samedi, juillet 24, 2010

Quand le réel fasciste rattrape les festivistes dégenrés ...

Dix personnes ont été tuées samedi 24 juillet dans un mouvement de panique à la "Love Parade" de Duisbourg, dans l'ouest de l'Allemagne, a indiqué la police. L'incident s'est produit dans un tunnel. Une dizaine d'autres personnes ont dû être réanimées et une quinzaine ont été blessées. (AFP)

Je sais : c'est pas beau de se moquer d'un drame. Mais ces abrutis nous la jouent tellement Bisounours que l'irruption de la dure réalité dans leurs célébrations a toujours quelque chose de satisfaisant pour l'esprit.

5 commentaires:

tcheni a dit…

Satisfaisant pour l'esprit ? Vous trouvez vraiment la mort de dix-neuf personnes, dont vous ne savez rien, si ce n'est qu'elles étaient là à ce moment-là, "satisfaisante pour l'esprit" ? Vous qui nous parlez souvent de réel, d'intellectuels et de tour d'ivoire d'où l'on ne voit plus rien, ne seriez-vous pas ici pris en flagrant délit de théorisation outrancière, ne s'embarrassant plus là de réalité ? Où l'information, lue rapidement dans un journal quelconque, n'est plus que prétexte à alimenter votre propre machine à opinions ?

fboizard a dit…

Comme vous le dites, je ne les connais pas. Je suis désolé, je n'ai pas le grand coeur d'un socialiste capable d'aimer l'humanité entière (et d'en détester chacune des manifestations concrètes).

tcheni a dit…

Vous peinez à sortir de vos schémas. Je ne vous demande pas de les pleurer, je n'ai moi-même d'ailleurs pas grand-chose à faire de ces personnes, mortes ou vivantes ; mais vous faites bien plus : vous accueillez leur mort comme une bonne nouvelle, car elle conforte vos opinions. En cela, vous n'êtes pas très différents de ces socialistes que vous détestez : vous professez des "opinions confortables". Il vous a suffit de lire un vague article comportant les mots "love parade" et "morts" pour englober ceci dans votre univers intellectuel déjà constitué, qui se voit ainsi renforcé, d'où la satisfaction ressentie. Vous ne prenez même plus la peine de penser en dehors, et pouvez accommoder à votre service toute bouillie d'actualité en l'état. C'est paresseux. Vous avez perdu votre objet, les hommes, ce qui vous permet tranquillement de vous réjouir de leurs malheurs.

fboizard a dit…

Je n'ai pas à vous montrer et à vous prouver constamment ma capacité à me remettre en cause. Je n'ai pas de compte à vous rendre. D'ailleurs, les morts de la Love Parade n'ont aucune espèce de valeur validative : les conservateurs meurent aussi dans des accidents stupides.

Je vous rappelle que vous n'êtes en aucun cas obligé de fréquenter ce blog. Si vous me trouvez trop borné, ce que je peux comprendre, vous avez tout loisir de passer votre chemin.

Sur le fond de votre objection, c'est tout à fait volontairement que je refuse de m'adonner au sentimentalisme obligatoire promu par les medias. Les morts de la Love Parade ne provoquent chez moi aucune autre émotion que l'indifférence et vous ne pouvez me le reprocher. En revanche, vous êtes fondé à me reprocher d'avoir exprimé cette indifférence, je fais là preuve d'une certaine grossièreté. Hé bien, soit.

Anonyme a dit…

Ca prouve surtout une chose: que même dans une parade appelée "love", l'homme se comporte comme il s'est toujours comporté depuis la nuit des temps: en piétinant son semblable jusqu'à ce que mort s'en suive afin de sauver sa peau.

J'imagine que les organisateurs avaient imaginé une chaine solidaire de love paradeurs évacuant à coups de bisous les plus faibles.

Bonne nouvelle pour les allemands, plus de love parade là bas. C'est déjà une nuisance en moins pour le futur.