mardi, octobre 06, 2009

Racisme entre «ouverts » et «divers»

Source fdesouche :

C’est par un email que les joueurs du Paris Foot Gay ont appris le 3 octobre dernier que leurs adversaires du jour refusaient de les affronter dans le cadre d’un match de championnat de foot loisir.

«Désolé mais par rapport au nom de votre équipe et conformément aux principes de notre équipe, qui est une équipe de musulmans pratiquants, nous ne pouvons jouer contre vous, nos convictions sont de loin plus importantes qu’un simple match de foot, encore une fois excusez-nous de vous avoir prévenu si tard», justifie le Créteil Bébel.

Le Paris Foot Gay – qui est aussi composé d’hétérosexuels – envisage de porter plainte pour homophobie. La Commission de Football Loisirs (CFL) a décidé de convoquer les responsables de Créteil Bébel pour s’expliquer sur leur attitude.


Evidemment, c'est une claque à l'idéologie de l'enrichissement par la diversitude. Ca m'a bien fait rire.

Addendum provenant du Figaro :

Pour le président de la Commission Football Loisirs, Jacques Stouvenel, la situation n'est «pas acceptable». «Le football n'a ni couleur, ni religion».

En voilà un qui n'a jamais vu un match France-Algérie !

Et ce qui est merveilleux, c'est que le président du club homophobe a parfaitement compris la rhétorique bisounours et retourne l'argument bien-pensant comme une crêpe dans le plus pur «respecte ma culture, ma religion, touche pas à mon pote» et, hop la tirade sur les Français de seconde zone. Grandiose !

Le président Zahir Belgharbi défend une décision qu'il a prise seul, et qui, reconnaît-il, suscite le débat dans son équipe. «On n'est pas homophobes. Chacun vit sa sexualité, sa religion …, comme il l'entend. Mais nous ne soutenons simplement pas la cause du PFG», explique-t-il au figaro.fr. «Je refuse que des considérations politiques pénètrent sur le terrain». «J'aurais très bien pu invoquer un manque de licences valides, ce qui était d'ailleurs le cas, mais j'ai préféré être franc ... Nous avons nos convictions (sur l'homosexualité, ndlr), n'a-t-on pas le droit de les affirmer ? Citant les débats récurrents sur le voile islamique, la construction de mosquées, il conclut : «Je constate souvent que nous ne sommes pas dans la même catégorie de Français, nous n'avons pas les mêmes droits».


Au fait, et moi qu'est-ce que j'en pense ? C'est simple. En bon libéral, je refuse toute police de la pensée. Chacun devrait avoir le droit de discriminer comme il l'entend, à la condition qu'il n'y ait pas d'atteinte aux personnes, à charge pour lui d'en assumer les conséquences.

Le club de football homophobe perdait le match sur forfait, ça me semble une peine suffisante, ça et la réputation de se défiler devant des pédés (ils n'auraient pas fini de se faire charrier dans les vestiaires). Pas la peine d'en faire une batteuse.

Et pan, on en profite pour remettre une couche de rééducation bien-pensante :

Paris Foot Gay souhaiterait la mise en place de modules de formation sur la discrimination à destination des éducateurs sportifs. Il entend également sensibiliser la Fédération française de football et la Ligue de football professionnel.

3 commentaires:

Pierre Robes-Roule a dit…

Whouarf ! A mourir de rire !!!!
excellent quand la réalité redevient ce qu'elle est quand on la nie : un boomrang

Unknown a dit…

Nous sommes plusieurs à avoir commenté cette petite nouvelle...

( http://h16.free.fr/wordpress/index.php/2009/10/06/907-les-gais-footeux-musulmans )

Comme quoi, tout ceci commence à devenir fort drôle.

Tonton Jack a dit…

Bonjour,

C'est effectivement pitoyable.
Je remarque cependant qu'il y a aussi des initiatives, des réflexions différentes - je ne saurais apprécier l'ampleur - , avec notamment des personnes qui refusent cette vision ethocentrique ou religiocentrique, avec la primauté du groupe sur l'individu.

Je vous renvoie à ce passage délicieux que vous trouverer ici ou sur le le blog du Conservateur .

La seule chose qui me chagrine, c'est bien la bêtise de l'interlocuteur et qu'il faut que ce soit justement une française qui a passé des années en Algérie qui se sent obligé de nous rappeler qu'être Français, ce n'est pas une insulte.

Une hirondelle ne fait pas le printemps, certes, mais elle fait plaisir à voir quand même.

Cordialement