samedi, mars 17, 2012

Pierre Schoendoerffer est mort (2)

Je n'ai pas pris le temps de m'étendre comme il fallait sur l'hommage du à Pierre Schoendoerffer.

Il témoignait pour un type de France, un type de Français et un type d'hommes, aujourd'hui disparus.

Une France qui se voyait grande, qui s'imaginait un destin ultramarin et mondial, qui était fière de ce qu'elle était, qui ne se repentait pas et ne se croyait pas obligée de de se renier en se noyant dans l'humanité.

Des Français un peu fous prêts à mourir pour protéger du communisme la liberté d'un pays indépendant.

Des hommes pour qui l'honneur était autre chose qu'un mot ornant les discours de veules politiciens corrompus.

Tant de simple grandeur nous est incompréhensible. Nous sommes devenus tellement raisonnables que nous sommes morts. Nous crevons guéris de tous les maux qui tourmentaient l'homme.

Aucun commentaire: