vendredi, mai 29, 2020

Boudard plutôt qu'Audiard ? Vas-y Fonfonse !




Je préfère largement Alphonse Boudard à Michel Audiard, dont nous fêtons le centenaire.

Ils ont des parcours similaires : l'un né en 1925 et élevé (faut le dire vite) dans le 13ème, ouvrier typographe. L'autre est né en 1920 et élevé dans le 14ème, livreur de journaux. Tous deux plus ou moins abandonnés par leurs parents (on remarquera que l'école de l'époque donnait tout de même aux mauvais élèves quelques bases qui manquent bien maintenant).

Mais l'un est, à mes yeux, beaucoup plus attachant que l'autre.

Boudard a un caractère entier, tandis qu'Audiard est louvoyant. L'un est un authentique Résistant, blessé et médaillé de guerre, même s'il nous expliquera ensuite que c'est un pur hasard (on est libre de ne pas tout à fait le croire). L'autre est un trafiquant de marché noir vaguement collabo (et anti-gaulliste toute sa vie) qui fait passer de pauvres chats de gouttière pour du lapin.

L'un est un authentique truand alors que l'autre se donne juste l'air canaille.

Et puis, surtout, l'un est un écrivain tandis que l'autre est un dialoguiste de cinéma, certes de grand talent.

Bref, vous l'avez compris, je préfère Boudard à Audiard.

Je relis Les vacances de la vie.

Je vous encourage très vivement à lire Boudard : on trouve la liste de ses oeuvres sur Wikipedia (conseil : La fermeture, L'étrange M. Joseph, La cerise ...). Très faciles d'accès d'occasion.


Aucun commentaire: