jeudi, juin 18, 2020

Qu'est-ce qu'on attend pour quitter l'OTAN ?

Passe d'armes entre Ankara et Paris : Le Courbet, un navire français déployé au large de la Libye pour identifier un cargo suspecté d'être impliqué dans un trafic d'armes, a fait l'objet le 10 juin dernier de trois «illuminations radar», équivalant à un marquage de cible, de la part d'une frégate turque, a révélé ce mercredi le ministère français des Armées.

«Selon les règles d'engagement de l'Otan, un tel acte est considéré comme hostile», a indiqué au Figaro le ministère des Armées.

«Cette affaire est à nos yeux très grave. On ne peut pas accepter qu'un allié se comporte de cette façon contre un navire de l'Otan, sous commandement Otan, menant une mission de l'Otan», a-t-on précisé du côté du ministère de l'Intérieur. Les navires turcs utilisent d'ailleurs «des indicatifs Otan» pour s'identifier lors de leurs missions d'escorte.

Manoeuvre «agressive» que dément Ankara

Une manœuvre «agressive» qui a poussé Paris à dénoncer la «politique de l'autruche» de l'Otan face à la Turquie, la confrontant à ses agissements au sein de l'Alliance, en Libye ou en Irak. «On a déjà connu des passes compliquées dans l'Alliance, il y a des moyens de les surmonter mais on ne peut pas faire la politique de l'autruche et on ne peut pas prétendre qu'il n'y a pas un problème turc actuellement à l'Otan. Il faut le voir, le dire et le traiter», a précisé auprès de Reuters un responsable du ministère français des Armées.

Aucun commentaire: