dimanche, janvier 26, 2020

Affaire Mila : l'épouvantable lâcheté française face à l'islam.

Je pense que vous êtes tous au courant de cette histoire : Mila, 16 ans, jeune lesbienne, draguée lourdement par un arabe (le discernement et la jugeote de certains sont toujours un objet d'émerveillement), a insulté l'islam sur son compte Twitter, a reçu des centaines de menaces de morts, ne peut plus sortir de chez elle, ne peut plus aller au lycée et est poursuivie par le parquet pour « incitation à la haine raciale ».

C'est une affaire typiquement pakistanaise, genre Asia Bibi, qui arrive dans la France de 2020 :

Affaire Mila : le lynchage pakistanais arrive en France #JesuisMila

Elle n'est pas soutenue par le gouvernement (dont le parquet dépend) et par tout ce que la France compte d'associations de connards et de connasses subventionnés qui grimpent au plafond dès qu'un homme blanc a un regard de travers. La Courge est lâchement silencieuse.

C'est une honte pour la France, Aurélien Marcq en dit tout, pas un mot à ajouter :

Mila : comme Asia Bibi, mais… en France ! De rares voix s'élèvent pour défendre l'ado qui a "osé" dire du mal de l'islam.

Pour la France d'en haut, l'analyse est vite faite : ce sont des traitres au plein sens terme (voir le livre d'Ivan Rioufol, dont vous remarquerez qu'il n'est pas vendu directement par Amazon). Plus tôt on les fusillera dans les fossés de Vincennes après un bon procès (je tiens au procès), mieux ça sera.



On note cependant quelques voix marginales :



Plus préoccupant encore, le silence des Français : cette affaire a atteint un pic de notoriété quelques heures sur les réseaux sociaux et le soufflé est déjà retombé, comme si les Français avaient déjà baissé les bras, étaient déjà résignés face à l'islamisation.

Vu comment notre peuple a été violenté psychologiquement et spirituellement depuis 50 ans (qui pourrait affirmer aujourd'hui que les Français croient et espèrent en quoi ce soit ?), ce n'est guère étonnant, mais ça reste désespérant.

Il y a certes l'effroyable « fachosphère » pour sauver l'honneur. Mais ça va, on n'est pas trop serré, on a de l'espace, on ne se sent pas étouffé par la foule.

Comment ne pas avoir honte ?

La police demande à Mila, la jeune Française qui a insulté l’islam, de se cacher, après avoir reçu des menaces de mort.

Je lis William Shirer sur l'effondrement de la IIIème République. Au lendemain des accords de Munich, ce journaliste américain fuit la France, tellement il a honte de ce pays qu'il aime.

Je suis français, je ne veux pas fuir, ça serait déshonorant, mais que cette honte est lourde à porter.

Comment le pays de Saint Louis et de Richelieu peut-il supporter ce désordre dans son être même ?

Aucun commentaire: