samedi, mai 16, 2020

Post-mortem épidémie COVID-19 (1)

Cet article est le premier d'une série qui sera sans doute longue, au fil de ce que je glanerai :

Covid : Allemagne – France : 2 – 0

Beaucoup avaient dit que la politique gouvernementale « Rentrez chez vous, prenez un Doliprane et revenez nous voir si ça s'aggrave » était pire qu'idiote, criminelle. Ca et l'interdiction de la chloroquine.

Bon, bin voilà, ils avaient raison.

Le plus dérangeant, c'est que plan sanitaire après plan sanitaire, tout le monde disait qu'en cas d'épidémie, il faudrait s'appuyer sur la médecine de ville. L'épidémie arrive et, paf, la première chose que le gouvernement fait, c'est de ligoter la médecine de ville pour l'empêcher de soigner.

Au-delà de tous les conflits d'intérêt et des tripatouillages louches avec Big Pharma, il y a une faute intellectuelle, un crime contre le bon sens, qui ne laisse pas d'interroger.

Bien sûr, la réponse macro est évidente : nous somme dirigés par des ânes diplômés (Macron, Philippe, Véran, Buzyn, Lévy, Salomon, Delfraissy, Barré-Senoussi, etc.) extrêmement dangereux, plus vénéneux que le cyanure.

Il n'en demeure pas moins, que lorsqu'on quitte la macro pour la micro, les questions s'accumulent : comment sont-ils parvenus à ces positions de pouvoir ? Pourquoi des gens plus aptes n'ont pas émergés ? Par quels relais réussissent-ils à entrainer notre pays dans le plus mauvais choix possible ? Etc .


Aucun commentaire: