dimanche, novembre 14, 2010

Que faire en cas de faillite de votre banque ?

Quand vous avez un compte courant dans une banque, vous êtes son créancier. En effet, elle vous emprunte pour diverses opérations (sans vous le dire) l'argent que vous déposez. Elle a juste l'obligation de vous le rendre dès que vous le demandez.

Mais si votre banque fait faillite, elle ne peut plus rembourser ses créanciers, dont vous faites partie.

La faillite bancaire n'est nullement impossible, plus de 200 banques locales américaines ont fait faillite depuis le début de la crise. Le plan «de sauvetage» de la Grèce a été mis en place en un week-end parce qu'une grande banque européenne était au bord de la faillite à cause de ses engagements sur la dette grecque. Une rumeur dit qu'il s'agissait du Crédit Agricole. Comme quoi, la faillite bancaire est peut-être plus près de chez vous que vous ne l'imaginez.

Bien sûr, il y a des mécanismes de garantie des comptes courants. Mais ces mécanismes sont, au fond, étatiques et les Etats peuvent faire faillite, comme les nigauds sont en train de le découvrir (les non-nigauds le savaient : il y a eu environ 200 défauts souverains sur les 200 dernières années. Il faut vraiment être con comme un balai pour croire qu'un Etat ne peut pas faire défaut). De plus, la dette des grandes banques françaises fait plusieurs fois le bilan de l'Etat, ça donne donc toute confiance dans la garantie sus-mentionnée.

Bien sûr, à moyen terme, on peut convertir les créances en capital : la banque Tartempion vous échange votre créance de 100 € contre 3 actions de la banque Tartempion valant la somme formidable de 5 € (chacune).

En attendant, ça ne vous aide pas à payer le pain.

Alors que faire si les banques et les Etats font faillite ?

Perdre vos économies et en plus votre compte courant ?

Il existe un organisme de paiement qui n'est pas endetté, qui ne s'écroulera pas quand les banques et les Etats s'écrouleront. C'est Pay Pal. Pay Pal n'est pas une banque. Il ne fait pas joujou avec les allumettes de la dette étatique C'est couillon, il fallait y penser (l'idée n'est pas de moi, mais de P. Herlin).

L'actionnaire de Pay Pal est Ebay, en bonne santé financière et non-engagé dans la cavalerie étatique.

Dès les premières mauvaises rumeurs sur votre banque (c'est-à-dire vraiment dans la minute, pas de délai : en cas de bank-run, seuls les premiers arrivés au guichet ont une chance), vous vous connectez à internet et vous virez votre compte courant sur Pay Pal. Et vous regardez sereinement les banques tomber.

Bien sûr, Pay Pal n'offre qu'un nombre limité de moyens de paiement : pas de chèques, pas de carte de crédit. Vous ne pouvez pas payer votre boulangère avec Pay Pal (au moins pendant deux ou trois jours, après, elle s'y mettra peut-être !). Mais ça vous permet de survivre à la catastrophe : il y a suffisamment de sites où vous pouvez acheter avec Pay Pal pour traverser les turbulences.

La seule préparation que ça nécessite, c'est d'avoir envoyé à votre banque une autorisation de prélèvement Pay Pal. Vous pouvez le faire aujourd'hui.

Bien sûr, le plus probable est que votre banque ne fera pas faillite. Mais si ça arrivait, vous vous sentiriez bien con de ne pas avoir souscrit l'assurance coutant un timbre et une enveloppe conseillée par le père Boizard.

Dans le même ordre d'idées, je vous signale les trois (et trois seulement) banques françaises fiables recensées par JP Chevallier.

14 commentaires:

daredevil2007 a dit…

Sauf que si l'état tombe, il entraînera tout le monde dans sa chute... et ces banques bien gérées ne le resteront pas longtemps, d'autant que ceux au pouvoir à ce moment-là essaieront de récupérer tout ce qui a de la valeur pour redresser la barre...

Anonyme a dit…

Mauvaise idée.Il ne suffit pas d'être en bonne santé financière (et d'ailleurs, comment en être sûr ?), il faut aussi être honnête. Il y a trop d'histoires de conflits avec Paypal qui circulent. Pour acheter des cigarettes, ça va. Mais pour remplacer votre banque... houlà...

La confiance, ça ne s'achète pas, ça ne s'invente pas, ça ne s'improvise pas.

fboizard a dit…

Bob,

La confiance, c'est relatif. Si le système bancaire tombe, vous aurez plus confiance dans Pay Pal que dans votre banque.

M. Nice Guy a dit…

Vous allez faire le bonheur des pirates.

fboizard a dit…

Comme je l'indique, il s'agit d'une mesure d'urgence.

Je me place dans l'hypothèse où, votre banque étant au bord de la faillite, vous risquez de ne plus avoir un accès libre à votre compte courant.

Ca n'arrive pas tous les jours.

Dans une telle situation, le risque de piratage sera le cadet de vos soucis.

François C a dit…

J'ai l'impression que l'astuce ne marche pas pour les comptes européens :

"Starting July 2 2007, all European accounts will be transferred to the PayPal Luxembourg bank. (PayPal is not regulated as a bank in the U.S., in part because its services are offered in conjunction with regulated entities such as GE and MasterCard.) "

Et même pour les comptes américains, Paypal doit bien mettre ses liquidités dans une banque.

Anonyme a dit…

Franck :

Euh, non : je viens de vous dire le contraire : si le système bancaire tombe, je n'aurai pas plus confiance dans Paypal qu'aujourd'hui.

La confiance, c'est aussi un truc personnel. Vous ne pouvez pas dire à quelqu'un : vous devez avoir confiance dans machin.

Maintenant, le conseil que vous donnez ne mange pas de pain : donner une autorisation de prélèvement ne préjuge pas de l'avenir. Sauf que pour donner une autorisation de prélèvement, il faut avoir confiance dans le préleveur... Il y a un contrôle quelconque, sur les prélèvements ? Ca m'étonnerait...

fboizard a dit…

Les banques, qui ne sont pas sur-endettées ni créancières d'Etats au bord du gouffre, ne posent aucun problème de solvabilité. Je ne sais ce qu'il en est de la banque Pay Pal.

Sinon, il reste les banques françaises conseillées par JP Chevallier ou encore les petites banques suisses comme Julius Baer(sûrement la solution la plus sûre, mais je ne sais pas comment on fait).

Epicier vénéneux a dit…

Moi je planque mon or sous mon oreiller, à côté de mon Mossberg 590. Je mets de côté une once par mois, que je soude au chalumeau à mon capital précédent. Ca commence à être difficile à déplacer!

Le seul risque que je prends, c'est de me retrouver en taule après avoir flingué deux voleuses surprises la main dans la taie.

Obsédé Textuel a dit…

Autre solution avoir un compte épargne aux USA dans une banque sure, c'est à dire qui ne s'est pas compromise dans les subprimes ou autre, et y faire des virements de temps en temps.
Les rendements y sont moyens sans plus pour les petites sommes; plus intéressants pour les plus grosses.
Le grand intérêt est de transformer immédiatement 1 euro en 1.38 dollars...Cash !
Les esprits chagrins me parleront des "risques" de la monnaie américaine, la réalité est tout autre...
Depuis toujours et, même malmené, le dollar restera toujours le dollar....

Anonyme a dit…

J'ai résolu ce problème depuis longtemps : Je m'arrange pour devoir toujours (beaucoup)plus d'argent à ma banque que j'en ai sur mes comptes.

Anonyme a dit…

J'ai résolu ce problème depuis longtemps : Je m'arrange pour devoir toujours (beaucoup)plus d'argent à ma banque que j'en ai sur mes comptes.

François C a dit…

Je crois savoir d'où vous tenez cette astuce : elle est décrite dans le dernier livre de P. Herlin : "France, La Faillite ?" (*).

J'ai essayé de faire la manip mais j'emets deux réserves :

- d'une part on ne peut faire en France(**) directement un virement de son compte courant vers son compte Paypal, il faut signer un mandat de prélèvement à Paypal. Je ne sais pas quelle confiance vous mettez dans cette startup américaine mais il est osé de laisser son compte courant à leur discrétion, sans compter les risques de piratage informatique de votre login.

- deuxièmement, les délais de virement annoncés sont de "8 à 10 jours" ce qui paraît beaucoup trop long pour parer une crise systémique.


(*) livre que je déconseille d'ailleurs. Il y a 10 scénarios de faillite et les conseils pour se protéger sont indigents. Au final on ne sait quelle attitude adopter.

(*) les règles sont différentes selon les pays.

Alski a dit…

Faites donc quelques recherches sur l'argent dette.

Ainsi un jour vous ferez un billet sensé sur ce qu'est l'argent, j'en suis persuadé.

Ciao.