lundi, août 17, 2009

Burt Rutan et le réchauffisme

C'est de l'anglais assez simple à comprendre :

Burt Rutan et le réchauffisme

Cette présentation m'a été transmise par Vincent Bénard, que je remercie chaudement :-) J'ai presque fait pipi dans ma culotte en la lisant.

Je vous cadre le contexte : Burt Rutan est certainement l'ingénieur aéronautique le plus prolifique de ces trente dernières années, une sorte de Steve Jobs de l'avion, en plus technique et moins commercial. Je vous signale qu'il existe en France deux ingénieurs dans ce style , les pères (car ils commencent à ne plus se faire jeunes) Délémontez et Colomban.

Si une boite privée envoie un jour des touristes dans l'espace, ça sera probablement la sienne.

Ses créations ont un esprit commun : innovantes et pourtant délicieusement simples, très pragmatiques.

Un créateur d'avions ne peut pas être techniquement malhonnête, car, si il ment aux autres, si il se ment à lui-même, ses avions tombent. Il y a des domaines scientifiques où l'on peut tricher parce que la sanction de la réalité manque de netteté, pas dans l'aviation.

Mon vénérable professeur de physique de prépa nous répétait que l'esprit scientifique commençait par la délimitation entre ce qu'on sait, appuyé sur des observations éprouvées, et ce qu'on ne sait pas, et qu'il faut chercher.

Sans hésiter, à cause de tout son passé de créateur d'avions exceptionnels, je fais plus confiance à un Rutan qu'à n'importe quel charlot du GIEC, car je sais que Rutan a le courage de dire «je ne sais pas» si c'est le cas. Si il dit qu'il sait, qu'il a un avis, c'est qu'il s'est mis à l'épreuve sur le sujet.

Bien sûr, l'honnêteté aéronautique de Rutan n'est peut-être pas transposable à la climatologie. Mais, du moins, il bénéficie d'un préjugé plus favorable que le climatologue qui peut faire entièrement carrière sans être jamais confronté à un cinglant démenti de la réalité. Ces notions d'épreuve et de robustesse sont essentielles en science.

Enfin, cerise sur le gateau vis-à-vis de ceux qui sont toujours prêts à un procès d'intention, le style «d'où parles-tu, camarade ?», Rutan est ouvertement écolo, avec voiture «verte», maison «verte» et tout le toutim.

Il prouve ainsi qu'il appartient à une espèce rarissime, à ma connaissance : l'écolo honnête.

J'ai juste un regret : je tire sur une ambulance. Scientifiquement, le réchauffisme est mort, le vague mouvement qu'on voit, ce sont les asticots sur le cadavre.

Politiquement, c'est une autre histoire.

Aucun commentaire: