samedi, mai 30, 2009

L'intégration par les prénoms : une remarque d'Eric Zemmour

Eric Zemmour s'est dit outré que Rachidat Dati ait choisi un prénom arabe pour sa fille. Il estime qu'en faisant ce choix, le ministre signale que, pour elle, le modèle français d'intégration est mort.

En effet, le choix des prénoms était un signe de la volonté de s'intégrer (tous les descendants d'immigrés italiens que je connais portent des prénoms bien français). Inversement, il est assez facile d'en conclure que le choix d'un prénom peut aussi être un signe de la volonté de ne pas s'intégrer.

Donner à ses enfants un prénom arabe, c'est signaler qu'on appartient aux plus basses couches de la société (1) et qu'on n'est pas prêt à tout (c'est-à-dire à s'acculturer (2)) pour en sortir.

Le cas s'est posé dans ma famille, avec une mère française et un père français de papiers seulement, entre un prénom français et un prénom arabe. Bien entendu, c'est le second qui s'est imposé.

On verra ce que ça donne à l'avenir : si la petite n'est pas une flèche à l'école, pas de problèmes ; si elle fait des études brillantes, m'est avis qu'elle regrettera quelquefois son prénom.

(1) : la sociologie ne s'embarrasse pas de sentimentalisme

(2) : hé oui, le modèle français d'intégration, c'est l'assimilation. Si on n'est pas content, on peut immigrer en Grande-Bretagne ou aux Pays-Bas.

11 commentaires:

Kreyket a dit…

'est discutable. Après tout, il avait quand même une "Rachida" ministre devant lui. Je ne veux pas généraliser à partir de son cas, c'est juste que quelque soit le prénom, c'est possible.

Pierre Robes-Roule a dit…

Je ne suis pas convaincu par Zemmour, pour une fois. Au final, je préfère un Mohammed ou un Rachid à un Kevin. Il y a quand même quelque traces de racines dans un Mohammed ou Rachid. Kevin ? C'est quelles saison de Friends ? N'oublions pas que nos prénoms sont très marqués par le Christianisme. Ils sont plus souvent chrétiens que français. Il y a bien CLovis, Vercingetorix mais à l'école, je le sens pas.

teddy bear a dit…

En arrivant en france, ma grand-mère ( polonaise)a changé de prénom en le francisant, montrant une volonté de s'intégrer. Je suis certainement "vieux jeu" mais cela me choque profondément...

Wardiplomat a dit…

Et moi, mes parents ont décidé de m'appeler Jason. Ma père était français mais il détestait son pays; ma mère est chinoise et elle ne voulait pas d'un prénom français, elle trouvait que Jean, Pierre, Guillaume, Paul, Bernard, Michel etc. c'était d'une laideur absolu sur un passeport. Ils ont donc choisi un prénom dans la mythologie grecque.
Je suis très content de mon prénom. On s'est souvent moqué de moi à l'école parce que ça ressemblait au prénom d'un personnage de série américaine. Mais j'assume, car j'adore les USA et j'adore les séries américaine (oui oui, Friends, c'est génial.)
Les prénoms français, c'est complètement naze. Ils sont le symbole d'une culture en déclin et d'une langue qui s'appauvrit de jour en jour. Donc vive la liberté et vive les séries américaines ! Laissons les snobs de la vieille France sombrer dans leur conservatisme onomastique.

gauchedecombat a dit…

putain ce blog ça pue l'intolérance je me casse...

fboizard a dit…

Ca, c'est du débat, argumenté, posé ... Tolérant !

Avec des lumières pareilles, on comprend que «la gauche de combat» ait quelque mal à s'emparer du pouvoir.

Je note chez nos amis les bien-pensants l'obsession olfactive : «ça pue», «propos nauséabonds», etc

Ca mériterait une analyse.

En attendant, je préconise de les appeler les «sent-bon».

teddy bear a dit…

putain ce blog ça pue l'intolérance je me casse...

Comme dirait un personnage célèbre "Vaste programme" .Il me semble que Jean-Pierre Chevènement ,pourtant de gauche, ne renierait pas mes propos, au contraire. Alors il pue ou il sent bon ?

Théo2toulouse a dit…

"ça pue"

Eh oui, ça y est. En langage gauchiste "ça pue" = nazi. Votre compte st bon Frank, la bien-pesnance vous a décrété ennemi du peuple.

@ gauchedecombat : votre pseudo respire l'intelligence et ne rend pas vos propos avares en contradictions. Comme les abrutis qui traînent dans les facs de lettrs, je suppose que vous menez un combat pacifique ?

fboizard a dit…

Etudiant en lettres, c'est quand on n'est pas assez travailleur pour faire un métier manuel et pas assez intelligent pour faire de vraies études supérieures, non ?

Théo2toulouse a dit…

Un oubli :

Si Zemmour est choqué par l'attribution de certains prénoms, j'espère qu'il l'est tout autant de ces pays où une partie de la population donnent à ses enfants des prénoms qui rappelent ceux que portaient leurs anciens colonisateurs.

Wardiplomat a dit…

Non, étudiant en lettres, c'est pour devenir prof de français et ne plus rien foutre jusqu'à 65 ans. "vaste programme" !!! Il suffît de constater le niveau déplorable de la langue dans nos collèges et lycées....