lundi, juillet 21, 2008

De l'anonymat sur les blogs en général et sur celui-ci en particulier

J'ai remarqué que les messages les plus méprisants, les plus insultants, viennent d'utilisateurs anonymes (brillante découverte !).

Je ne vois pas pourquoi je tolérerais plus longtemps l'impolitesse qui consiste à venir critiquer sans même dévoiler son identité de la part de gens dont je soupçonne qu'ils n'auraient pas le courage de me répéter en face ce qu'ils écrivent sous couvert de l'anonymat (c'est plus facile de faire la grande gueule devant son clavier).

Désormais, pour poster des commentaires, il faudra un compte Google, ce qui suppose un adresse mail valide.

Et si ça ne convient pas à certains, je monterai les barreaux de l'escalade de la terreur : je modérerai les commentaires a priori. Les commentaires impolis, outranciers ou simplement cons, hop dehors.

25 commentaires:

Pierre Robes-Roule a dit…

Je ne voudrais pas interférer dans la gestion de votre blog, mais notez cher FB que permettre des commentaires anonymes permet de sonder l'étendue de la connerie. je me demande si les blogs n'ont pas été inventé pour ça.

Vous devriez laisser courir. C'est pénible, j'imagine mais tellement instructif.

fboizard a dit…

«C'est pénible, j'imagine mais tellement instructif.»

C'est bon : pour l'instruction sur la connerie humaine, j'ai compris. Allez donc voir dsur Bonnet d'âne, le blog de JP Brighelli.

Dimitri a dit…

Mais admettez les uns les autres qu'on peut ne pas etre d'accord avec vous sur certain sujet sans pour autant dire des conneries !!!

C'est d'une suffisance !!!

Ceux qui prennent le temps de venir ici, de lire ce blog, d'y laisser des commentaires, y trouvent un intéret !

On peut penser que ce ne sont pas de vilains gauchistes ou des anti libéraux primaires. Ils viennent lire ce blog.

On doit pouvoir les accueillir avec un minimum de respect !

fboizard a dit…

@ Dimitri

Ce ne sont pas les désaccords qui me gênent mais la façon dont certains malappris les expriment.

D'ailleurs, des contradicteurs reviennent régulièrement, c'est que je ne dois pas si mal les traiter.

Blogueur est maitre chez lui et je ne vois pas pourquoi je me laisserais traiter sans réagir de merde, de tête de noeud, de con, de fasciste, d'abruti, d'imbécile qui ne comprend rien à rien et que sais je encore.

Matthieu a dit…

Super, classe quoi. Vive la liberté d'expression. C'est vrai qu'en limitant le nombre de gens qui peuvent commenter ça va bien faire avancer les débats. Sinon j'aurais pu me contenter de "ou l'art de se fermer aux autres." mais même si la formulation me plaît il manquait un petit quelque chose. Virer les commentaires purement insultants, je peux comprendre, mais dès qu'il y a une argumentation qui tient à peu près la route, dès que la personne essaye de construire une discussion même si le ton est très vif, je ne pense pas que la suppression soit méritée juste parce que cette personne n'est pas de ton avis. Je désapprouve totalement cette décision car en plus elle m'oblige à ne pas utiliser mon pseudo que j'aime tant. Argh.

fboizard a dit…

Je n'empêche personne de s'exprimer. J'interdis juste l'anonymat.

Pierre Robes-Roule a dit…

Je ne suis pas à votre place. Je me contente d'être un lecteur critique, enthoutiaste, "chiant" parfois aussi mais bon toujours curieux de venir en me disant :"qu'est ce que cet animal de FBoizard nous a mijoté ce coup-çi ?". Trés confortable comme situation. On reste les pieds sous la table.

Se faire traiter de tous les noms n'est pas agréable, j'en conviens. Aussi si je devais chercher à vous convaincre de laisser courir, je vous donnerais ce magnifique proverbe de Desproges :

"Etre pris pour un con par des imbéciles est un délice de fin gourmet". Ca se déguste non ?

Nathan a dit…

"Je n'empêche personne de s'exprimer.
J'interdis juste l'anonymat."

Vous aurez moins de femmes ...

...

ps : attention toute réponse ou absence de réponse à ce commentaire ici présent pourra être retenu contre vous. stop.

Epicier vénéneux a dit…

"Etre pris pour un con par des imbéciles est un délice de fin gourmet".

Certes (et je m'excuse d'avance pour l'orthographe), mais ca l'est encore plus quand les imbeciles en question peuvent etre nommement designes, bien que ne soit pas la l'objectif.

"Nul ne doit etre inquiete pour ses opinions", dit la DDLHC.

N'ayons pas peur de tomber les masques.

Matthieu a dit…

Nan franchement ça sert à rien, on a beau mettre un nom de toutes façons si on t'insulte on t'insulte, tu peux même pas vérifier que c'est le vrai nom et même si tu le pouvais tu ferais quoi ? tu comptes aller voir les méchants commentateurs pour leur demander d'être poli ? Tout ce que je vois c'est que quand on fait un blog, y'a des gens qui viennent et qui commentent et si ça te gène, bah ne fait pas de blog...

Epicier vénéneux a dit…

Vous n'y etes pas, Matthieu (d'ailleurs rien ne vous empeche d'utiliser un surnom associe a votre compte Blogger ou Gmail).

Fut un temps ou les lecteurs de ce blog se retrouvaient ici, a la recherche d'une sorte de maieutique. Peu importait l'etiquette politique, chacun apportait sa pierre a l'edifice et tout le monde l'integrait dans ses reflexions personnelles.

Depuis quelques temps, certains commentateurs ne font plus que de la rhetorique, ce aui est extremement genant car cela force tout le monde a entrer dans ce jeu.

Je prendrais pour exemple le rapport de la taille des commentaires par leur nombre, qui tend ces derniers temps vers zero, ce qui prouve un manque d'argumentation de la part de chaque commentateur (messages trop courts) et l'engrenage d'un pingpong rethorique trivial et chiant, il faut le dire.

fboizard a dit…

@ Nathan

«Vous aurez moins de femmes ...»

Moi pas comprendre.

@ Matthieu

J'en avais un peu marre des fâcheux, sûrs de leur droit, armés de leur bonne conscience et de leur courageux anonymat, qui passaient leur temps à me faire la leçon comme si j'étais le dernier des abrutis.

Il est bien possible que je sois le dernier des abrutis, mais la politesse exige de ne pas trop me le faire sentir.

La réponse classique est que seule importe la qualité de l'argumentation, mais d'une part, j'ai remarqué que cette qualité était inversement proportionnelle à l'épaisseur de l'anonymat du contradicteur, d'autre part, les formes comptent autant que le fond dans la qualité d'un débat.

Je sais bien que nous ne retrouverons pas le bel esprit du dix-huitième siècle et je n'en ai évidemment pas la prétention. On peut tout de même faire un effort (le port de la perruque poudrée sera conseillé mais pas obligatoire).

J'avais convié des commentateurs du blog de JP Brighelli à un duel, ça s'est terminé avec une agression par une bande de loubards dans une ruelle sombre, dans le style Orange Mecanique. Exactement l'exemple à ne pas suivre.

Je les ai laissé entre bien-pensants se féliciter de leur bien-pensance.

Mais ça m'a aussi fait réfléchir sur la responsabilité du maitre des lieux. A la place de Brighelli, je serais intervenu pour exiger un peu plus de mesure dans le vocabulaire et dans le ton.

L'obligation de se dévoiler un minimum pour les commentateurs fait partie de cette réflexion.

Nathan a dit…

Vous aurez moins de commentatrices ...
Il me semble que les femmes sont plus pudiques et discrètes que les hommes sur internet, vous n'avez pas remarqué ?
Je le déplore.
Et l'anonymat permet donc d'être plus libre dans le débat notamment pour les femmes, lorsqu'elles cachent leur sexe.
Mais d'après moi c'est une mauvaise habitude à prendre, on ne se masque pas pour développer une compétence. Pour discourir entièrement ou débattre honnêtement mais ... ce sont les lois de l'internet ! :)

isa a dit…

Bon.

fboizard a dit…

Isa, votre propos est sibyllin ! Approuvez vous ou désapprouvez vous Nathan ?

Théo2toulouse a dit…

@ matthieu : il me semble que vous n'avez rien compris à ce qu'est la liberté d'expression.

Les insultes et les injures sont les armes des faibles et de ceux qui n'ont finalement rien à dire.

fboizard a dit…

«il me semble que vous n'avez rien compris à ce qu'est la liberté d'expression. »

Ce n'est pas loin d'être une injure, non ?

La politesse demande que vous considériez (ou fassiez semblant de considérer) votre interlocuteur comme intelligent.

Bon, évidemment, si à l'usage il se montre vraiment trop con, vous pouvez y aller, mais avec délicatesse.

Papyves a dit…

Je suis d'accord avec Franck bien que je sois pour la liberté d'expression. On perd trop souvent un temps fou sur certains blogs ( Secret Défense de JDM, par ex ) pour trouver l'info pertinente au milieu d'un fatras de commentaires débiles, brèves de comptoirs, émanant d'habitués oisifs qui prennent leur blog favori pour un espace privé entre potes avec lesquels ils échangent des impressions sur la forme des débats, jamais sur le fond.
Franck est libre de fixer les règles qu'il veut sur SON blog.
C'est comme à la Foire du Trône, si je n'aime pas tel manège, je n'y vais pas, c'est pareil pour les blogs.
Continue Franck.

fboizard a dit…

Le problème est que derrière son clavier, on n'a pas la présence de l'interlocuteur comme dans une vraie discussion, ce qui fait que certaines barrières de civilité et de retenue disparaissent.Ca ne pose pas de problème à un gentleman, mais hélas, ils ne sont pas nombreux. Alors on écrit des choses qu'on n'oserait pas dire en face (ne serait-ce que par peur de se prendre un bourre-pif !).

Il suffit d'aller se balader sur des blogs pour s'en rendre compte. Les discussions y dégénèrent facilement.

L'expérience prouve que, laissées à eux-mêmes, les fils de discussion finissent par devenir le territoire exclusif des tonitruants, des vindicatifs et des sectaires, de ceux qui gueulent le plus fort, le plus longtemps et sans jamais douter (je rappelle la définition du fanatique de Churchill : quelqu'un qui est convaincu d'avoir raison et qui ne veut pas changer de sujet de conversation).

Sans compter que, si plusieurs cons interviennent, il y a toutes les chances que, s'encourageant et s'excitant les uns les autres, ils finissent par chasser les commentateurs de bonne volonté. D'où ils tireront que c'est l'excellence de leur argumentation qui les a menés à la victoire alors que c'est au contraire leur imbécilité qui a fait fuir les moins idiots.Bref,les bêtes et méchants gagnent par forfait.

Face à cela, deux attitudes possibles :

> la désertion. Laissez les cons entre eux, c'est une solution économe et de bon goût («Les cons, je leur parle pas. Ca les instruit.» Audiard)

> la police. C'est la solution que j'ai choisie pour l'instant, et puisqu'il faut des règles, je ne vous en fixe que deux :

>> la politesse (l'anonymat est impoli)

>> la présomption d'intelligence. Quelqu'un qui s'oppose à vous a certainement de bonnes raisons de le faire. Si ensuite il s'avère que non, que ses raisons ne tiennent pas la route, c'est une autre affaire.

Théo2toulouse a dit…

"Ce n'est pas loin d'être une injure, non ?

La politesse demande que vous considériez (ou fassiez semblant de considérer) votre interlocuteur comme intelligent."

Figurez-vous que l'on aurait pu me faire la même remarque il y a quelques mois car moi-même je n'avais pas cerné ce que revêt effectivement la liberté d'expression. Suspendu sur un forum pour une blague sur les gauchistes d'un goût douteux pour les adeptes du politiquement correct, j'ai invoqué auprès du modérateur le principe de la liberté d'expression et ai finalement demandé la suppression de mon compte. Sauf que j'avais tout faux : j'ai le droit de dire tout ce que je désire chez moi, mais pas chez les autres même s'ils me donnent une tribune et encore plus s'il fixent certaines règles à respecter. Or, si grande puisse-t-elle être, la liberté d'expression a quand même ses propres limites, entre autres le fait que nous ne sommes pas seuls à vivre sur cette terre et qu'il existe un droit imprescriptible : celui de la propriété.

Nathan a dit…

=> téo2toulouse ....

Redoutable ... on a ici affaire encore une fois à la bande à Charles Legrand qui manipule la langue dans tous les sens afin de faire de l'ironie d'ironie ... De l'ironie au carré ... Et en plus ils osent utiliser Revel comme paravent ...

Matthieu a dit…

Oh que si j'ai bien compris de quoi il retourne quand on parle de liberté d'expression, ce que je voulais dire par mon message (mais ça devait être dit de façon trop populaire, pas assez alambiqué pour vous, vous avez du mal comprendre) c'est que cette mesure est bien jolie mais il suffit qu'un type se fasse un compte google avec un faux nom et il peut insulter à tout va en se moquant bien du bloggueur qui croira connaitre le nom de son agresseur verbal, bien que cela ne donne rien à l'un comme à l'autre. Je ne faisais que mettre en lumière l'inutilité d'une telle action en rajoutant au passage que du coup, certaines personnes ne vont plus commenter car ils n'auraient éventuellement pas envie de se créer un compte juste pour commenter des articles. En clair c'est le troc d'un peu de liberté d'expression contre une sécurité défaillante.

fboizard a dit…

Je fais ce que je peux, l'autre solution serait la modération a priori.

isa a dit…

Effectivement, mon propos était un peu court. Je voulais juste dire que je créais un nouveau compte google pour continuer à pouvoir poster chez vous. (j'ai enfin compris pourquoi ça ne marchait pas) Amicalement.

Canut a dit…

Le petit Franckie a pris une fessée sur le blog de Brighelli et le voilà qui boude ! Prétendre effacer la contradiction en supprimant les commentaires anonymes, quelle audace ! Vous aurez donc des commentaires identifiés : qu'est-ce que cela change ? A moins de pratiquer une plus franche censure...