dimanche, février 14, 2010

La traversée des fontières

Trouvé sur le blog de PM Couteaux :

« Si vous traversez la frontière de l'Arabie Saoudite illicitement, vous serez emprisonné. Si vous traversez la frontière nord-coréenne illicitement, vous encourrez 12 ans de travail forcé. Si vous traversez la frontière cubaine illicitement, vous avez toutes chances de vous retrouver en prison avec le statut peu enviable de prisonnier politique. Si vous traversez la frontière afghane illicitement, vous êtes fusillé. Si vous traversez la frontière vénézuélienne illicitement, vous serez considéré comme un espion et jugé comme tel. Si vous traversez la frontière chinoise illicitement, on n’entendra plus jamais parler de vous. Si vous traversez la frontière française illicitement, votre sort sera tout différente. Vous trouverez : repas et bons d'alimentation, aide sociale, carte vitale et CMU, (puisque vous n’avez aucun revenu), un logement avec loyer payé par les services sociaux, école gratuite, et un travail si vous y tenez vraiment (au noir, donc de faible rapport mais dépourvu d’impôt) ; bientôt, vous pourrez voter -avec toutes nos excuses pour ne pas y avoir pensé plus tôt… »

4 commentaires:

pedro a dit…

Dénoncer un extrême en argumentant par un autre ne mène pas bien loin et laisse à penser qu'il n'existe pas de juste milieu.

Si l'accueil réservé aux clandestins en France me laisse perplexe (notamment en ce qu'il incite à l'immigration clandestine) ce n'est pas en se rappelant les traitements infligés en Chine ou à Cuba qu'on me convaincra. C'est une vraie faillite argumentative. Et c'est même dangereux : l'extrait laisse à penser que les pays mentionnés ont du bon sens et nous pas.
Qu'un clandestin ne soit pas traité en France de la même manière qu'en Chine ou qu'en Afghanistan : j'espère bien !

fboizard a dit…

J'avoue avoir été tenté par la provocation et je m'attendais à votre objection.

Ce n'est pas seulement une différence de traitement, c'est une différence de signe : ils repoussent les immigrés illégaux, tandis que nous les attirons.

Et ça ne me plaît pas : à force d'importer massivement des populations du tiers-monde, nous nous transformons peu à peu en pays du tiers-monde. Ce n'est pas seulement la couleur des habitants qui change, ce sont, hélas, les pratiques.

http://dessins.de.konk.free.fr/entreepeage/appuyezbouton_grande.gif

Théo2toulouse a dit…

ils repoussent les immigrés illégaux, tandis que nous les attirons.

Ca m'étonnerait que les clandestins se battent au portillon pour entrer à Cuba ou en Corée du Nord : faut noter au passage que nos courageux communistes n'ont pas encore fait leur demande d'asile pour l'eldorado du grand soir prolétarien.

La différence entre ces pays et le notre est qu'en France on ne fait absolument rien que pour les cerveaux restent dans le pays alors que Cuba ou la Corée font tout pour empêcher les leurs de se barrer. Le mur de Berlin fut construit pour empêcher les gens de fuir - lesquels avaient bien souvent un solide bagage intellectuel - le communisme est-allemand.

Rappelons pour finir que parmi les 300-400 mille nouveaux migrants qui viennent en France, seuls 5 % arrivent avec un contrat de travail. Comme pour la monnaie, la mauvaise immigration chasse la bonne.

malou a dit…

Ouais, c'est vrai les conditions des immigrés en France, c'est le top ! Un peu plus, je les envirais... Surtout s'ils tombent sur des gens comme toi...

Je te proposerai bien d'achérer au FN, mais ne compte pas sur moi pour te coopter. Ouais, je sais, si ce n'est pas le cas, tu vas y aller de tes grands chevaux ; "mais non, ça n'a rien à voir avec un parti (mais avec une idéologie, oui), je dis ce que je pense", je rajouterai "avec les moyens que tu as (pour penser, je veux dire)"

Tu vis dans un monde merveilleux, où la technologie est bénie (j'ai lu ton article sur les OGM, c'est pas piqué des vers). Où tu revendiques ta chance (hasard) d'être né ici comme allant de soi et excluant tout le reste : ben non, les autres ils ont pas eu de bol, qu'ils crèvent chez eux et qu'ils ne viennent surtout pas m'enlever une miette de pain.

Tu te sens tellement différent et plein de prérogatives juste parce que tu as gagné au loto ? Tu trouves ça suffisamment méritoire pour l'exposer comme un point de vue ?