jeudi, janvier 16, 2020

Mickaël Fonton - Pourquoi les gilets jaunes n’auraient jamais dû quitter les ronds-points

[Edito] Mickaël Fonton - Pourquoi les gilets jaunes n’auraient jamais dû quitter les ronds-points



Le rejet des chefs, de n'importe quel chef, était habile au début, en rendant les Gilets Jaunes insaisissables. Je l'ai même salué comme une habileté.

Mais l'anarchisme, l'auto-gestion, c'est une coquetterie d'intellectuel. Ca ne marche jamais très longtemps.

Et au lieu de l'émergence d'authentiques personnalités comme je l'espérais, nous avons eu des abrutis gauchistes comme Nicolle et Rodriguez, soigneusement sélectionnés par les médias. Il y en avait d'autres possibles, qui tenaient un tout autre discours, comme Fabrice Grimal, mais ceux-là ont bien sûr été ignorés par les journalistes.

Autrement dit, comme les Gilets Jaunes ont refusé de se choisir des chefs, les médias ont comblé le vide et choisi pour eux. Il ne faut pas s'étonner du résultat.

Les Gilets Jaunes militants ont-ils compris la leçon ? Je ne sais pas.

Mais les Français, eux, sont de plus en plus mûrs pour suivre un chef, n'importe lequel, pourvu qu'il leur parle de la France. Et s'il se trouve, pour notre malheur, que ça soit un idiot, nous subirons la punition du destin.

mercredi, janvier 15, 2020

J'ai la trouille

Le bloc bourgeois est constitué de l'alliance du centre,  de la fausse droite et de la vraie gauche, il englobe le gouvernement, le haut fonctionnariat, le gros patronat, les syndicats, les médias, la magistrature, et il est assisté de la police, qui est pourtant sociologiquement Gilet Jaune.

Le bloc bourgeois a peur et il est égoïste, ce qui le rend fanatique.

Avec le gouvernement Macron, le bloc bourgeois continue, à visage découvert et de plus en plus brutalement, ce qu'il faisait en douce pendant la fausse alternance UMPS, tuer la France et le peuple français :

1) il favorise à outrance tout ce qui tue la France et les Français : la submersion migratoire, l'islam, la racaille. Toujours et partout, il incline vers ce qui est néfaste pour la France (Airbus, Alstom, ADP, etc.).

2) inversement, il tape comme un sourd, contre toute tentative d'auto-défense et de sursaut de la France. Les violences policières débridées contre les Gilets Jaunes, mais pas contre la racaille, sont une politique délibérée d'escalade pour justifier la tyrannie Macron.



J'ai la trouille de la tyrannie Macron. Mais c'est déjà le présent, presque le passé, même si nous n'en sommes qu'au début.

J'ai encore plus la trouille de la suite.

Ceux qui croient que le peuple français se laissera faire en restant hypnotisé par la télévision n'ont aucun recul historique. Les Français ne sont ni des Suédois ni des Allemands. Deux peuples ont coupé la tête de leur roi : les Anglais, qui quittent l'UE, et les Français, et vous croyez que ces derniers vont  rester dans l'UE sagement sans broncher ?

Si vous croyez encore que la révolte, voire la révolution, des Français va bien se passer, être juste, non-violente et pondérée, vous vous fourrez le doigt dans l'oeil jusqu'à l'épaule, omoplate incluse.

C'est pourquoi j'ai la trouille : Macron ouvre par calcul partisan la boite de Pandore des violences politiques, contre les Gilets Jaunes. Je ne sais ni quand, ni comment, ni par qui, elle sera refermée, mais je crains que d'ici là, il y ait beaucoup de morts.


lundi, janvier 13, 2020

Nous ne nous suicidons pas. Nous sommes assassinés par nos dirigeants.

Habemus problemam

L'hérésie (erreur sur le dogme) et le schisme (séparation des organisations) sont souvent liés.

Mais les deux plus gros schismes, orthodoxe et anglican, étaient surtout d'origine politique et culturelle, les querelles de dogme étaient plutôt des prétextes.

Or, nous avons aujourd'hui un pape dont on a quelques raisons de penser qu'il est hérétique et qu'un schisme ne lui ferait pas peur (il l'a dit, en tout cas).

C'est une situation inédite.

Comment faire ? La solution classique, c'est un anti-pape : l'élection d'un pape concurrent. Avec une certaine originalité, nous avons un pape émérite. Ce n'est plus très très loin.

Ma position est douloureuse.

Je déteste les postions du pape François, que je juge mondaines et donc sataniques, mais il n'y a pas de sacrements en dehors de l'Eglise, point barre.

Je m'aperçois, à mes discussions, à quel point la culture religieuse s'est écroulée : les idioties que j'entends sur le mariage des prêtres sont toutes rattachées à des considérations matérielles, sociales ou psychologisantes (et souvent, ça ne vole pas haut). Et l'Esprit, où est-il ? Et le sacré ?

Alors ? Hé bien, la seule Eglise est celle dont Jorge Bergoglio est pape et merde si ça me déplaît.



"Des profondeurs de nos coeurs" : un livre qui ébranle l'Eglise



Décès de Sir Roger Scruton



C'était Finkielkraut en beaucoup mieux.

Ce rapide journal de l'année 2019 permet de juger le calibre bonhomme :

Sir Roger Scruton: 1944-2020 ‘Coming close to death you begin to know what life means, and what it means is gratitude’

Je serais curieux de savoir à quel point il s'est soumis aux ordres des médecins. Je pense à un universitaire (le nom m'échappe) qui a refusé la chimiothérapie parce qu'elle l'empêchait de faire cours jusqu'au bout.

dimanche, janvier 12, 2020

Le Vatican des espions (M. Riebling)

Le Pape Pie XII a été victime de la propagande communiste avec la pièce (puis le film du communiste Costa-Gavras) Le vicaire, le faisant passer pour le « pape d'Hitler ».

Il est vrai qu'Hitler a beaucoup joué de l'anti-communisme pour s'attirer des soutiens, mais il est absurde de croire (comme l'ont fait certains prélats allemands) qu'une idéologie aussi violemment anti-chrétienne pouvait être vu avec indulgence au Vatican.

Film pour film, Le pourpre et le noir est beaucoup plus près de la vérité.

Pie XII a peut-être (c'est difficile de juger ce qui aurait pu se passer) eu tort de penser qu'une parole publique trop forte contre le nazisme aurait plus d'inconvénients que d'avantages et de favoriser l'action secrète. Evidemment, il craignait de renforcer les persécutions, contre les juifs et contre les chrétiens.

Mais le jour où il supprime le mot « juif » d'un discours est aussi le jour où il décide que le Vatican doit tout faire pour favoriser l'assassinat d'Hitler. Ce n'est donc pas un hasard si des catholiques participent à toutes les tentatives.

Josef Müller, bavarois, membre de l'Abwehr, fait la liaison entre le Vatican et les divers comploteurs. Arrêté en 1943 (il est remplacé par Hans Bernd Givesius), cet homme au physique de bon père de famille s'est révélé être en acier trempé. Entre deux séances de torture, il fait l'exercice qu'il peut dans sa cellule pour ne pas perdre la forme.

Epargné au pied de l'échafaud en avril 1945 pour servir d'intermédiaire avec les vainqueurs, il fonde la CSU après-guerre.

Les complots catholiques contre Hitler n'ont pas cessé de toute la guerre. Hélas, certains ont sans doute joué dans la main d'Hitler, en justifiant l'inaction des puissances contre lui (Halifax était informé en partie en 1939-40).

Pour qu'ils aboutissent, il a manqué deux choses :

1) la concentration des efforts. Ces complots voulaient à la fois assassiner Hitler et préparer l'après. Deux objectifs, c'était un de trop.

2) la seule technique d'assassinat politique sûre : l'attentat-suicide. Bien des catholiques étaient prêts au martyre, mais pas au suicide. Dommage.




samedi, janvier 11, 2020

Festung Brest : exemple d'écriture tendancieuse de l'histoire.

J'ai souvent écrit sur ce blog que les généraux allemands survivants ont fait passé Hitler mort pour un imbécile afin de se dédouaner.

Je sais que j'ai du mal à convaincre (parce que se dire qu'Hitler était supérieurement intelligent est terrifiant).

Cet article apporte un exemple :

LA LIBÉRATION DE BREST : PATTON AMPUTE D’UN BRAS (AOÛT – SEPT. 1944)

C'est un lieu commun de dire qu'Hitler a été idiot avec sa stratégie des Festungen, les ports fortifiés qui, pour certains, ont résisté jusqu'en mai 1945 (Lorient, Brest, Royan, Cherbourg etc), qu'ils ont immobilisé des troupes plus utiles ailleurs.

Or, cet article explique exactement l'inverse : que les troupes employées par les Allemands étaient, au vu de leur composition, inutilisables ailleurs mais que les troupes américaines qui leur faisaient face ont, elles, bien manqué ailleurs.

Autrement dit, les Allemands n'ont rien perdu. Les Américains, si.

Alors, Hitler idiot ? Moins que les Américains, en tout cas !







vendredi, janvier 10, 2020

Quand je vous dis que nous avons une classe dirigeante satanique ...

Elle est belle, la police française en action.



Evidemment, c'est plus rigolo que de s'en prendre à la racaille.

La police française se déshonore en ne sanctionnant pas les brebis galeuses, voire en les décorant.

Mais il faut bien comprendre que c'est un choix politique, essentiel et délibéré : sociologiquement, les policiers sont Gilets Jaunes. La plus grosse trouille du gouvernement est que cet état sociologique se transforme en  prise de position politique.

Il est donc vital pour les macronistes de creuser un fossé aussi profond que possible entre la police et la population. Ce sont des salauds, mais aussi des inconscients : si un jour ce fossé est comblé, ça sera avec leurs cadavres.

Tu parles, Charb !



La chute est terrifiante. Elle illustre cette réalité humaine : certains hommes préfèrent mourir physiquement que mourir socialement en regardant la vérité en face.

Le miracle de la multiplication des pains



Le casqué vient piquer la caisse de l'église.

Le Seigneur se tient aux cotés du juste (surtout quand il est armé d'une chaise et qu'il tape fort).

C'est pour ceux qui croient que les chrétiens tendent la joue gauche avant d'avoir fait justice.


mardi, janvier 07, 2020

Déséquilibré ou musulman ? Les deux, mon général !

Villejuif : Non, Monsieur Macron il ne s’agit pas d’une « violence aveugle ». Ils sont tous possédés par un dieu barbare !

L'islam prédispose à la folie et attire les fous.

Donc dire qu'un attentat musulman est du à un « déséquilibré » déresponsabilise (éventuellement, pas toujours, pas souvent) le criminel mais condamne l'islam.


dimanche, janvier 05, 2020

7 et 50

1) 7 % des guerre répertoriées dans l’histoire (comment ?) ont une cause principale religieuse.

2) sur ces 7 %, 50 % impliquent l’islam.

Source : The irrational atheist (V. May. 2008).

L'imprégnation réchauffiste (puissance du martelage)

Ecrit par un pilote de ligne, passionné par les missions lunaires, à propos d'Harrison Schmitt, marcheur sur la lune et géologue (c'est moi qui souligne) : « Bien que scientifique, il est climato-sceptique ».

Quelle  puissance de bourrage de crâne révélée par ce  « bien que » proféré innocemment !

Pêle-mêle : Bock, Ben, Thomas

Mathieu Bock-Côté : « Le progressisme ne tolère que lui-même ».

Georges Bensoussan: « Le vrai tabou n’est pas l’antisémitisme, mais qui sont les antisémites ».

Question 105 Art 3 : Les préceptes judiciaires qui concernent les étrangers