jeudi, septembre 24, 2020

Pensée magique

 


Bien sûr, le confinement généralisé, les masques et les gestes à la con ressortent de la même pensée magique.

mardi, septembre 22, 2020

COVID : Rougeyron et Raoult (et Aldo).


Je suis d'accord avec son analyse de nos dirigeants.



On sent que les cons de Paris commencent à le fatiguer. Véran n'est pas cité une seule fois, mais il aurait de l'honneur, il démissionnerait ce soir.

Ça y est, Johnson annonce un nouveau confinement, moins dur que le premier mais avec une liste de restrictions interminables (mariages < 15 pers). Ils n’ont pas plus le COVID qu’en France.

Complètement cinglés !

Les videos d'Aldo sont très inquiétantes :


Test chinois


Une attaque.


Un malheureux hasard, n'est-ce pas ?

lundi, septembre 14, 2020

Mon bilan COVID

J’ai relu tous mes billets sur le COVID. Je suis assez fier de moi (mais pas modeste !) :

24 février : billet un peu trop alarmiste sous l’influence de NN Taleb :

Coronavirus : je reste calme (pour l'instant).

28 février : retour de la sérénité :

Le Raoult du jour (ces histoires de virus commencent à me péter les rouleaux).

Citation :

En l'état actuel des connaissances, le machin-bidule-virus n'est pas exceptionnel.

2) Toute psychose collective fournit un prétexte à l'autoritarisme gouvernemental. Il se peut aussi qu'elle mette en danger le gouvernement si celui-ci se révèle incapable au point que les rouages de l'Etat ne lui obéissent plus mais nous en sommes très loin, la première hypothèse est de loin la plus probable.

3) Néanmoins, ce virus aura eu l'effet de bénéfique de lézarder un peu plus l'idéologie mondialiste. C'est toujours ça.

12 mars :

N'ayez pas peur !


Le 26 mars :

Le coronavirus était un test d'intelligence et nous l'avons raté.


Le 29 mars :

Épidémies :  vrais dangers et fausses alertes (D. Raoult)

Citation :

Il est très sceptique sur tous les emportements collectifs liés aux variantes de la grippe. Pour lui, ce sont des maladies qui ne peuvent pas tuer en masse (on sait aujourd'hui que les morts de la grippe espagnole ont été victimes à 90 % de surinfection bactérienne que l'on traite sans problèmes). C'est d'ailleurs ce qu'il a dit au début de l'épidémie de COVID-19 et qu'on lui reproche aujourd'hui.

Pour affirmer cela, il néglige le rôle du système de santé : on vient de (ré-)apprendre que la même épidémie dans un pays du tiers-monde comme la France ne fait pas le même nombre de morts que dans un pays avancé comme la Corée.

De plus, il y a une ambiguïté sur « tuer en masse ». Raoult raisonne à l'échelle historique : si le COVID-19 fait 20 000 ou 30 000 morts en France, concentrés chez les plus de 65 ans, ça sera une anomalie statistique pour la mortalité de l'année 2020 mais pas une épidémie notable (il y a dans les 3 millions de morts annuels d'infections respiratoires dans le monde).

Ce sont les réactions proprement extraordinaires qui en font un événement hors du commun.


Pour les mois suivants, pas de changement de la ligne, même si, en avril, sous la pression de l'ambiance environnante, je suis moins serein dans le ton. J'ai coché toutes les bonnes cases (de mon point de vue) : anti-confinement, pro-chloroquine, retour à de justes proportions.

J'ai commis trois erreurs :

1) Une petite : j'ai sous-estimé à quel point nous étions manipulés par la Chine. Pas une grosse erreur, parce que j'ai quand même compris que les Chinetoques se foutaient de notre gueule, mais pas à quel niveau.

2) Ma plus grosse erreur.

J'ai totalement sous-estimé la covidémence. Si on m'avait dit en mars : « Quatre mois après le fin de l'épidémie, le masque sera obligatoire partout, les mesures liberticides ne faibliront pas. Les gouvernements et les populations se comporteront comme si l'épidémie était en train de flamber et on ne verra pas le bout du tunnel. Les petits chefs seront seront atteints de priapisme.  », je n'y aurais absolument pas cru.

Je pensais qu'il y avait un gros potentiel liberticide dans le COVID mais qu'il s'atténuerait avec le temps, or il se renforce.

3) Ma troisième erreur découle directement de la deuxième. Bien qu'étant opposé au confinement et ramenant le COVID à ses justes proportions, je n'étais pas opposé à quelques mesures anodines comme les gestes « barrières » (nous sommes devenus cons comme des enclumes donc nous employons un vocabulaire puéril. En français, on dit « gestes prophylactiques »).

Si j'avais évalué correctement le potentiel de covidémence, j'aurais été opposé à toute mesure sortant de l'ordinaire, conduisant à donner une image hors du commun au COVID.

Un qui a été nettement meilleur que moi :


Au 14 septembre, j'en suis au même point qu'à ce billet du 22 mai, juste plus inquiet et plus désespéré :

COVID : arrêtez les conneries et recommencez à vivre comme avant.

Pour le reste, ils sont nuls. Mais là-dedans, ils sont bons.

Masque obligatoire dans ma ville : comme prévu, c'est l'escalade de la répression face à l'objectif inaccessible d'empêcher la circulation du virus.

Cet objectif délirant (il est impossible à atteindre et pas nécessaire) est un coup de maitre en matière de manipulation de la population. Il justifie toutes les conneries liberticides et l'extension infinie (littéralement : nous n'avons pas de date de fin) du pouvoir des petits bureaucrates.

Raoult pisse dans un violon : il y a longtemps que le COVID réel, la maladie, est passée en arrière-plan. Aujourd'hui, le problème, c'est le COVID imaginaire, la maladie mentale collective, entretenue par les pouvoirs publics.


vendredi, septembre 11, 2020

Bonnes questions

 


Et en plus je connais les réponses. Le gouvernement joue à :

1) effacer les traces de ses crimes du printemps. Tant qu’il entretient la psychose en automne, la population ne reprend pas son sang-froid et ne pose pas les questions qui dérangent.

2) contrôler une population de gnous (ils ne s’en vantent pas mais je pense que le mépris des hauts-macroniens pour les Français est au zénith : « T’as vu ce qu’on leur fait faire à ces cons ? On leur dit qu’une plume d’autruche dans le cul, ça protège du COVID ? »).

dimanche, septembre 06, 2020

Le COVID, un virus raciste ?

Merci le site Covidémence.




 

 VRAC

A qui profite le crime ? Ajout 2 : un miracle asiatique de plus

Dirigeant chinois détendu, heureux, et surtout très chanceux. Il gagne au loto chaque jour…

Comme annoncé, je fais des ajouts à mon article “A qui profite le crime ? ” partie 1 et partie 2.

UN MIRACLE ASIATIQUE DE PLUS

Le 2 septembre, la Thaïlande, pays de 69,5 millions habitants, a fêté son 100ème jour… sans infection couillonavirale locale.

Alors que ce pays, davantage peuplé que la France, a accueilli en janvier 2020… 800 000 touristes chinois… avec plusieurs vols quotidiens directs entre Wuhan et Bangkok… Alors que Wuhan, nous disait-on, était en train de flamber (le lockdown date du 23 janvier)…

Et à ce jour, son bilan s’élève à : 3 500 cas, 58 morts…

Alors qu’en France on enregistre jusqu’à 5 000 infections par jour, et une vingtaine de morts par jour. (idem dans tous les pays occidentaux).

Nous ne sommes plus dans une différence d’échelle… Mais dans des paradigmes totalement différents !

Et quid de la Chine ? Vous n’en entendez plus parler… A Wuhan, l’épicentre de la terrible pandémieils font la fête sur fond de musique techno. Sans masque.

Ces faits ne choquent personne.

Alors que ça n’a aucun sens d’un point de vue épidémiologique dans un monde si globalisé.

L’âge médian en Thaïlande est de 38,1 et en France 40,6. La Thaïlande partage toutes les joies pathologiques de l’Occident moderne : cancers, maladies cardiovasculaires, diabète et… même surpoids (malbouffe, si, si).

Pollutions chimiques (les paysans utilisent encore des produits phytosanitaires en quantités industrielles qui sont interdits en Europe par exemple), pollution de l’air (pendant 4 mois de l’année, l’air est irrespirable, terribles PM25, dans tout le nord du pays, à cause des brûlis dans les champs, et dans le sud c’est vers septembre/octobre, avec les feux en Indonésie…).

Alors ?

Tous les bilans en Asie (nord, sud-est, sud à l’exception de l’Inde et encore avec 1,3 milliard d’habitants il faut relativiser….) sont absolument ridicules.

Quelques exemples :

Corée du sud  (51 millions) : 21 000 cas, 333 morts

Japon (126,5 millions) : 70 000 cas, 1 300 morts (alors que population est très âgée et très nombreuse ! Age médian : 48,1)

Vietnam (96 millions)  : 1 050 cas, 35 morts (malgré 1 300 km de frontières terrestres avec la Chine)

Malaisie (31,5 millions) : 9 400 cas, 128 morts

Inutile de continuer. Le virus fait des dégâts en Europe et Amérique. C’est tout (et même si ces dégâts sont bien entendu sur-joués et mis en scène en Occident).

Et ce malgré l’impressionnante mise en scène initiale à Wuhan et en Chine (souvenez-vous), un grand spectacle qui a tant frappé les esprits dans le monde… hôpitaux de campagne, cadavres dans les rues, dans les couloirs des hôpitaux, fosses communes creusées, routes de campagne barrées par des murs, portes d’appartements soudées, camions désinfectant les rues, etc.

Comment expliquer un tel phénomène ?

Le virus serait-il raciste, anti-blanc ?

L’Asie boufferait-elle de la chloroquine matin, midi, soir ?

Génétiquement, le virus épargnerait les gros mangeurs de riz ?

Il n’y a pas de grandes villes en Asie ? La densité de population y est très faible ? 😉

Ou alors l’Europe et l’Amérique ont été et sont toujours frappées par une souche spécifique… plus sévère, qui a eu le bon goût de ne surtout pas prendre l’avion, et de ne pas aller infecter les pays asiatiques… ? Une sorte de virus bien élevé ? Qui saurait garder sa place ? 😉

Bref. Il n’y a pas d’explication certaine ni rationnelle…

Notons qu’il est stupéfiant que ces faits soient acceptés tels quels, sans chercher à en expliquer la ou les causes… Ca n’intéresse personne ? Ou le sujet est trop… sensible ?

On doit donc s’en tenir aux observations et se borner à constater qu’une fois de plus, le virus sert la Chine en l’épargnant, de manière factuelle, elle et ses aliés, ses voisins et la plupart de ses fournisseurs de matières premières proches et lointains (Afrique, à l’exception notable de l’Iran), et à l’inverse en déstabilisant profondément tout l’Occident.

Enième manifestation de la chance en faveur de la Chine.

 

Categories
PAYSSALOPERIE ET SIDA MENTAL

Espagne : masque obligatoire dès… 6 ans

Sucide collectif. Mais surtout maltraitance sur les enfants.

Pour l’OMS, le masque obligatoire c’est à partir 12 ans. Et à éviter… en dessous de 5…

Pour la France c’est 11.

Les covidéments français devaient se démarquer pour avoir davantage de “street credibility” (visualiser ici le petit Olivier Véran dans un gang de rue, portant des baskets sans lacets et un t-shirt de la NBA 5 fois trop grand pour ses épaules de minet neurasthénique).

L’Espagne a décidé de frapper un grand coup (dans la gueule de ses enfants) en imposant le masque… dès l’âge de 6 ans !

(source RTL)

C’est un crime contre l’humanité et contre ce qu’elle a de plus précieux : ses enfants. Ni plus ni moins.

L’Espagne, dirigée par des indépendantistes dégénérés (Catalogne), et des socialistes pur jus détestables, est à la pointe de la covidémence depuis le début (avec des confinements durs comme par exemple à Madrid et des reconfinements en juillet comme en Galicie et même en ce moment comme à Valladolid ou Salamanque).

Cette situation étant provoquée par la nature institutionnelle du pays, avec des régions ayant de larges pouvoirs.

Donner du pouvoir à des petits chefs locaux corrompus, et bas de plafond voilà le résultat.

Une telle décision n’est donc pas surprenante.

Rappels : Espagne population = 47 millions. Covidécès = 29 418. Covicas = 500 000 (contre 309 000 pour la France, on pouffe).

Covidécès depuis le 1er mars. Courbe en cloche classique, vu partout ailleurs. Et zoom sur le mois d’août. Il ne se passe… pas grand chose. Source https://dc-covid.site.ined.fr/en/data/spain/

Données fin mai sur plus de 20 000 covidécès. 86,4 % étaient âgés de plus de 70 ans (les plus de 80 ans représentant 62,6 %)… Là encore vu et revu. source : https://dc-covid.site.ined.fr/en/data/spain/

jeudi, septembre 03, 2020

Comment sort-on d’une crise qui n’existe pas ?

 « Tout le problème de cette "crise", c'est qu'elle est imaginaire... C'est ça qui m’inquiète énormément. Je ne vois pas comment on peut trouver une sortie de crise lorsqu’il n’y a pas de crise.... ».

Un commentateur judicieux.

Comment argumenter par des faits contre une psychose qui ne repose sur aucune réalité. Les morts du COVID, c’était en mars, pas en septembre, et il n’y en aura jamais plus autant. Parce qu’on sait le soigner.

Tout l’enjeu de la polémique Raoult est de faire croire que le COVID est incurable et que le vaccin est indispensable.

Mais il faut être complètement crétin pour croire le COVID incurable : pas besoin de croire Raoult sur parole, le fait qu’on sait soigner le COVID se lit dans les statistiques actuelles de mortalité.

Pourquoi le masque rend idiot.

 Pourquoi le masque rend idiot.