vendredi, août 29, 2008

Embuscade en Afghanistan : en attendant le RETEX ...

En attendant le Retex, qui changera peut-être radicalement notre perspective, voici un dernier message sur le sujet :

> les résultats :

La victoire psychologique et politique est incontestablement talibane.

Il est possible que la décision de l'officier de faire débarquer une section en reconnaissance ait sauvé le reste du convoi (il est arrivé en Indochine ou en Algérie qu'une embuscade réussie se solde par la perte de la quasi-totalité des troupes engagées).

Le score, même si il ne signifie pas grand'chose (on peut gagner une bataille avec plus de pertes que le vaincu) s'élève à 4 talibans tués pour 1 Français. C'est faible par rapport aux normes américaines (10 à 20 suivant les circonstances). Cela révèle au moins qu'il y a un problème coté français.

La victoire tactique est coté français mais pas de quoi fanfaronner.

Mon analyse :

> à part quelques forces spéciales, l'armée française a perdu l'habitude de la guerre (souvenez vous de Madeleine Albright : «Nous ferons la guerre et les Européens aideront les vieilles dames à traverser la rue.»)

Jamais peut-être dans l'histoire de France, malgré la première guerre d'Irak, la proportion de cadres ayant connu le feu n'a été si faible.

Or, c'est bête à dire, mais rien ne vaut l'épeuve du feu pour sélectionner les hommes à tous les niveaux. Joffre a envoyé à la retraite la moitié des généraux de 1914 en quelques semaines.

Les politiciens aussi ont perdu l'habitude de la guerre.

> la sueur épargne le sang. L'acier et le fuel aussi.

Déjà en 1944, les militaires français s'étonnaient (sauf Leclerc, qui avait oublié d'être con) des méthodes américaines consistant à engager le matériel, notamment l'artillerie, pour épargner les hommes. Ils trouvaient que ça manquait de panache.

Les Américains répondaient que les méthodes françaises manquaient d'intelligence.

On a l'impression de revivre la même opposition.

Il est clair que quelques drones, un ou deux Dracs par exemple, auraient fait la différence pour éviter l'embucade.

Pour résumer, les paras français se sont bien battus, mais ils ont été victimes de leur inexpérience (1), de leur sous-équipement et de la relative légèreté de leur commandement, elle-même reflet de la négligence des politiciens depuis des années.

(1) : la pseudo-polémique sur l'âge des soldats est totalement stupide. A-t-on jamais fait la guerre avec autre chose que des jeunes gens ?

2 commentaires:

Th a dit…

Pas sur que cela soit un problème spécifique à l'armée Française. Depuis 2001 les forces armées de la coalition ont perdu 921 militaires ou civils (dont 521 américains). Le nombre de tués augmente régulièrement chaque année (232 tués en 2007). Les russes ont eu beaucoup de mal a contrôler la situation lors de la première guerre d'Afghanistan, cela semble être aussi le cas pour la coalition. Il y aura probablement d'autres mauvaises nouvelles pour les français dans le futur.

fboizard a dit…

Vous avez raison, mais il se trouve que les armées européennes, dont la française, ont été particulièrement négligées ces dernières années.