samedi, février 14, 2009

The Black Swan (Nassim Nicholas Taleb)

Enfin, j'ai lu ce livre tant référencé ces derniers mois.

En préambule, je signale que le père scientifique des notions de cet ouvrage est Benoit Mandelbrot, un Français exilé aux USA, puis naturalisé, pour cause de conservatisme excessif de son pays d'origine. Certes, Mandelbrot est quelquefois irritant de vanité (il a une tendance à parler de lui à la troisième personne) mais il a oublié d'être con.




Un Cygne Noir (CN) est un événement :

> inattendu, à très faible probabilité

> à très forte conséquence

> facilement explicable après coup

Réciproquement, la non-survenue d'un événement très probable est un CN.

Benoit Mandelbrot utilise un terme plus scientifique pour les CNs : les queues de distribution (de probabilité) épaisses.

La vie est remplie de CNs. Par exemple, la rencontre de votre digne épouse est un CN. Il était très peu probable que vous rencontriez cette femme là et pas une autre, cela change votre vie, les circonstances de votre rencontre sont facilement explicables ex-post.

La notion d'inattendu est fondamentale dans l'existence des CNs : des CNs auxquels on s'attend ne sont plus des CNs. Si on s'était attendu aux attentats du 11 septembre, on aurait pris les mesures pour les éviter et ils ne seraient pas survenus.

Il existe des domaines particulièrement friands de CNs, par exemple l'histoire (Jeanne d'Arc, la guerre de 14, les attentats du 11 septembre, ...), l'économie, ...

Pour Taleb, cela explique la faillite prédictive des «experts». Les experts se distinguent :

> par la capacité à raconter les événements après leur survenue d'une manière attrayante

> par le port d'une cravate

On constate quotidiennement cette vérité à propos des économistes.

Taleb remarque également que l'économie est remplie de CNs : un produit innovant est nécessairement un CN, il est inattendu sinon quelqu'un y aurait pensé avant, il change le marché sinon il disparaitrait.

Taleb en vient à considérer que la supériorité de l'économie de marché est justement d'avoir des mécanismes qui permettent l'apparition de nombreux CNs (ce n'est pas en URSS qu'on aurait inventé l'iPod). La plupart de ces CNs sont positifs, il arrive que quelques uns, comme la crise actuelle, soient négatifs.

Les CNs sont favorisés par la vie moderne :

> relations complexes

> événements récursifs, s'amplifiant eux-mêmes (quelqu'un achète un livre, tout le monde l'achète), les effets boule de neige.

Que faire des CNs ?

Non pas tenter de les prédire puisqu'ils sont par définition imprévisibles, mais maximiser son exposition aux CNs positifs et minimiser son exposition aux CNs négatifs.

L'actualité nous en donne deux exemples frappants :

> il est totalement imprévisible que les deux réacteurs d'un A320 ingèrent des oies et s'arrêtent. Mais le fait d'avoir aux commandes un excellent pilote diminue l'exposition à ce CN, au point de créer un second CN, conséquence du premier : la non-survenue d'un événement extrêmement probable, à savoir la mort de tous les passagers.

> un krach simultané de toutes les économies était hautement improbable, mais celui qui a gardé quelques pourcents de son patrimoine en or, cette «relique barbare», n'a pas tout perdu.

Puisqu'il y a eu débat sur les OGMs, on peut tenter de leur appliquer ce raisonnement.

Les OGMs pourraient être un CN négatif (c'est ce que pensent les anti-OGMs) mais ils pourraient aussi être un CNs positif (on parle par exemple de révolution dans la résolution de pénuries alimentaires et dans la production de médicaments ou de plastiques).

Interdire la culture des OGMs, c'est diminuer l'exposition au CN positif. Mais en permettre la culture sans précaution, c'est s'exposer au CN négatif.

A cette aune, il semble bien que la voie de la sagesse soit d'autoriser la culture ouverte des OGMs en s'entourant de précautions et en continuant la recherche, c'est-à-dire exactement ce que feraient les gouvernements européens si il n'y avait pas les bovésistes.

5 commentaires:

fboizard a dit…

Un commentaire supprimé : c'est dommage, il n'était pas inintéressant, mais j'ai décidé de supprimer les commentaires où des inconnus me tutoient.

cuicui a dit…

Oh non, mais qu'est qu'on va devenir ?

fboizard a dit…

Vous verrez, le voussoiement donne une sensation d'élégance qui vous fera le plus grand bien.

LOmiG a dit…

ouais, bon faut arrêter un peu avec ces manières un peu rudes.

La valeur du tutoiement sur internet et sur les blogs en particulier n'est pas la même que dans la rue.

On se tutoie sur les blogs depuis longtemps, et ça ne rend pas les choses plus discourtoises pour autant. On peut être grossier en vouvoyant, et poli en tutoyant.

mgar a dit…

J'ai lu ce livre avec grand intérêt, et il m'a permis d'organiser un "savoir" et des intuitions que j'avais concernant notamment la pertinence de l'exploitation de la "courbe de Gauss" pour calculer des probabilités d'occurrence de certains évènements.
Son utilisation abusive, parce que tout bonnement elle permet des calculs mathématiques, est manifeste dans les sciences "molles" en particulier, où il est de bon ton de quantifier pour être sérieux. Toutes les prévisions d'évènements complexes, fruits de facteurs multiples et dont certains sont interdépendant, basées sur l'exploitation de la courbe de Gauss sont démenties, un jour ou l'autre, avec des effet "secondaires" qui conduisent en fait à de véritable "sauts" logiques, ruptures.
Edgard Morin nous a déjà avertit : l'imprévisible est hautement probable. En dehors des situations de jeux où sont comptabilisés une série d'évènements identiques (tirage de boules noires ou blanches, jeu "pile ou face" etc, où le résultat est codifiable par 0 ou 1, oui ou non, vrai ou faux) il n’est pas sûr qu'il y ait quoique ce soit de "gaussien" dans notre monde. Mais il est toujours possible de "simplifier" un problème pour le résoudre. Mais la solution du problème simplifié (une "caricature" du problème) n'est pas la solution du problème. Admettre une distribution gaussienne, ça simplifie beaucoup, hélas ce faisant, et par construction même, on perd toute possibilité de prévoir le Cygne Noir, ou plutôt, ce qui est pire de l'imaginer possible. Autrement dit l'exploitation de la courbe de Gauss va générer des cygnes noirs. Paradoxalement l'outil dont je me serai servi pour faire mes prévisions, la distribution Gaussienne, sera justement celui qui rendra hautement probable ce que je n'aurai pas pu prévoir, en ce qu'il aura mis hors du champ du prévisible de tels évènements.
Gauss, c'est bien pour jouer au Casino, c'est possible pour prévoir des évènements dans un champ où il n'y a pas d'enjeux majeurs même quand des cygnes noirs se présentent, ça devient dangereux, voire irresponsable en toute autre circonstance.
Par exemple dans le domaine de la gestion du risque nucléaire.
Il faudrait ici pour être plus précis estimer que ce que Taleb qualifie de "médiocristan", le milieu où la courbe de Gauss est une approximation concevable, c'est en fait un ensemble d'évènements qui forment un "groupe" au sens mathématique du terme (groupe de Gallois"). Dans le médiocristan aucun évènement, même rare, même à trois ou 4 sigmas, ne peut perturber l'ensemble. Deux évènements se combinent ils forment un évènement appartenant à l'ensemble. Il existe un neutre, ou autrement dit un évènement qui en annule potentiellement un autre. Tout ça c'est parfait, mais dans la réalité je subodore qu'il existe peu de groupe de Gallois !!!
Dans la réalité il y a des évènements, du type accident nucléaire, dont on imagine mal quel serait l'évènement qui l'annulerait ! Une explosion d'un Million de naissances pour remplacer un million de morts suite à un accident nucléaire, avec dispersion d'une lessive décontaminante et qui absorbe toute la radioactivité sur la zone sinistrée avec restauration de la faune et de la flore ???
Par définition, La courbe de Gauss est symétrique, aucun évènement d'un extrême ne peut par définition la déséquilibrer. L'accident nucléaire majeur ne peut en faire partie, pas plus qu'il ne peut faire partie d'un ensemble d'évènements formant un "groupe de gallois".
Les évènements qui appartiennent à un ensemble ayant les propriétés des groupes de Gallois sont répertoriables et prévisibles. Ils peuvent se laisser prévoir avec la courbe de Gauss. Seulement voilà, il y a des évènements qui conduisent à des changements de logiques, à des sauts logiques : des changements de type 2 nous expliquerait Paul Watslawick. Ces changements de type 2 sont pourtant ceux qui sont à l'origine de notre monde. Ce que l'on sait c'est qu'ils auront lieu, lesquels et quand c'est une autre question. Mais avec sagesse Saint-Exupéry nous donne un bon conseil : "l'avenir tu n'as pas à le prévoir, tu as à le préparer".
NB Pour en savoir plus sur les liens que je fais et pourquoi avec Paul Watslawick et edgar Morin on peut lire les premières pages du document suivant (présentation de lADVP) à l'adresse http://issuu.com/advp/docs/advp_orientation sur le changement et consulter aussi sur wiki http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Watzlawicket encore http://fr.wikipedia.org/wiki/Edgar_Morin