mercredi, octobre 07, 2020

Chinoiserie : comment la Chine nous a poussés à la covidémence.

China’s Global Lockdown Propaganda Campaign

Quand j'ai vu les images venant de Chine du type tombant raide mort dans la rue et d'aspersion de rues entières par des cosmonautes, je n'étais pas serein. J'ai mis plusieurs semaines à réaliser à quel point c'était de la propagande délibérée du pouvoir communiste.

Je n'ai donc pas échappé à la covidémence parce que j'ai compris que c'était de la propagande chinoise (même si j'ai fini par le comprendre), mais pour deux raisons :

1) la pensée de mes ancêtres et de l'histoire de France. J'ai eu tout de suite honte de cette panique collective et de ces réactions délirantes pour une épidémie mineure face à tout ce que nos prédécesseurs ont vécu de vraies catastrophes.

2) Vu la pente prise par le comptage des morts, j'ai vite compris (sans modélisation à la con) que nous serions dans les dizaines de milliers évoqués par Raoult dans ses bouquins (il parle avant le COVID d'une possible épidémie à 30 000 morts) ou dans les plans sanitaires (1). Non dans les centaines de milliers ou les millions prédits par les savants fous. Et que, rapporté aux 600 000 morts par an, c'était grave mais sans plus. A l'époque, je n'étais pas conscient que ça touchait surtout les vieux et que l'espérance de vie ne serait que marginalement changée, ce qui rajoute au caractère non-exceptionnel de cette épidémie.

Enfin, ultime chance qui m'a préservé de la covidémence, je suis tombé un peu plus tard sur la déclaration d'un responsable taïwanais à qui on demandait pourquoi son île avait fait si bien, réponse simple : « Parce que nous partons toujours du principe que la Chine communiste ment ». Ces bonnes paroles ont achevé d'assembler le puzzle dans ma tête.

**************
(1) : il me semble avoir écrit début mars que nous serions entre 10 000 et 60 000 morts (large fourchette !) mais je n'ai pas retrouvé le billet. En revanche, j'ai retrouvé le billet du 29 mars où je dis « entre 20 000 et 30 000 morts ». 

Aucun commentaire: