jeudi, avril 30, 2009

La sociologie, une discipline pour débiles mentaux ?

La sociologie, une discipline pour débiles mentaux ?

16 commentaires:

Meunniez-Tudor a dit…

Franck,
Le texte n'est pas de vous mais si j'ai bien compris, le fait de mettre ce lien suggère que vous approuvez la thèse ...
Venue de vous, quelqu'un qui depuis des années discute avec ferveur des problèmes de société, cette question m'étonne. Vous-même, vous faites de la prose, Monsieur ;-)

L'approche de XP, Blueberry et de certains commentateurs me rappelle quelque chose, notamment l'attitude dela gauche vis à vis des races. Etant donné que le racisme du XIX/XX siècle a abouti aux camps nazis, il faut nier l'existence même des races.
Après Hiroshima et Tchernobyl, vaut mieux fermer toutes les centrales atomiques (6 milliards de vélos dotés de dynamos devraient suffire. En plus, en pédalant bien fort à longueur dejournée, on a pas besoin de se chauffer au charbon, ce qui contribue à la lutte contre l'émission des gaz à effet de serre).
La vie et l'oeuvre du camarade Lysenko ont-elles mis en cause l'ensemble des sciences naturelles ? Pas que je sache.
Et l'histoire ? Tout le monde en fait ce qu'il veut. Faut-il la condamner in extenso ?

Conclusion (suggestion) no 1 : que les sciences sociales soient en partie tombées en proie à des imbéciles (les critères d'évaluation étant flous, ça permet à pas mal de monde de nager en eaux troubles) ne veut pas dire pour autant qu'on ne peut pas s'en occuper sérieusement et avec rigueur. En réalité, la sociologie peut être réalisée comme une science empirique. C'est pour ça que dans le bloc soviétiques les recherches sociologiques (les vraies, basées sur le terrain et non pas sur l'idéologie) étaient soumises à une très forte censure.
Conclusion (suggéstion) no 2 : Les imbéciles ont aussi le droit d'exister et de s'exprimer librement. Les abrutis ont le droit de les écouter et d'applaudir. Ceux qui veulent peuvent trier le bon grain et l'ivraie.


En ce qui concerne le sujet qui est à l'origine du billet sur Ilys - le programme "C dans l'air" - contrairement aux auteurs d'Ilys, j'ai trouvé les commentaires des deux sociologues pertinents, ceux de Wieviorka carrément brillants.

Sur ce ... bonne nuit.

Meunniez-Tudor a dit…

J'ajouterai seulement qu'outre le probleme de la qualité de la sociologie en tant que science, ce programme montre plusieurs autres phénomènes qui mériteraient qu'on s'y attarde.
Primo, on voit que le type d'antisémitisme qui était à l'origine du meurtre est un antisémitisme populaire, plutôt superficiel. On va enlever un Juif non par haine du Juif mais parce qu'un Juif est riche et que sa communauté va probablement payer. Un business, en quelque sorte. Ce n'est que lorsque les ravisseurs ne reçoivent pas le pognon qu'ils le torturent et le tuent. On peut parler de préjugés antisémites et crime crapuleux mais ce n'est pas encore de la haine raciale. Ce n'est qu'après son arrestation que le Youssouf se la joue combattant antisioniste, frêre d'armes de Carlos et Hussein. Le "vrai" antisémitisme idéologique, d'abord absent, ensuite utilisé comme leurre, risque avec le temps de devenir une belle motivation pour les futurs Fofanas.
Deuxio, la bande est multicolore et multinationale, ça revient plusieurs fois, dans le programme. Le pire, c'est qu'ils sont 27 et si on y ajoute ceux qui savaient et qu'on ne connait pas, ça fait encore plus de monde. Infect.
Troisio, il parait que ce n'est pas le pire des quartiers et que certains membres du gang (les filles) sont des élèves de bons lycées privés.
Quatrio, Fofana a six freres et soeurs qui sont très bien intégrés et forment une famille respectable. Mais de ces couillons intégrés, personne ne va jamais entendre parler, c'est lui qui va faire la une. Toujours.
Cinquio, un peu à côté de l'affaire. On voit sur un des films que les jeunes Juifs ont bien retenu la leçon de la Shoah : baisser la tête et raser les murs ne sauvera personne, personne ne les aidera, il faut savoir se défendre soi-même de manière efficace.
Sixio, complètement à côté : il y a des jours où je m'interroge sur la peine de mort. Elle est

Meunniez-Tudor a dit…

Sixio, complètement à côté : il y a des jours où je m'interroge sur la peine de mort. Elle est interdite, on n'y peut rien, mais j'espère bien que "Youssouf, salaud, les Juifs auront ta peau".

(je m'excuse pour ce post coupé en deux - c'est une erreur de manip)

etienne w a dit…

@ Meunniez-Tudor :

Ce Wieviorka brillant !?
Que de contorsions et de trucages intellectuels de la part du sociologue pour nous expliquer que ce crime n'a rien de raciste. Ce ne serait qu’un vulgaire fait divers qui ne ressortirait que d’une folie tout individuelle ! Pour une fois il n’y aurait aucune explication sociologique. Passez votre chemin, bon peuple !

Youssouf et ses amis auraient donc pu s’attaquer de la même manière à un riche musulman, à la famille Ali et à sa communauté originaire du Maroc ou du Yemen …
ou Youssouf pourrait tout aussi bien être chinois, s’appeler Chang, habiter place d’Italie et s’attaquer à la famille Martinez qui vient d’Espagne.

Rien de social, rien de culturel dans ce crime ! Que du pur individuel dément et absurde ! Moi scientifique, je vous le dis : passez votre chemin, braves gens, il n’y a rien à voir.

Meunier-tu-dors : il faut arrêter de croire ce que vous entendez à la tv.
Ce crime n'est manifestement pas qu'un simple fait divers qui ne relève que d'une folie individuelle,
même si c'est ce que commence à nous marteler l’idéologie médiatique pour qui le racisme ne saurait être immigré puisqu’il est une invention fondamentalement blanche et occidentale.
Belle rémanence de la théorie du bon sauvage.

La sociologie le plus souvent n’est que de l’idéologie appliquée.

fboizard a dit…

«La sociologie le plus souvent n’est que de l’idéologie appliquée.»

Tout est dit.

Je suis bien conscient qu'il y a des problèmes sociologiques qu'il serait intéressant d'étudier avec rigueur.

Mais ce n'est pas du tout ce que font les sociologues.

Les sociologues passent leur temps à vous expliquer que vos yeux et vos oreilles vous mentent. Que vous ne voyez pas ce que vous voyez, que vous n'entendez pas ce que vous entendez et que vous avez tort de penser ce que vous pensez.

Alors je me sens quelques raisons de penser que ces gens-là ne valent pas un pet de lapin.

Théo2toulouse a dit…

"Que de contorsions et de trucages intellectuels de la part du sociologue pour nous expliquer que ce crime n'a rien de raciste."

Bah, c'est le même préjugé antisémite qui a conduit à la solution finale. On nage en plein négationnisme pour excuser les immigrés de tous leurs crimes, y compris les plus abominables.

Anonyme a dit…

Meunniez-Tudor : je crois qu'il faut distinguer sociologues et "sociologues".

Il est un fait que "sociologue", en 2009, en France, ça veut dire fonctionnaire payé pour faire de la propagande de gauche et immigrationniste.

fboizard a dit…

Rappelons qu'il y a quelques années les mêmes sociologues qui nous expliquent aujourd'hui qu'il n'y a pas de problèmes ethniques ou culturelles avec certaines populations immigrées mais seulement des problèmes sociaux nous serinaient qu'il n'y avait pas d'insécurité mais seulement un «sentiment d'insécurité».

Heureusement, le Français moyen n'en a rien à faire de ce que racontent les sociologues. Par contre, les «leaders d'opinion» ...

C'est pourquoi il serait mieux d'avoir des sociologues honnêtes.

Meunniez-Tudor a dit…

@ Etienne
Pour commencer, en ce qui concerne la télévision, figurez-vous que je n'ai pas attendu votre éclairé conseil : ça fait dix-huit ans que je ne regarde plus la télé.

"Ce Wieviorka brillant !? Que de contorsions et de trucages intellectuels de la part du sociologue pour nous expliquer que ce crime n'a rien de raciste. Ce ne serait qu’un vulgaire fait divers qui ne ressortirait que d’une folie tout individuelle ! Pour une fois il n’y aurait aucune explication sociologique."

Etienne, vous êtes sûr que vous ne confondez pas Wieviorka avec Mauger ? Ce bien le second que vous citez, si je me rappelle bien (bon, c'est une façon de parler - en fait, je suis branché sur cette audition ;-)). Wieviorka disait tout à fait autre chose "... Ilan a été choisi parce qu'il était Juif... Fofana a voulu par la suite se présenter en victime des Juifs". Cette citation (vers la 16e-17e minute), vous en faites ce que vous voulez, vous êtes un homme libre ;-)
Moi, ce que je dis, c'est que ce n'est pas vraiment honnête de mettre dans la bouche des gens des propos qu'ils n'ont pas tenu, pour pouvoir taper dessus ensuite.

Quant aux "contorsions et trucages intellectuels" c'est un terme vieux comme le monde pour designer une argumentation avec laquelle on n'est pas d'accord ou, souvent, que l'on ne comprend pas.
Le deni d'antisémitisme dans cette affaire, et en général dans le monde musulman, la théorie du bon sauvage, le racisme reservé aux blancs - je voudrais vraiment que vous me prouviez, citations à l'appui, que j'ai avancé ou soutenu une de ces thèses. Ou Wieviorka.

Tous les gens qui ne sont pas d'accord avec nous ne sont pas forcement des imbéciles. Le fait quie Wiewiorka ait fait ou dit des conneries (c'est vrai qu'il a pêché : il est conseiller du PS, il a eu une intervention innacceptable à propos de Zemmour et des races) n'en fait pas un incapable et un débile dans tous les domaines. Je suis désolé, mais c'est comme ça que je vois les choses.

@Franck, Robert
"... Les sociologues passent leur temps à vous expliquer que vos yeux et vos oreilles vous mentent ..."
C'est exactement ce que font actuellement les physiciens. Que de contorsions pour expliquer la mécanique quantique, selon laquelle rien n'est conforme à notre bon sens. Mon Dieu, que de trucages intellectuels pour concocter la théorie des cordes, qui est si loin de notre perception du monde qui nous entoure. La physique est une science exacte (parait-il), en plus personne n'ose polémiquer parce que personne ne s'y connait ; alors que la sociologie, vazy que je me lance, tagada, tout le monde peut en faire.
Un pet de lapin, c'est vraiment pas beaucoup ;-) Je pense, connaissant quelques sociologues, qu'ils valent en général plus que ça, même si ce qu'ils disent ne me plait pas toujours.
A propos des relations entre l'insécurité et le sentiment d'insécurité, entre problèmes sociaux et éthniques/raciaux - ce sera pour une autre fois, si vous permettez. Ce n'est pas que je voudrais esquiver la question, mais je me suis déjà lancé dans une logorhée et j'ai peur de récidiver ;-)

Tonton Jack a dit…

Bonjour,

Franck, je crains de n'être en désaccord avec vous, au moins en partie, sur ce point.
Il n'y a pas Une sociologie - hélas ou heureusement comme vous le voulez -, mais plusieurs.
Celle dont vous nous parlez me fait furieusement penser à une sociologie bourdieusienne ou holiste dans laquelle l'individu n'est rien, juste un objet soumis à son environnement, son histoire, et j'en passe. Bref, un mélange de structuralisme mal digéré teinté généralement de marxisme qui dédouane tout un chacun de ses actes : ce n'est pas moi, c'est la société, les dominants, les capitalistes ou les trois à la fois.
Si vous reprenez une sociologie individualiste, au sens de l'individualisme méthodologique d'un Boudon, d'un Weber aussi, ou d'un Merton, voir d'un Goffman vous essayez toujours d'expliquer les faits sociaux - définition de la sociologie -, mais en partant de l'individu.
Sauf que cette sociologie est moins médiatique, moins portée par la gaugauche - elle met l'individu en face de ses intérêts, de ses responsabilités et de ses valeurs, pour in finé s'intéresser à ses choix et ses actes -.

Pour la théorie des cordes en physique, voir Rien ne va plus en physique, qui rejoint ce qui a été dit.

cordialement

fboizard a dit…

J'ai été un peu léger dans mon expression, j'ai manqué de rigueur.

Par «sociologie», j'entendais «sociologie à la française», genre bourdieusienne : un ramassis de conneries qui ne résistent pas à la plus élémentaire contradiction proférées dans un charabia ampoulé et snob.

Pierre Robes-Roule a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Pierre Robes-Roule a dit…

Sacré FB ! Quelle haine féroce pour Bourdieu. Je ne veux pas me faire l'avocat du diable mais Bourdieu n'est quand même non plus l'idiot du village. Il trouve grâce à mes yeux sur un seul livre : "les héritiers".

Ses conclusions sont nulles en terme de politique scolaire ("il faut changer le peuple, en gros") mais l'analyse de fond (le mécanisme des habitus) est vraiment très bien. Même Boudon le remarque dans un de ses bouquins.
C'est dire.

Quand à Fofana, c'est juste un problème de statistique. Je m'explique. J'entendais RESF dire que "parmi les clandestins que l'on expulse il y avait peut être le prochain Obama". Nous savons maintenant qu'il y a aussi peut être le prochain Fofana.

La Française des jeux.....

Anonyme a dit…

"J'entendais RESF dire que "parmi les clandestins que l'on expulse il y avait peut être le prochain Obama"."

Ben, raison de plus pour les expulser.

Nous sommes déjà dirigés par des crypto-socialistes. Quel intérêt d'être dirigé par un socialiste explicite, demi-noir de surcroît, qui serait immanquablement un revanchiste racial ?

Ces RESF sont vraiment des imbéciles finis.

fboizard a dit…

Bob,

J'aime beaucoup votre humour.

De vrais sociologues existeraient en France, l'obamania, comme le réchauffisme, les passionnerait : ces phénomènes d'engouement, pour ne pas dire d'hypnose, qui touchent toute une collectivité méritent une étude sérieuse.

Et quant à savoir si en France il est possible qu'il y ait une ascension sociale d'un type de talent, c'est simple : non, c'est impossible.

L'école ayant renoncé à l'exigence, la méritocratie est morte.

daredevil2007 a dit…

Robert, méfiez-vous les vautours de la bien pensance et du politiquement correct planent au dessus de votre tête ;))

Franck, qui pourrait bien vouloir faire un tel acte de charité envers nos sociétés malades?
Et puis, ce serait aller contre le courant du tout "bling bling" avec strass et paillettes...