mardi, juillet 16, 2019

De Rugy : intoxication au homard (c'est plus classe qu'à la crevette)

Je moque parce que ces personnages sont risibles, mais cette affaire me laisse sur une profonde insatisfaction.

Les causes de la démission de Rugy sont superficielles (je suis bien certain que, dans tous les palais de la république, on fait de telles agapes. Et Macron a fait bien pire sans être inquiété).

On ne peut invoquer comme motifs politiques à cette démission que le manquement au devoir d'exemplarité et la collusion avec les journalistes et les lobbys. C'est grave mais pas exceptionnel.

J'aurais préféré des motifs plus spécifiquement politiques, comme son action ou son inaction dans son ministère. Ou tant qu'à s'intéresser à des choses très générales, comme la vie à part et la collusion, qu'on réfléchisse à une perspective plus large.

Je persiste dans mon analyse : Plenel est, comme d'habitude, l'instrument d'une demi-contestation, d'une mise en cause personnelle qui ne va pas au fond des choses, complice du théâtre d'ombres d'une fausse démocratie.

On fait croire qu'il y a une vie démocratique en permettant les remises en cause et les attaques. Mais celles-ci sont toujours ad hominem et nullement critiques du système. Bref, elle participe de la mascarade de la fausse démocratie au lieu d'en dévoiler les mensonges.

Un ministre va être nommé pour remplacer de Rugy. Il ne sera ni meilleur ni pire, puisqu'il sortira du même moule, avec les mêmes idées et les mêmes pratiques. Rien n'aura vraiment changé, sauf le masque.

Merci Plenel !





Aucun commentaire: