dimanche, décembre 13, 2009

L'héritage, la dignité et la cellule de soutien psychologique

Dans un article du Figaro sur les pensionnats, à propos de celui de la légion d'honneur, je relève le passage suivant :

La plupart des lycéennes ont un parent ou un grand-parent décoré de la Légion d'honneur. «Elles sont conscientes d'être entrées ici grâce au mérite de leurs ascendants», ajoute Mme Peirs. Cela leur impose un certain sens du devoir et de la dignité. Lorsqu'une de leurs surveillantes (et ancienne élève), Anne-Lorraine Schmidt, a été assassinée dans le RER en 2007 [par un désaxé immigré laissé en liberté], «les filles» ont serré les dents et ravalé leurs larmes. Les deux psychologues de la« cellule de soutien » dépêchés par les autorités ont dû plier bagages au bout de deux jours avec ce commentaire : «Elles n'ont pas besoin de nous.»

Ca confirme pleinement ce que je pense depuis longtemps : la dépression «maladie du siècle» et le cortège de «cellules de soutien psychologique» dont on nous assomme à chaque catastrophe (1) sont le fait de gens sans héritage, sans repères, sans foi, «spineless» comme disent les Anglais, cernés par un monde maternaliste émollient.

Mais, dès que quelque chose, groupe, caractère, héritage, conviction, incite à se tenir droit, toutes ses fadaises pour adolescents attardés disparaissent.

La dignité consiste aussi à refuser que des étrangers viennent se mêler de vos peines et de vos deuils.

****************
(1) : je ne rappelle plus qui avait dit : «Jacques Chirac est une cellule de soutien psychologqie à lui tout seul.»

2 commentaires:

Epicier vénéneux a dit…

Et ça, c'est-y pas mignon?

Marie-Khanthaly préfère être ici que dans sa «famille un peu compliquée», tout comme Colombine, qui se sent plus à l'aise en pension que dans sa «famille recomposée».

Ca alors! dans le même article, Le Figaro remet de l'ordre à l'école et à la maison!

C'est Noël avant l'heure.

Gil a dit…

RELIRE LE GÉNIAL CHAPITRE DE MURAY: "DES NOUVEAUX HORS-LA-LOI" (in Après l'Histoire) !!!