samedi, janvier 17, 2009

Le feld maréchal von Bonaparte (J. Dutourd)

Dans cette uchronie, Jean Dutourd imagine que la Corse reste génoise et que Louis XVI fait charger les dragons place de la Bastille le 14 juillet 1789.

La thèse s'articule autour de deux propositions :

> Tant que le principe monarchique était préservé, il pouvait arriver malheur aux Français, mais pas à la France (Jeanne d'Arc avait bien compris la force de continuité et de stabilité du principe monarchique). Depuis que quelques têtes chaudes et la trop grande mollesse d'un roi ont changé cela, le principe est inversé : il peut arriver que les Français soient heureux, mais la France est condamnée au malheur et à l'instabilité.

> Si la restauration avait eu lieu en 1795, elle avait sa chance.

Bonaparte finit maréchal à la cour de Vienne. La France n'est pas saignée à blanc, l'Allemagne n'est pas unifiée. On évite deux guerres mondiales.

7 commentaires:

Paul Guignard a dit…

"On évite deux guerres mondiales"

N'exagérons rien, on aurait trouvé d'autres bonnes raison de se taper dessus...

fboizard a dit…

La proposition n'est pas si idiote, puisque le premier unificateur de l'Allemagne est Napoléon.

Or, sans une grande Allemagne, pas de guerres mondiales.

Paul Guignard a dit…

"sans une grande Allemagne, pas de guerres mondiales".

C'est ça que je trouve un peu léger. Si ça se trouve on aurait été tous envahis par les communistes venus de l'est (cf: le jeu vidéo Command & Conquer Red Alert)

fboizard a dit…

Bien sûr, toute uchronie suppose sa part de subjectivité.

Nathan a dit…

Bienvenue dans l'armée ! C'est signé

.

Anonyme a dit…

On ne peut pas mettre de 'si' à l'Histoire. Sinon, c'est de la fiction.
Bref, ça n'a aucun interet historique. C'est de la discussion de comptoir.

Si Odoacre avait eu l'appendicite, Rome ne serait pas tombée !
Si Ponce Pilate ne s'était pas lavé les mains, on croirait en Thor, Zeus ou Allah.
Si j'avais du temps à perdre je lirais ce livre, mais comme une vie ne suffit pas à lire tous les trucs intéressants (l'équipe par exemple), je vasi faire l'impasse sur cet ouvrage.

fboizard a dit…

«Bref, ça n'a aucun interet historique. »

Je ne suis pas d'accord : sans révolutionner la science historique, je trouve cela plutôt sympathique.

«C'est de la discussion de comptoir.»

Tout dépend du comptoir que vous fréquentez.