samedi, juillet 23, 2011

Le conservatisme à la mode chez les intellos ?

Fatigue du sens, de Richard Millet, Eloge des frontières, de Régis Debray, L'âge du renoncement, de Chantal Delsol : ces derniers temps, des essais marqués par le conservatisme ne sont plus passés sous silence par les medias de la Propaganda Staffel du Bien.

On peut l'interpréter de de deux manières. La pessimiste : le Camp du Bien a tellement éradiqué toute possibilité d'enracinement qu'il peut désormais laisser les conservateurs pérorer dans le vide. L'optimiste : le progressisme a fait de tels ravages qu'il est bien obligé de reconnaître, au moins partiellement, la pertinence du conservatisme.

Aucun commentaire: