lundi, août 17, 2009

La libération de Clotilde Reiss

Et voilà ! Encore une inconsciente dont l'Etat français paye l'irresponsabilité. Sarkozy est dans la droite ligne de Chirac : une cellule de soutien psychologique (aux frais du contribuable) à lui tout seul.

Rappelons que la Clotilde et ses amis ont déclaré qu' «elle ne s'intéressait pas à la politique». Quand on est étudiant étranger en Iran, ne pas s'intéresser à la politique ! A-t-on idée d'être con à ce point ? Ca mérite bien un peu de prison.

10 commentaires:

Unknown a dit…

Clotilde Reiss a été arrêtée pour une raison bidon et a été jugée par un tribunal bidon. Vous le savez, mais au lieu de vous indigner contre ça, ou contre le fait que ce gouvernement, comme ceux qui l'ont précédé depuis une bonne trentaine d'années, ne cesse de baisser sa culotte devant les régimes tyranniques qui représentent une véritable menace non seulement pour leurs propres peuples, mais aussi pour leurs voisins, voire pour nous-mêmes, alors qu'il suffirait d'un peu de détermination et de volonté politiques pour leur faire savoir une bonne fois pour toutes que le chantage ne paie pas, c'est cette jeune femme qui s'attire vos foudres.
Une position plutôt inattendue de votre part, non en ce qu'elle est a de conservatrice (elle semble à première vue assez courante dans la blogosphère conservatrice française), mais en ce qu'elle recèle, à mon avis, de souverainisme franchouillard.

fboizard a dit…

«au lieu de vous indigner contre ça»

Si vous avez un violon à me prêter, je peux également pisser dedans.

Les indignations vertueuses, c'est sûrement très flatteur pour votre ego, mais les Iraniens s'en fichent comme de colin-tampon.

«Une position plutôt inattendue de votre part»

Non : je suis allé au Liban et en Iran et il ne me serait pas venu à l'idée d'être assez bête pour «ne pas m'intéresser à la politique» avant d'y aller (nous sommes allés en Iran au premier jour de la deuxième guerre du golfe, nous y avons réfléchi à deux fois).

Si j'avais eu des ennuis, je ne sais pas si je n'aurais pas pleurniché après la France comme les autres, mais justement, je me suis débrouillé pour ne pas avoir d'ennuis.

Il y en a marre de tous ces couillons qui vont en Somalie, au Yemen ou en Iran au mauvais moment et qui ensuite viennent braire auprès du gouvernement français pour qu'il les sorte, aux frais du contribuable, de la merde où ils se sont mis comme des grands.

Le monde est dur, méchant, pas fair-play pour deux sous, il serait temps que les Bisounours du tourisme exotique s'en aperçoivent.

Clotilde Reiss prétexte de sa passion pour l'Iran. C'est très bien d'avoir des passions. Mais quand on est adulte (mais l'est-elle ?), on sait se retenir si nécessaire.

J'ai une passion pour le saut sans parachute, et pourtant, je me retiens pour ne pas pourrir le budget de la sécu.

«faire savoir une bonne fois pour toutes que le chantage ne paie pas»

Vous êtes contradictoire : faire savoir que le chantage ne paie pas consistait justement pour le gouvernement français à laisser tomber Clotilde Reiss.

En l'occurrence, le chantage a payé : France 0 - Mollah 200 000.

«franchouillard»

Sans vouloir vous chagriner, je considère désormais «franchouillard» venant de gens de votre espèce, je veux dire des loups-ravis, des naïfs, probablement degôche, comme un compliment, l'équivalent de «n'a pas totalement perdu la tête malgré l'époque folle dans laquelle il vit».

Je vous en remercie donc.

Unknown a dit…

T'es bon FB quand tu chauffes!

Unknown a dit…

même quand tu chauffes pas aussi

fboizard a dit…

C'est qu'il y en a marre de toutes ces conneries.

C'est comme ces «divers» qui envoient leur fille patauger dans la Durance (sûrement aux frais de la commune) et nous font ensuite tout un cinéma sur le thème «J'ai la rage. 'Ils' (sous entendu, ces salauds de Français) m'ont tué ma petite fille.»

Ta fille fait la zouavette dans la Durance. Elle se noie ? C'est bien dommage, toute ma compassion, mais c'est la vie et tu n'avais qu'à pas l'envoyer, alors arrête ton cirque.

Théo2toulouse a dit…

Avec de la chance, la môme Clotilde aura la légion d'honneur.

"pour leur faire savoir une bonne fois pour toutes que le chantage ne paie pas"

En l'occurrence, ça paie à tous les coups avec les tyrans. Comme dirait l'autre "la démocratie s'est attaquée à tout sauf au fascisme".

Pourquoi le gouvernement résisterait au chantage de pays étrangers quand il joue à la serpillère devant les sauvageons des banlieues, devant les agriculteurs, devant les profs, les taxis, les routiers, alors que les taxis ne représentent aucune menace comparés aux mollahs qui rêvent d'anéantir Israël.

Vous noterez qu'il n'y a que deux démocraties qui disent non au fascisme dans le monde (encore que pour l'une d'entre-elle la carpettocratie est en marche), et bizarrement, ce sont les deux démocraties les plus haïes au monde.

fboizard a dit…

Ceux qui résistent donnent toujours une gifle aux attentistes, aux soumis, aux résignés, et cela est impardonnable.

**************
La Clotilde ne m'est pas antipathique, mais faire une héroïne d'une fille qui a surtout brillé par sa naïveté me semble révélateur d'une idiotie navrante.

Unknown a dit…

"faire une héroïne d'une fille qui a surtout brillé par sa naïveté..."

Qui fait d'elle une héroïne, au juste ?

"Il y en a marre de tous ces couillons (...) qui ensuite viennent braire auprès du gouvernement français (...) "

Précisément, ses "braiements" et ceux de son entourage m'ont paru relativement discrets, comparés à ceux de Bettancourt ou de Florence Cassez.

Quand je parle de faire comprendre à ce type de régimes que le chantage ne paie pas, je veux dire qu'il faudrait envisager des mesures de rétorsion dans le cas où un tort est commis par eux à l'encontre d'un de nos ressortissants, plutôt qu'une prime pour ne pas leur avoir fait plus de tort que nécessaire, comme c'est en général pratiqué.

Pour terminer, je ne pense pas qu'une divergence d'opinions ponctuelle suffise pour que je qualifie un interlocuteur de "franchouillard", c'est pourquoi je ne l'ai pas fait avec vous. Je trouve donc vos hypothèses sur "l'espèce" à laquelle j'appartiendrais plutôt désobligeantes - en plus, bien entendu, d'être particulièrement à côté de la plaque.

fboizard a dit…

«d'être particulièrement à côté de la plaque»

Je vous en félicite.

Cependant, vous ne m'enlèverez pas de l'idée que Clotilde Reiss a montré une certaine légèreté (si vous préférez ce terme à celui de naïveté).

Théo2toulouse a dit…

@jonathan :

Intention louable mais vu l'état de dégénérescence du pouvoir en France, les seuls pays contre lesquels la France peut encore exercer des chantages sont les paradis fiscaux : ils n'ont pas de pétrole, pas d'armée, pas de bombe atomique et pas de mollahs qui les dirigent. Ensuite, dès que ça montre les crocs, on sort le chéquier, comme tous les Munichois qui se respectent.

Concernant la demoiselle, elle savait très bien ce qu'elle risquait en allant là-bas, elle n'a qu'à assumer les conséquences de ses actes : "chacun sa merde" comme dirait l'autre. Ca démontre l'état d'irresponsabilité et d'assistanat d'une bonne partie de la population française. C'est trop facile de faire des conneries et de demander à la mère patrie de les réparer avec l'argent des autres. Elle aurait été arrêtée en Suisse, on aurait déclaré la guerre et envahi le pays pour montrer de quoi on était capable au pays des droitsdloms et de sa grande morale universelle mais non, il faut s'attaquer ici à un Etat qui dort sur des milliards de barils de pétrole et dirigé par des malades mentaux fanatisés et là il n'y a plus que des carpettocrates qui rasent les murs.

Maintenant en Occident, ce n'est plus une honte d'avoir le déshonneur et la guerre.