagues allusions lancées sur le Web par des anonymes ; ou, au mieux, de brèvres affirmations comme ça, en passant, dans les médias.

Et c'est sans doute cela le plus frappant. On nous a cassé les burnes pendant des années avec le trou dans la couche d'ozone, on nous a prévenu que ce serait la fin du monde si on ne mettait pas notre frigo à la poubelle (pardon : à la déchetterie) pour en racheter un trois fois plus cher ; et puis, quelques années après, pffft, plus rien, tout le monde a oublié, passons à autre chose, place à un nouveau film d'horreur : si tu demandes un sac au supermarché t'es un sale fasciste et les ours blancs vont mourir par ta faute.

Tout cela ne veut pas dire que le trou n'a pas existé, existe encore, ni qu'il ne fallait pas, peut-être, effectivement arrêter de se mettre du déodorant sous les bras pour sauver les baleines -- je veux dire Madame d'Ozone.

Ca veut juste dire qu'on n'en sait rien, et qu'on se fout de notre gueule.

fboizard a dit…

Vous êtes encore indulgent en disant qu'on ne sait rien. On ne sait pas tout mais on sait suffisamment pour pouvoir affirmer que le rechauffisme est une connerie pour demeurés, escrocs ou paresseux.

Anonyme a dit…

Le réchauffisme, certes, mais la douloureuse condition de Madame d'Ozone ?

Titus a dit…

Si je me souviens bien, ce fameux trou était plus étendu dans l'antartique.
C'est à dire que les pollutions sensées provoquer ce trou dans la couche d'ozone provenaient des émissions de l'hémisphère sud, moins industrialisé.
La question du voyage des CFC de l'hémisphère nord (gros producteur)vers le pôle sud était éludé d'un revers de main.