vendredi, novembre 02, 2007

Ecologie : quand on voit ce qu'on voit ...


Vu sur les commentaires du journal Le Monde, «Le nucléaire est le plus grand danger qui menace l'humanité. Souvenons nous de Tchernobyl.»

Très bonne idée, souvenons nous en : les bilans sont très variés, les estimations les plus raisonnables font état de quelques milliers de morts et les plus catastrophistes de quelques dizaines de milliers de morts. La pollution des centrales au charbon fait sans doute plus de morts annuelles en Chine.

De plus, Tchernobyl est le pire cas possible : technologie du réacteur dangereuse et absence d'enceinte de confinement.

Si le plus grand danger qui menace l'humanité fait quelques dizaines de milliers de morts en 50 ans, je signe des deux mains.

J'ai une nette tendance à prendre les écolos pour des cons (je vous prie de m'en excuser), mais il faut avouer qu'ils le cherchent !

Ajout du 3/11 : Kervasdoué (voir message suivant) évalue le nombre de décès directs dus à la catastrophe de Tchernobyl à 56 et le nombre de décès indirects, avec toutes les précautions que cette notion nécessite, au pire à quelques centaines.

Puisque Tchernobyl est la plus grosse catastrophe nucléaire à ce jour, on est très loin du «nucléaire, le plus grand danger qui menace l'humanité».

Il faudrait des milliers de Tchernobyl pour que le nucléaire prenne rang au sein des fléaux de l'humanité. Le paludisme (mais il est vrai que c'est une maladie de pauvres, donc sans intérêt) fait des millions de morts tous les ans, pas des morts statistiques ou fantasmés par des calculs bidons, mais des vrais morts, qui ne se relèvent pas à la fin du spectacle (1).

Je ne dis d'ailleurs pas que le nucléaire est sans danger.

Je dis juste, mais c'est primordial, que quand on verse dans le fantasme, il n'y a plus d'évaluations des risques possibles ni de décisions rationnelles.

La hiérarchie des peurs remplace la hiérarchie des rapports gains/risques mesurés, c'est le retour au moyen-âge.

(1) : c'est ce qui me fait penser quelquefois que les écolos sont des salauds : le DDT, qui éradiquait le paludisme et sauvait des millions de vies (de pauvres), a été interdit sous la pression des (riches) ornithologues de Long Island. Ca ne vous donne pas envie de vomir ?

Les OGMs, c'est la même histoire : si un certain niveau de toxicité à des doses absorbées réalistes était prouvée (ce qui n'est même pas le cas), faudrait-il les interdire si ils permettent de sauver des millions d'hommes de la malnutrition ?

Les écolos sont trop souvent des nombrilistes.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

autant que de gamins massacrés par des chiens qui n'ont rien à faire dans notre environnement ?

Que l'on protege la liberté des chiens c'est tellement mieux de protéger tacitement des animaux bouffeur de gosses ...

quand j'étais gosse on avait peur du loup ...
nos petits enfants raconteront ils des histoires de pit-bull ou de rotweiller à leur enfants ?
Je le vois d'ici "si tu ne manges pas ta soupe le rotweiller du voisin viendra te croquer dans ton lit !!! "

tchernobyl d'un certain coté ça vous laisse plus de chance d'en réchapper non ?