jeudi, juin 29, 2006

MELUN BRIGADE CRIMINELLE

J'emprunte ceci à Rue Taranne, un blog libéral susceptible d'humour.

J'aurais aimé avoir écrit tout cela moi-même. Le plus gros défaut des libéraux actuels est le manque d'humour, JF Revel en avait pour plusieurs, malheureusement, il a du se résoudre à mourir.

Bien sûr, il y a plus chiant qu'un libéral, cela s'appelle un trotskiste : nous sommes alors dans le domaine de la religion, dans la haute sphère de l'idéal, très loin des faits et de la basse politique, et, comme chacun sait, les religieux ne sont pas réputés pour leur humour.

Les blagues de Staline et de Trotski ne provoquaient qu'un rire poli au fond des goulags.

Je précise, en ces temps de bien-pensance impérialiste où la sottise se fait envahissante, qu'il s'agit d'une sorte d'humour appelé dérision. Que ceux qui ne comprendraient pas ce qu'il y a de marrant me contactent immédiatement, je ferais de mon mieux pour les soigner.

Reconversion

Bloguer c’est bien gentil mais ça ne nourrit pas son homme. Or, comme chacun sait, les libéraux - et j’en suis un - ne vivent que pour le fric. J’ai donc choisi le média le plus porteur, à savoir la télévision, et le format le plus en vogue, la série. Quinze minutes de cogitation m’ont permis d’aboutir à un concept révolutionnaire, avec des personnages hyperréalistes et des intrigues bétonnées qui, j’en suis sûr, va faire un malheur. TF1 et France 2 m’ont d’ores et déjà fait savoir qu’elles étaient intéressées. J’en livre la primeur aux lecteurs de Rue Taranne, afin de les remercier de leur fidélité jamais démentie au cours de ces longues années de galère.

MELUN BRIGADE CRIMINELLE

Une série policière citoyenne et solidaire en six épisodes (pour l’instant) créee par Taranne.

Les personnages

Le capitaine Diquaide, un homme intègre, épris de justice, mari sans reproche et père idéal.Le lieutenant Anne Chlousse, une femme d’honneur et mère (célibataire) exemplaire, en butte aux préjugés machistes de ses collègues.Le lieutenant Abdallah Boudchou, un jeune flic exceptionnellement compétent, qui n’oublie pas qui il est ni d’où il vient.

Le lieutenant Géraldine Cottadomo, une jeune recrue prometteuse, lesbienne revendiquée et de tous les combats contre l’intolérance et la haine de l’Autre.

Les épisodes

1. Les marchands de peur

La ville de Melun est en proie à une véritable psychose après une vague sans précédent de vandalisme et d’agressions en tous genres. Chargés de l’enquête, Diquaide et ses hommes découvrent que ces actes sont commandités par un politicien désireux d’asseoir son discours sécuritaire…

2. Les soldats de la haine

Un jeune militant sans-papier est battu à mort et abandonné dans un terrain vague avec une croix gammée gravée sur son front. L’équipe du capitaine Diquaide remonte jusqu’aux meurtriers, une bande de skinheads et leur leader, un ancien collaborateur reconverti dans l’édition de livres négationnistes.

3. Les martyrs du profit

Deux inspecteurs du travail sont abattus à bout portant. Le coupable, un patron sanctionné pour les cadences infernales qu’il imposait à ses employés, est vite arrêté. Mais Diquaide le soupçonne d’avoir été téléguidé par une association proche de l’extrême-droite prônant l’abolition des lois sociales et un ultralibéralisme effrené…

4. Le droit de choisir

Un hôpital pratiquant des avortements est plastiqué, entrainant la mort d’une bénévole du Planning Familial. L’enquête s’oriente vers un mouvement intégriste anti-avortement financé par l’Opus Dei…

5. La semence maudite

Un célèbre biologiste est victime d’un attentat. Il était sur le point de révéler les effets cancérigènes d’une nouvelle variante de maïs génétiquement modifié mise au point par une multinationale américaine. Diquaide et ses hommes découvrent que la CIA pourrait n’être pas étrangère à l’affaire…

6. Mazel Tov

Un rabbin est roué de coups, et une synagogue incendiée. Les témoignages laissent à penser à des actes antisémites commis par des jeunes, mais Diquaide et ses hommes comprennent rapidement qu’il s’agit d’une manoeuvre orchestrée par le Mossad avec la complicité du CRIF à des fins de propagande pro-sioniste…

En cas de succès (et comment pourrait-il en être autrement) une deuxième saison est d’ores et déjà écrite, où Diquaide et son équipe affrontent les violences domestiques, l’homophobie, la pédophilie au sein de l’Eglise, le négationnisme pro-turc, l’industrie du tabac… Une série courageuse et engagée, dont on parlera à coup sûr!

Aucun commentaire: