vendredi, mars 30, 2012

Le mystère des sondages

Les sondages de premier tour et de deuxième tour sont incohérents : les sondages donnent une avance à Nicolas Sarkozy au premier tour et une victoire nette de François Hollande au second. Nicolas Sarkozy et François Hollande devraient faire jeu égal au deuxième tour, vu le premier tour (ou, inversement, François Hollande devrait être plus haut au premier tour pour justifier l'écart de second tour).

Aucune des explications que j'ai pu entendre pour expliquer cette bizarrerie ne me satisfait. Je peux me tromper, mais je ne crois pas à un report massif de Bayrou sur Hollande (des centristes qui votent massivement à gauche, ça serait une vraie nouveauté).

C'est pour moi un mystère.

J'ai tendance à croire les sondages de premier tour : les sondages de deuxième tour sont conditionnels donc peu fiables. Mais j'aimerais comprendre.

De plus, je crois et j'espère que la stratégie de Hollande de faire de cette élection un plébiscite anti-Sarkozy est vouée à l'échec : c'est vraiment la stratégie la plus minable qu'on puisse imaginer. En 1981, Mitterrand a fait au moins semblant d'avoir un programme.

Je maintiens mon pronostic depuis Noël : Sarkozy vainqueur à 50,2 %. Je me demande même si je ne suis pas un peu pessimiste.

Je compte sur mes bien-aimés lecteurs pour me le reprocher si je me trompe et me féliciter si j'ai raison.

J'ai aussi parié une bouteille de champagne avec un collègue.

Aucun commentaire: