vendredi, novembre 23, 2007

Décidément le «Grenelle de l'environnement», ça pue

Le diable se niche dans les détails, comme on dit.

Les ONGs écologistes ont demandé lors du «Grenelle de l'environnement» à pouvoir censurer les publicités dont le discours ayant trait à l'écologie, genre EDF, GDF ou Total, ne leur convenait pas.

Les lecteurs réguliers de ce blog, prévenus contre le fond férocement liberticide des écolos, ne seront pas surpris.

2 commentaires:

Ladrennec a dit…

Lorsqu'une entité, drapée dans sa vertu, est persuadée d'agir au nom du Vrai et du Bien, tous les débordements sont à craindre, ceci n'est pas nouveau. C'est ainsi que naît le totalitarisme...

Anonyme a dit…

Quel erreur stratégique ! Ce sont ceux qui ont justement les fonds pour mettre en oeuvre quelque chose ...
Pourquoi se priver de moyen lorsque l'on veut que ça avance. L'argent n'a pas d'odeur aurait on dit à une autre époque ...
autant profiter du "rachat de conscience ou de la nouvelle stratégie de communication " selon l'interprétation et le bord que l'on a ....