jeudi, avril 26, 2007

Bayroute en rase campagne

François Bayrou, pour lequel j'avais une sympathie, commence à m'énerver.

Il a participe à une élection où seuls les deux premiers candidats sont retenus pour aller au tour suivant. Il est troisième, donc il rentre dans sa campagne se reposer d'une campagne exténuante.

Hé bien, pas du tout ! Il continue ses tours de piste et Mme Royal lui propose un débat. Quellle utilité, puisque ce n'est pas lui l'autre candidat ? Qu'est ce que c'est ces histoires de duel à trois ?

Ce faisant, Bayrou empêche la nécessaire cristallisation du débat entre SR et NS. Je comprends en quoi ça arrange la candidate Royal dont toute la tactique a été d'éviter la prise de positions claires, mais en quoi cela arrange-t-il les Français qui ont à choisir entre NS et SR et non entre FB et NS ?

C'est à tout le moins une malhonnêteté de l'esprit que ces pas de deux.

J'espère que le bon sens des électeurs saura donner à ces manoeuvres dilatoires la justice qu'elles méritent.

4 commentaires:

Yo a dit…

Bayrou s'est fait hara kiri en direct ce matin chez J-M Apatie sur RTL à 7 h 50. L'hypertrophie de son égo et l'animosité déclarée qu'il voue à NS ont fait exploser l'avion Bayrou en vol,(à noter qu'il aurait dû se poser depuis dimanche 20 h). On frémit à l'idée qu'un élément incontrôlé comme lui ait pu exercer les plus hautes fonctions de l'état; pire,faut-il que la gauche soit nulle dans ce pays pour qu'un tel ersatz d'homme d'état ait pu abuser à l'esbrouffe 18 % des Français?

fboizard a dit…

Je crois que plus le temps passe, plus Bayrou se discrédite : pour "la politique autrement", on repassera, pour l'instant c'est magouilles et "combinazione".

De plus, un de mes journaux habituels, Le Monde, a clairement pris partie pour Mme Royal (notamment, le choix des photos de Sarko est désormais délicieusement orienté).

Ca me fait beaucoup rire. En effet, je pense que tout ce est qui du domaine du parisianisme, TSS, pantalonnade Bayrou-Royal, hurlements à "l'Etat Sarkozy", renforce Sarko.

Il m'est encore plus difficile aujourd'hui que dimanche soir dernier d'imaginer ce qui pourrait faire perdre NS. La moitié du temps séparant les deux tours est presque écoulée, les Français vont partir en pont du 1er mai et Mme royal fait diversion avec un débat forcément accessoire puisqu'il n'est pas avec l'autre candidat.

La seule chance de SR, c'est que NS, lui non plus, ne semble pas aller à l'essentiel.

Je pense cependant que l'idée simple ("La majorité des Français est de droite et elle attend un candidat qui ne s'excuse pas d'être à droite.") qui a permis à NS d'arriver en tête au premier tour lui permettra de gagner le second.

fboizard a dit…

http://blogs.rtl.fr/aphatie/index.php/post/2007/04/27/Itv-Francois-Bayrou-27/04#comments

Anonyme a dit…

Bonne analyse. De fait, la proposition de rapprochement PS-UDF post-1ºtour me semble surtout suicidaire pour Royal (Bayrou étant déjà éliminé). Cet opportunisme est vraiment trop voyant.

bav

g.