jeudi, janvier 16, 2020

Mickaël Fonton - Pourquoi les gilets jaunes n’auraient jamais dû quitter les ronds-points

[Edito] Mickaël Fonton - Pourquoi les gilets jaunes n’auraient jamais dû quitter les ronds-points



Le rejet des chefs, de n'importe quel chef, était habile au début, en rendant les Gilets Jaunes insaisissables. Je l'ai même salué comme une habileté.

Mais l'anarchisme, l'auto-gestion, c'est une coquetterie d'intellectuel. Ca ne marche jamais très longtemps.

Et au lieu de l'émergence d'authentiques personnalités comme je l'espérais, nous avons eu des abrutis gauchistes comme Nicolle et Rodriguez, soigneusement sélectionnés par les médias. Il y en avait d'autres possibles, qui tenaient un tout autre discours, comme Fabrice Grimal, mais ceux-là ont bien sûr été ignorés par les journalistes.

Autrement dit, comme les Gilets Jaunes ont refusé de se choisir des chefs, les médias ont comblé le vide et choisi pour eux. Il ne faut pas s'étonner du résultat.

Les Gilets Jaunes militants ont-ils compris la leçon ? Je ne sais pas.

Mais les Français, eux, sont de plus en plus mûrs pour suivre un chef, n'importe lequel, pourvu qu'il leur parle de la France. Et s'il se trouve, pour notre malheur, que ça soit un idiot, nous subirons la punition du destin.

Aucun commentaire: