samedi, mai 12, 2007

La diabolisation de Sarkozy : une histoire de J. Marseille

L'historien Jacques Marseille a raconté l'histoire suivante à l'émission C dans l'air :

Quelques jours avant les dernières élections, il dine avec une amie dont la fille est en train de préparer ses examens à l'Ecole des Chartes :

La dame : croyez vous que Sarkozy va être élu ?

JM : Très probablement.

La dame : Vous êtes sûr ?

JM : Non, on ne peut jamais être sûr à 100 %, mais, enfin, c'est de loin le plus probable.

La dame : Alors, il faut vite que je trouve un moyen de rassurer ma fille. Elle a vraiment très, très peur.

Marrant, non ? Une jeune fille a la veille de passer ses examens a peur ... de Sarkozy ! A part ça, la diabolisation et le bourrage de crâne, c'est une invention de la droite.

La gôche nous fait décidément bien rire, mais le comique n'a jamais aidé à gagner les élections surtout quand il est involontaire.

Jacque Marseille en profite pour rappeler une statistique de JR Pitte, le président de la Sorbonne : un étudiant de la Sorbonne a en moyenne 2,6 m² alors qu'un poulet de Bresse doit avoir au minimum 10 m² pour recevoir l'AOC.

C'est symptomatique de tous nos maux : nous sommes le seul pays au monde où un lycéen coûte plus cher qu'un étudiant, parce que les profs de lycée sont bien plus nombreux que les profs d'université, font plus de grève, font plus de bruit. Depuis des années, l'argent public va, non pas où c'est nécessaire, mais où ça bouge.

Je suis en train de lire une biographie de Margaret Thatcher (qui n'a pas été aussi brutale qu'on le dit en France et qui n'a pas démantelé l'Etat-providence ; mais c'est justement un des problèmes de la politique en France depuis quelques années : le rapport avec les faits et la réalité y est, spécialement à gauche, très distant.)

Aucun commentaire: