jeudi, février 08, 2007

Un petit commentaire sur l'affaire des caricatures de Mahomet


Sur le fond de l'affaire, ma position est très claire : ce qui est sacré ne l'est que pour ceux qui y croient. Toutes les caricatures religieuses sont donc permises, aux lecteurs de juger de leur bon ou de leur mauvais goût.

La réflexion que je voulais faire est plus générale : on récolte là le fruit de la succession de lois circonstancielles et communautaristes, votées bien entendu avec les meilleures intentions du monde (et pas mal de démagogie) dérogeant à un principe fondamental, à savoir la liberté d'expression.

Il s'agit d'une habitude funeste de plus en plus fréquente dans la politique française : tordre un principe pour contourner un problème ou pour faire plaisir à tel ou tel, au gré de l'actualité mouvante. On le voit encore à propos du "droit au logement", qui contrevient directement au droit de propriété.

Or, il se trouve que nos principes fondamentaux (la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression et quelques autres) n'ont pas été fixés par je ne sais quelle fantaisie, mais par une longue réflexion et par une percolation à travers des siècles d'histoire, qui en ont fait la base juridique indispensable à la vie d'une société d'hommes libres, tous égaux en droits.

Corrompre ces principes n'a donc rien d'anodin.

Ceux qui depuis quelques temps contreviennent si légèrement à ces principes sont-ils incompétents (ils ne se rendent pas compte) ou irresponsables (ils s'en fichent) ? Ou ne croient-ils plus à une société d'hommes libres ?

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Sans aucun rapport avec ce post, avez-vous lu le petit assassinat littéraire dans le Monde : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-863739,0.html
Peu m'importe que l'auteur soit pro-Sego, je trouve qu'en matière de flinguage de pape médiacrate (Glucksmann), c'est tout simplement excellent. Ah si on pouvait avoir les même sur tant d'autres pape-catho (bové, etc, etc).

pape-catho...dique of course.

Patrick a dit…

Ceux qui depuis quelques temps contreviennent si légèrement à ces principes, à gauche gauche ne veulent évidemment pas d'une société d'hommes libres encore moins d'hommes responsables!
Pour une raison simple que deviendraient ils?