mardi, octobre 22, 2019

Brexit : révélateur de la révolte des élites

Comment l’individualisme risque de détruire la démocratie

*********************
La crise du Brexit serait résolue depuis longtemps si les baby-boomers avaient gardé le sens du collectif. Mais non, 1968 aura installé chez nous comme chez vous l’idée qu’il n’y a que des individus, qui s’assemblent et se séparent selon leur bon plaisir. Le parlement britannique est aujourd’hui la conjuration des egos.

Le pire de tous est John Bercow, qui a substitué l’arbitraire à l’arbitrage. Je ne crois pas qu’il s’agisse d’un problème uniquement britannique. Nous assistons à une crise de la démocratie. La démocratie est un régime politique comme les autres au sens où aucun régime politique ne peut substituer s’il est rongé par l’individualisme.

Lorsqu’Aristote distinguait entre les bons et les mauvais régimes, envisageant que la monarchie tourne en tyrannie, que l’aristocratie devienne oligarchie ou que la démocratie devienne démagogie, il désignait ce risque: l’arbitraire d’un ou plusieurs individus. Je vous propose, mon cher ami, de cesser de fonctionner selon l’opposition démocratie libérale/démocratie illibérale. Il y a la démocratie individualiste et la démocratie responsable ! 

Dans responsabilité, il y a réponse, répondant: j’imagine qu’une démocratie puisse être conservatrice ou social-démocratie, dans les deux cas, l’individu sait qu’il ne peut pas se comporter comme une monade irresponsable.
*********************

A parliamentary dictatorship. This zombie parliament is holding the nation to ransom.

*********************
And then they say they are defending parliamentary sovereignty. This is a lie, and they know it is. In truth they are doing grave harm to parliamentary sovereignty. Parliamentary sovereignty derives from the will of the people. Where else could it derive from ? And yet this parliament explicitly agitates against the will of the people, to the end of continuing to sacrifice this country’s sovereignty and to outsource its lawmaking power to the foreign technocracy in Brussels.

To sideline the British people and cling to the interfering technocracy of the EU is to trash the history and meaning of parliament, its sovereignty, and its relationship with the people. In a sense, the events of the past few days – and of the past three years – have been valuable. They have made it clear that the greatest block to democracy in the UK is right here in the UK itself. It is our own out-of-touch and morally emaciated elites who represent the greatest threat to democratic life in this country. To use a radical old slogan: the enemy is at home.
*********************
Blower cartoon, Oct 23



Aucun commentaire: