dimanche, septembre 16, 2018

Mademoiselle de Joncquières

Un film un peu lent à démarrer, mais plaisant. J'ai cru qu'il tournait au brûlot féministe façon #Balancetonporc. Hé bien, sans vous dévoiler le dénouement, pas du tout. Au contraire, même.

Ca fait du bien de retrouver, en nos temps bêtes à manger du foin, un film qui montre la complexité des rapports entre les hommes et les femmes.



Et ce texte de Bérénice Levet :


Qu'est-ce que ce passé libertin et galant a selon vous à nous apprendre aux hommes et femmes du XXIe siècle ?

Tout. Le sens du jeu, de la légèreté, la passion des mots, de la conversation, l’art de la répartie. Plutôt qu’une éducation à la sexualité, qui fait aujourd’hui polémique non sans raison, je milite pour une éducation sentimentale : il faut donner à notre jeunesse, les mots pour dire le désir, pour le mettre en forme, c’est la meilleure arme contre la brutalité. Arlequin, pour paraphraser Marivaux, est poli par l’amour, il apprend des tours et des détours… Dans l’héritage galant, le plaisir du bien dire est une fin en soi, Voltaire a ce mot magnifique : Zadig « se promenait dans ses jardins avec deux amis et une dame, à laquelle il disait souvent des choses galantes, sans autre intention que celle de les dire »

Notre héritage libertin ne nous dissimule rien des ruses du désir, de ses perfidies, de ses ombres. J’invite à relire les Liaisons dangereuses et tout particulièrement la lettre XCVII de Cécile Volanges et la réplique de Madame de Merteuil.

Notre littérature nous permet de gagner l’intelligence de ce qui se joue entre les deux sexes. Car après tout, de quoi nous parle l’art et la littérature, l’opéra sinon de ce jeu du désir et de l’amour ? L’esprit viendra davantage aux jeunes filles et aux jeunes gens en lisant Molière, Marivaux, Stendhal Balzac, Philip Roth, qu’en se laissant bercé par la liturgie féministe.

Les féministes arrivent avec leurs gros sabots, leur grille interprétative, inaccessibles à la savoureuse partition que la France a composée sur ce donné universel de la différence des sexes. Elles se comportent comme des éléphants dans un magasin de porcelaine, car cet héritage est infiniment fragile.


Aucun commentaire: