dimanche, novembre 01, 2009

A-t-on encore le droit d'employer le mot «tarlouze» ?

A-t-on encore le droit d'employer le mot «tarlouze» ? On se le demande.

Louis Nicollin, président du club de football de Montpellier, a traité le capitaine d'Auxerre de «tarlouze».

Le plus navrant dans cette histoire navrante, c'est que les militants homosexuels (qui commencent à me les briser menues) ont réagi plus fortement que l'insulté.

Je ne vois pourtant pas de problème : «tarlouze» est une insulte tout ce qu'il y a de plus française. Ca devrait donc se régler entre l'insulteur et l'insulté. Pour ma part, je continuerai dans mes moments d'énervements extrêmes à employer «pédé», «enculé», «tarlouze», entre autres.

Ca rend les homosexuels malheureux ? Ils seraient donc si fragiles ? Qu'ils en prennent leur parti et qu'ils assument leur homosexualité.

Où va-t-on si l'on aseptise la langue française pour ne pas froisser tel ou tel lobby ?

Rappelons que «con», «connard», «connasse» ne sont pas flatteurs pour les femmes, «salaud», «salopiot» pour les gens qui n'ont pas l'eau courante, «minus», «nabot» pour les gens de petite taille, etc.

Il y en a marre de ces histoires ridicules mais néanmoins chiantes. Va-t-on être obligé de jeter en enfer les trois quarts des films dialogués par Audiard ?

Et puis, on ne m'ôtera pas de l'idée que les pédés sont des enculés, et j'attends celui qui me prouvera le contraire !

12 commentaires:

Unknown a dit…

« les militants homosexuels (qui commencent à me les briser menues) »

C'est le but : que plus personne n'en ait. Et le pire, c'est que ça marche !

Stan Selene a dit…

100% d'accord. Sans deconner c'est n'importe quoi.

Jeremy a dit…

Oui bon, que les militants homos soient dans une écrasante majorité débiles c'est pas nouveau.
C'est (très) énervant mais c'est comme ça.



"Et puis, on ne m'ôtera pas de l'idée que les pédés sont des enculés, et j'attends celui qui me prouvera le contraire!"

Ah ah chiche :

"Cependant 30% des homosexuels selon les études ne pratiquent pas la pénétration anale, et refusent de recevoir une pénétration anale, et se contentent des pratiques masturbatoires et de sexe oral comme la fellation et l'éjaculation intra buccale. La pénétration anale ne peut pas seule définir le comportement sexuel des gays. Les pratiques sexuelles des gays varient selon les besoins, et selon les partenaires. L'image de l'homme gay passant ses nuits à danser, et à faire l'amour est un cliché médiatique encouragée par la société de consommation mais loin de la réalité."
Réf: Van de Ven: Sexual practices in a broad cross-sectional sample of Sydney gay men. Aust N Z J Public Health. 1997; 21(7):762-6
Source : http://www.pathol08.com/sexe/article.php?sid=541

Désolé j'ai pas trouvé mieux comme lien mais ça reflète quand même très bien la réalité :)

fboizard a dit…

J'en apprends tous les jours. Donc, les pédés sont aux deux tiers des enculés ?

Ca commence à me courir ces fanatiques qui essaie de contraindre comment je dois parler et me comporter. La seule référence que je reconnaisse en la matière, c'est l'usage, tel qu'il m'a été transmis par mes parents et par la tradition.

Je m'abstiens de traiter mes collègues de «tarlouzes» non pas pour épargner de la peine aux tarlouzes mais parce que ça ne se fait pas d'insulter les gens. Et aussi parce que mes collègues sont senssass (si vous me lisez ...)

Sinon, à partir du moment où l'on passe dans le domaine de l'insulte, je ne vois pas pourquoi «tarlouze» serait exclu de la panoplie. Se faire traiter de «tarlouze» fait de la peine ? C'est normal, c'est une insulte.

Mais au fond, c'est cela qui gêne les homosexuels : c'est que se faire traiter d'homosexuel fasse de la peine. Que proposent-ils ? Un lavage de cerveau pour tout le monde ? Oui, en réalité, c'est cela qu'ils voudraient, que l'on s'abstienne d'utiliser certains mots qui dévoilent des vérités dérangantes, pour qu'on en vienne enfin à penser «correctement».

Le registre des insultes «généralistes» est pour beaucoup constitué d'anormalités («tordu» par exemple). L'homosexualité est une anormalité, c'est ce que constate le fait que cela soit une insulte. Et c'est aussi ce que les militants aimeraient effacer de notre cerveau.

Mais heureusement, le bon sens est résilient. Il faudra encore beaucoup de temps avant qu'un homme normal ne prenne pas mal de se faire traiter d'homosexuel.

Si les homosexuels le prennent mal, que m'importe : on a tous nos problèmes dans la vie, mais il faut assumer ce qu'on est sans emmerder le monde avec.

Ah oui, j'oubliais : il y a encore un abruti qui m'a fait le gag «Si tu critiques les homosexuels, c'est que tu es un homosexuel rentré.» Et si je critique les communistes, c'est queje suis un communiste rentré ? Mon Dieu, délivrez nous des cons !

Théo2toulouse a dit…

"que les militants homos soient dans une écrasante majorité débiles c'est pas nouveau."

La classe politique ressemble étrangement à cette description.

"c'est que se faire traiter d'homosexuel fasse de la peine."

Pourtant, lors des manifestations contre le PACS, il y avait pas mal d'homos pour hurler "les pédés au bûcher" ou des trucs du même acabit. Et oui, quand on est homo est qu'on assume pas, ça donne ce résultat et ça se permet de faire des leçons de morale ensuite.

tiberius a dit…

Ce genre d'association a besoin de ce type de polémique pour exister et donc certainement toucher des subvention publique. Coupons les subvention et cela calmera beaucoup du monde (après les protestations d'usages).

basile a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
fboizard a dit…

Commentaire précédent supprimé pour cause de débilité profonde du commentateur.

Théo2toulouse a dit…

@tiberius :
C'est à ça que je pensais : la frustration de ne pas pouvoir participer à la grande fiction de l'Etat. A défaut de bouffer au râtelier, pourquoi ne pas en mettre certains au silence ?

basile a dit…

La France a peur.
Et Franck Boizard avec.

Il a surtout peur de la vérité, puisqu'il censure le commentaire qui révélait enfin la vérité sur son
orientation sexuelle : j'y affirmais qu'il est hétérosexuel.

Apparemment, il n'aime pas qu'on en parle ...

fboizard a dit…

Vous êtes plus drôle dans votre deuxième intervention que la première.

Bobby a dit…

C'est quand même assez marrant ça : un paquet d'homophobes qui passent leur temps à se branler entre eux !