mardi, juillet 23, 2019

Trahison, trahison, trahison

Trahison du ministre Macron qui mérite la haute cour (1), d'autant plus que le président Macron a continué sur cette lancée :

**********
Il est inconcevable que le bon fonctionnement, la sécurité de nos centrales nucléaires et la propulsion du porte avion Charles de Gaulle dépendent du bon vouloir d’une entreprise étrangère. L’autorisation de cession de cette entreprise à l’américain General Electric, le 5 Novembre 2014, a été une erreur du ministre de l’économie de l’époque.
**********

Bien sûr, ce n'est pas une rerreur, c'est une trahison délibérée. Macron est le Destructeur (2).

Trahison de l'anti-pape François :

**********
Le cardinal Walter Brandmüller – ami personnel de Benoît XVI – est un éminent historien de l’Église et pourtant, contre cet « Instrumentum laboris » [sur l’Amazonie], il n’a pas hésité à utiliser les termes les plus durs : « hérétique » et « apostat ».

Brandmüller parle du synode comme «d’une intrusion agressive dans les affaires purement mondaines de l’Etat et de la société brésilienne». Il condamne ensuite les absurdités théologiques du document (par opposition aux textes du Concile Vatican II) et le «rejet anti-rationnel de la culture « occidentale » qui souligne l’importance de la raison». Cet « Instrumentum » vatican – tonne le cardinal – «charge le synode des évêques et finalement le pape d’une grave violation du depositum fidei, ce qui signifie en conséquence l’autodestruction de l’Église ou le changement du « Corpus Christi mysticum » en une ONG laïque à vocation écologique, sociale et psychologique».

Le prélat conclut « avec force» que le document du Vatican «contredit l’enseignement contraignant de l’Église sur des points décisifs et doit donc être qualifié d’hérétique. Puisque le fait de la révélation divine est également remis en cause ici, ou mal compris, il faut aussi parler d’apostasie ». Il constitue « une atteinte aux fondements de la foi… et doit donc être rejetée avec la plus grande fermeté ».

La position du cardinal, ami de Benoît XVI, est celle des catholiques. Et on peut penser qu’elle est avant tout partagée par le Pape Ratzinger qui, pendant des années, a défendu la foi de l’Église de la théologie de la libération et de tous ses dérivés qui aujourd’hui remplissent le document du Vatican.
**********


La trahison rigolote du ridicule Duhamel et celle plus inquiétante de Face-de-bouc :

Facebook censure un article sur Alain Duhamel

Et encore Facebook :

Facebook, cette nouvelle pravda du régime

*************
(1) : je sais bien que le crime de haute trahison a été aboli par des politiciens félons qui pouvaient se sentir concernés, mais je ne serais pas choqué qu'il soit rétabli et rétroactivement appliqué : de même que chacun sait qu'il ne faut pas assassiner, chacun sait qu'il ne faut pas trahir son pays.

(2) : pas besoin de faire de la psychologie à deux balles pour comprendre que c'est un adolescent attardé qui s'affirme en cassant.

Aucun commentaire: