jeudi, septembre 18, 2008

Lehman, le climat et le consensus

Lehman and consensus

2 commentaires:

Canut a dit…

Vous voulez nous convaincre de l'incompétence remarquable des analystes financiers ? Là, je suis d'accord avec vous. Ce métier, c'est du vent. On s'est extasié à tort sur Kerviel, ils osnt des millions. La "science économique", c'est du flan : de là à faire un parallèle avec les sciences exactes...

Robespierre a dit…

Alors là, cher FB, je dois dire que le rapprochement est parfaitement pertinent.
Quelques commentaires en plus pour notre ami Canut : Il ne s'agit pas de considérer la finance et l'économie comme scientifique ou alors la philo l'est aussi y compris celle de BHL, c'est dire. C'est bien cette notion de consensus qui est en jeu. Mais attention, en finance ou en marchés, le consensus est tout à fait normal. Vous en trouverez un, par exemple, tout les ans sur le marché de la truffe. Il répond à la question : ca vaut quoi la truffe maintenant et içi ? Mais le consensus ne l'est pas du tout en matière de science dite dure. Une vérite scientifique ne se vend pas aux enchères, n'est pas élue par une majorité et ne peut être le fruit de petits arrangements entre copains ou complices.

Ce rapprochement est d'autant plus pertinent qu'on mesure à quel point tout est chamboulé : des financiers, notamment ceux qu'on appelle les "quant" prétendent prévoir, comprendre et analyser les marchés de façon scientifique. Ils se trompent car on ne peut prévoir l'irrationnel c'est à dire l'homme. Par contre, on peut tomber d'accord sur une vision, un pari commun : le consensus. S'il est faux tout le monde se plantera : crack.

Et puis voilà des scientifiques, climatologues, qui commencent à se comporter comme des financiers en recherchant un consensus et donc en abandonnant toute stature scientifique propre. Va comprendre.

Reste la majorité des Politiques qui considèrent que le marché déconne toujours et qu'il faut le contrôler scientifiquement par une politique résultant d'un consensus éléctoral. Ils sont soit les plus cons de toute cette histoire, soit les plus démagos.

Oui, un rapprochement pertinent mais qui me fout le blues car il me donne l'impression d'une longue descente dans un obscurantisme flippant.....