mercredi, juin 10, 2009

L'homosexualité est anormale

Il existe dans la société une norme, implicite ou explicite, plus ou moins nette. L'homosexualité s'écarte de cette norme. Nous vivons dans une société très tolérante à l'égard des déviances et c'est tant mieux.

Mais c'est une malhonnêteté d'en déduire qu'il n'y aurait plus ni normalité ni anormalité, que tout se vaudrait, qu'en matières sexuelles entre autres, il n'y aurait plus que des «orientations», toutes équivalentes.

C'est par résistance à cette confusion volontaire que j'emploie toujours l'expression «couple normal», et non «couple hétérosexuel» qui est un détournement du langage à des fins propagandistes.

Tout cela est d'autant plus comique que ce sont les mêmes zygotos qui nous prônent sur tous les tons le «respect des différences» et la «tolérance» qui trouvent absolument insupportable qu'on puisse signaler que tout n'est pas indifférent, qu'il y a donc de vraies différences, de vrais frontières.

De plus, cette incitation au «respect des différences» de la part de gens, les homosexuels, que dégoûtent les différences de sexes est d'une ironie féroce.

Evidemment, je sais, je ne suis pas «cool». Heureusement, je m'en contrefous, d'être «cool».

55 commentaires:

Paul a dit…

Je ne comprend pas très bien la logique de cet article, qui me semble être de la provocation délibérée, et révéler un amusement certain à aller à contre-courant de la "normalité" en matière de vocabulaire.
Si tout ce qui est minoritaire est anormal et déviant, alors les surdoués sont des déviants, les gens de plus d'1m95 sont des déviants, les libéraux sont anormaux etc...
Puisque vous êtes libéral, soucieux de protéger les libertés de chacun contre la violence de l'Etat et de ses congénères, vous devriez plutôt vous insurger contre le sort réservé aux homosexuels dans certains pays musulmans où les persécutions vont en s'aggravant. Par exemple au Sénégal où l'imam Massamba Diop appelle publiquement à un génocide des homosexuels.

L'hérétique a dit…

@ Paul

Mais justement, il n'est pas libéral...

Epicier vénéneux a dit…

Paul, la "normalité en matière de vocabulaire" n'est pas déterminée par l'usage des mots que font les personnes qui vous entourent, mais par les dictionnaires.

Peut-être cela répond-il par ailleurs à votre interrogation sur le pourquoi de cet article.

Les lois sont également des normes. Faire un excès de vitesse ou tuer quelqu'un est anormal.

Notez d'ailleurs que les normes peuvent changer, indépendamment de l'usage courant ou de l'interprétation qu'on en fait.

AsTeR a dit…

Je dois avouer que j'ai également du mal à bien comprendre l'objet de l'article.

Il existe une norme, admettons, je le concède (il en existe peu être même plus d'une). L'homosexuel n'est pas dans cette norme, là encore, je le concède. On l'en qualifie d'anormal, ok...

La suite c'est quoi ? Je n'ai pas l'impression d'être arrivé aux termes d'une pensée logique... Juste se complaire dans l'affirmation "homosexuel = anormal" ?

Kreyket a dit…

Et alors ?
Enfin j'veux dire, oui l'homosexualité va à contre-courant de la logique naturelle mais si c'est pour s'arrêter à ce constat en sous-entendant que c'est mal (alors que vous-même vous complaisez dans la nage à contre-courant, mais bon, passons), où est l'intérêt ?
Accuser comme ça gratuitement ? Bof, plutôt puéril comme comportement...

tiberius a dit…

Le plus que l'on puisse affirmer est que l'homosexualité exclusive est anormale.
Je conseille l'écoute des conférences "La sexualité animale"
http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/college/v2/html/static/scripts/results_seek.php?speaker_set=&page=2&saison=2008|2008-2009&theme=&sstheme=&cycle=

Alu06 a dit…

je pense que Franck a voulu simplement pointer le fait que la société actuelle vise à gommer nos différences.

Cela ne le rend pas homophobe pour autant.

je me souviens de Eric Zemmour déclarant à une jeune personne noire à la télévision : vous etes de la race noire et moi de la race blanche.

il a été lynché pour racisme le lendemain...

Notez que dire cela c'est un fait indéniable. Cela ne vous rend pas raciste pour autant. Cependant il existe un terrorisme intellectuel qui fait que chacun d'entre nous retourne 7 fois sa langue dans sa bouche et veille à utiliser un langage édulcoré quand il s'agit de sortir une vérité comme celle là.

Dimitri a dit…

Mince !

L'Hérétique n'a grillé ! C'est exactement ça ! Je me tue à le penser. La démonstration n'est plus à faire.

Mais faites attention : vous allez tous passez pour notre hôte pour de dangereux gauchistes.

Ces premiers commentaires sont en tout cas encourageants...

Kreyket a dit…

Nan mais, je n'ai traité personne d'homophobe. Pour Zemmour, c'est une autre affaire, dire de quelqu'un qu'il est d'une race différente en fonction de sa couleur de peau est tout aussi cohérent que de faire la même chose en fonction de la couleur des cheveux ou de la taille du gros orteil gauche, ce sont des attributs génétiques. Pourquoi personne n'est-il discriminé pour ses yeux verts alors que les bleus sont bien plus beaux ? Enfin bref, le parallèle avec Zemmour et le racisme était mauvais.
Je voulais juste exprimer le fait que la réflexion de Franck n'était suivie de rien, il était donc difficile de vraiment savoir où il voulait en venir. Il est toujours possible de supposer mais cela n'a aucune valeur en commentaire.

Pierre Robes-Roule a dit…

FB, ce billet en lui-même a quelque chose d'anormal ! Je ne me marierai pas avec vous. Nous sommes donc d'accord.

Tom a dit…

Je pense simplement que c'est un article contre "l'excès de sympathie" et la discrimination positive envers les homosexuels, uniquement fondés sur l'idée saugrenue que tout se vaut et que n'importe quoi est acceptable/encourageable.

Le fait d'employer le mot "hétérosexuel" pou qualifier un couple, c'est comme si cela a été fait en réaction à l'emploi du qualificatif "homosexuel". J'imagine que c'est contre la perte de la normalité de la composition traditionnelle d'un couple que Franck s'est fendu de ce billet.

J'ai tendance à y voir une défense de certaines valeurs plutôt qu'une quelconque homophobie.

Et puis, croyez-vous vraiment que Franck soit du genre à jeter des cailloux sur les gens homosexuels simplement à cause de leur orientation sexuelle ?

Pour ma part, l'homosexualité ne doit pas être "encouragée" ou valorisée comme on a tendance à le faire actuellement, sous prétexte qu'il faut montrer "qu'ils sont comme nous". Je dis qu'ils ne sont pas comme nous mais qu'il n'y a rien de mal à ça. Et je ne trouve rien de plus détestable que de voir des gens clamer haut et fort leurs différences et fondent toute leur identité et leur "bon droit" dessus.

Comme pour Franck ou Zemour, j'imagine qu'il y aura des tas de gens qui vont penser que je suis un salopard fasciste réactionnaire fini. Mais avoir l'esprit ouvert, ce n'est pas d'accepter n'importe quelle sottise (surtout si elle semble partir d'un bon sentiment).

Criticus a dit…

@ L'Hérétique : c'est décidément une obsession, chez toi, de dire que l'autre n'est pas libéral ! Ce qui est étonnant de la part d'un Modémiste qui est beaucoup plus social que libéral, finalement.

fboizard a dit…

«qui me semble être de la provocation délibérée»

C'est pas impossible !

«Si tout ce qui est minoritaire est anormal»

Ce n'est pas ce que je dis. Les blonds sont minoritaires et, apriori, normaux.

«Je pense simplement que c'est un article contre "l'excès de sympathie" et la discrimination positive envers les homosexuels, uniquement fondés sur l'idée saugrenue que tout se vaut et que n'importe quoi est acceptable/encourageable.»

C'est pas impossible non plus.

Jean-Nicolas a dit…

@ Alu 06
Vous écrivez
"je me souviens de Eric Zemmour déclarant à une jeune personne noire à la télévision : vous etes de la race noire et moi de la race blanche.
(...)
Notez que dire cela c'est un fait indéniable. Cela ne vous rend pas raciste pour autant."

Malheureusement, il est indéniable que la notion biologique de race n'a AUCUN fondement en ce qui concerne l'espèce humaine.

Il est indéniable que lorsque l'on met les pieds dans ce sujet, il faut de bonnes bottes.

Anonyme a dit…

"Malheureusement, il est indéniable que la notion biologique de race n'a AUCUN fondement en ce qui concerne l'espèce humaine."

"Il est indéniable que lorsque l'on met les pieds dans ce sujet, il faut de bonnes bottes."

Jean-Nicolas ne devrait pas sortir pieds nus dans la réacosphère : il risque de se prendre des cors aux pieds de la taille d'un ballon de foot.

Il est indéniable que quand vous mettez, dans un plumard, un Suédois (grand, blond, qui regarde des films chiants en noir et blanc), puis une Suédoise (grande, blonde, qui se balade les seins à l'air du matin au soir), il en sort très très très rarement un petit Sénégalais (crépu, noir, au nez épaté, qui brûle des écoles pour passer le temps).

Et vice versa.

C'est ahurissant l'aplomb avec lequel certains peuvent asséner des conneries.

Ah, un truc encore : même agrémentées de majuscules, les conneries restent des conneries.

Criticus a dit…

@ Robert Marchenoir : et quand un Suédois se tape une Sénégalaise, ou l'inverse, il en sort quelqu'un qui n'appartient, de fait, à aucune « race » définie. Comment, dès lors, pouvez-vous justifier cette théorie ?

fboizard a dit…

Le document suivant sur les races mettra tous ceux qui savent lire d'accord (j'espère) :

Race et biologie

Quant à l'objet initial de ce message, j'aurais pu tout aussi bien écrire que la garde alternée des enfants en cas de divorce était anormale, mais mon but aurait été encore moins bien compris.

fboizard a dit…

Lien défectueux

Races et biologie

Anonyme a dit…

Criticus : de quelle "théorie" parlez-vous ? Il ne s'agit pas de théorie, il s'agit de faits.

Que je répète, puisqu'il semble que les évidences les plus flagrantes aux yeux de tous, depuis des millénaires, n'en sont plus aux yeux de certains Occidentaux désaxés du XXIème siècle : quand deux Noirs se reproduisent, leur enfant est noir. Quand deux Blancs se reproduisent, leur enfant est blanc.

C'est la définition de la race.

Vous aurez du mal à nier cette évidence, qui s'énonce aussi ainsi : les enfants ressemblent à leurs parents.

Et comme les hommes tendent à se constituer en groupes qui se reproduisent entre eux, cela fait des groupes de gens qui tendent à se ressembler entre eux : en d'autres termes, des races.

Dans le cas que vous évoquez, quand deux hommes de race différentes se reproduisent, cela produit un métis.

De même que quand deux chiens de race différentes se reproduisent, cela donne un bâtard. L'union de deux animaux de race différente mais de même espèce est fertile : c'est la définition de l'espèce.

Il en va exactement de même chez les hommes.

Ce n'est pas parce que les bâtards existent que les races de chiens n'existent pas. Ce n'est pas parce que les métis existent que les races humaines n'existent pas. C'est même exactement le contraire.

La notion de bâtard, ou de métis, n'a de sens que dans la mesure où les races existent.

Bien entendu, les partisans de ce nouvel Ubermensch qu'est le métis (c'est à dire les socialistes, les immigrationnistes et les Occidentaux ethnomasochistes) voudraient nous persuader, du fond de leur folie égalitariste, que l'éradication des races par le métissage généralisé est l'avenir à la fois souhaitable et inéluctable de l'humanité.

De même que les marxistes voulaient (et veulent encore, pour les plus atteints) nous persuader que l'avenir à la fois souhaitable et inéluctable de l'humanité réside dans la disparition des classes sociales.

Comme leur prédiction s'est révélée fausse, ils ont résolu de nous vendre à la place un bobard encore plus gros, celui de la fin des races.

René a dit…

Pardon, Franck, mais j'ai beaucoup de mal avec ton article. Il lui manque en tout état de cause une conclusion qui ne vient pas (y compris dans tes réponses aux commentaires), et que chacun reste libre d'imaginer à sa guise. Pourquoi ne l'as-tu pas explicitée toi-même ? J'avoue ne pas comprendre.

S'il s'agit de lutter contre une certaine forme trop largement répandue de "discrimination positive", je suis d'accord. Les homosexuels ne tirent de leur homosexualité aucun droit particulier, y compris celui à une reconnaissance spécifique.

Mais s'il s'agit de sous-entendre que cette "anormalité" est condamnable, je m'inscris résolument en faux, et je réprouve avec la dernière énergie un tel raisonnement.

Tu nous es redevable, je le pense sincèrement, d'une mise au point claire. Dire simplement "ce n'est pas impossible" ne me suffit pas !

A bientôt, pour te lire à ce sujet.

fboizard a dit…

«S'il s'agit de lutter contre une certaine forme trop largement répandue de "discrimination positive", je suis d'accord. Les homosexuels ne tirent de leur homosexualité aucun droit particulier, y compris celui à une reconnaissance spécifique.»

J'ai donc été suffisamment clair.

«Mais s'il s'agit de sous-entendre que cette "anormalité" est condamnable, je m'inscris résolument en faux, et je réprouve avec la dernière énergie un tel raisonnement.»

Où ai-je laissé une seule fois entendre quelque chose de ce genre, appeler à la violence ou à la rigueur de la loi contre les homosexuels ?

Vous êtes déformé par la propagande des homosexuels : être en désaccord avec eux sur leurs revendications n'est nullement une persécution ! On a encore le droit de ne pas être d'accord dans ce pays, non ? Finalement, peut-être pas ...

fboizard a dit…

S'agissant des races, j'insiste pour que vous lisiez le texte que j'ai mis en lien. C'est plus clair sur le sujet depuis bien longtemps.

le a dit…

@Robert marchenoir

"petit Sénégalais (crépu, noir, au nez épaté, qui brûle des écoles pour passer le temps)."

Vous en tenez une couche, vous...

Sinon, eh bien oui, la normalité, c'est qu'un homme et ne femme copulent pour faire des gosses. Toute autre posture est "anormale", ce qui ne veut pas dire condamnable au bûcher.

René a dit…

Salut Franck,

Tu n'as pas besoin de t'énerver ni de me taxer de "déformation" pour faire valoir ton point de vue. Je ne t'ai nullement attaqué, et j'ai simplement dit que je voulais que tu t'expliques sur ton article. Rien de plus. Mais rien de moins.

Mise à part cette agressivité dans ton propos, ta réponse me convient parfaitement. J'ai bien dit, et je répète, que la "discrimination positive" que les homosexuels revendiquent implicitement à longueur de temps est à mes yeux illégitime. Je ne dis donc pas autre chose que toi, dès lors que tu confirmes, ce que je crois comprendre à la lecture de ta réponse, que l'homosexualité, qui est objectivement une "anormalité" au sens étymologique du terme, n'est condamnable ni légalement, ni moralement. Pour moi, l'incident est donc clos.

Concernant les races, et même si je me rends aux assertions des scientifiques qui nous disent qu'elles n'existent pas d'un point de vue biologique, je suis bien d'accord pour dire, qu'objectivement là-encore, elles existent dans la vision que l'on peut avoir des humains lorsqu'on les observe. Il y a objectivement des différences physiques et morphologiques entre un Africain, un Asiatique, un Européen et un Amérindien par exemple.

Que scientifiquement, et génétiquement notamment, on ne soit pas fondé à appeler ça des "races" est une chose que je ne me permets pas de contester face à des chercheurs dont je n'ai aucune des compétences. Que l'on me demande de nier l'évidence des différences visibles en est une autre, et l'habitude linguistique est d'appeler ça des "races". Je n'y peux rien.

Ensuite, et tout comme pour l'homophobie, je m'inscris résolument en faux contre toute tentative d'en tirer des conclusions discriminatoires à l'encontre de telle ou telle de ces "spécificités ethniques", pour employer un autre terme que celui qui fait bondir tous les bien pensants.

Mais, tu as raison, nous vivons dans un monde où l'on a de moins en moins le droit d'exprimer son désaccord, ou même simplement sa réserve, par rapport à une bien pensance lisse et plate, à une pensée unique nourrie de tous les interdits que génère la couardise : surtout ne rien dire qui risque de froisser tel ou tel groupe social, telle ou telle minorité, tel ou tel groupe de pression, au risque de se faire taxer de raciste, de xénophobe, d'anti-social, que sais-je ? C'est du terrorisme intellectuel auto-assumé. C'est ce à quoi je refuserai toujours de me soumettre.

Dire que l'homosexualité est hors de la norme commune n'est pas être homophobe. Dire qu'un Noir est noir, qu'un Blanc est blanc, et qu'ils ne sont pas exactement identiques n'est pas être raciste. Même si c'est mal vu...

Dire que les uns sont supérieurs aux autres, de quelque manière que ce soit, est par contre une ineptie et une insulte. Même si certains pensent ainsi.

A bientôt.

Alu06 a dit…

C'est fou ce qu'on peut raconter comme inepties au nom dela pseudo-science.

J'ai lu l'article que Franck a mis en lien. il est instructif mais un peu compliqué. je vais essayer de faire simple.

Ce que disent les scientifiques qui défendent l'absence de race humaine est une anerie.

En gros, ces derniers disent il n'y a pas de différence entre les humains sur le plan de la génétique moléculaire (leur ADN est le même). C'est tout à fait vrai. Là où ils dérivent c'est qu'à partir de cette affirmation ils concluent qu'ils n'y pas de race.

Contrairement à ce qu'affirment ces abrutis l'homme est un animal comme un autre ; et dans l'espèce humaine comme dans toute espèce animale il y a des races différentes.

Ce qui est aberrant c'est le fait de nier ce que nous voyons pour rester complaisant avec la pensée unique. Nous admettons parfaitement qu'un berger allemend et un labrador sont des chiens mais de races différentes (leur ADN est également identique)mais nous nions le fait qu'un noir et aborigène qui sont tous les 2 des humains sont de races différentes.

C'est fou ce que la pensée unique peut faire... j'en suis sidéré.

Notez que cela n'a rien à voir avec le racisme qui est une dérive qu'il faut condamner. je n'ai jamais dit et je ne dirai jamais qu'un noir est supérieur à un asiatique ou vice versa. De même je ne dis pas qu'un labrador est supérieur à un berger belge.

mais de grâce arrêtons de prendre les gens pour des cons.

Anonyme a dit…

L'article de La Recherche est intéressant et juste sur certains points, notamment la distinction entre la biologie et le droit.

Hélas, il est très allusif, ce qui empêche de le critiquer correctement.

On peut cependant affirmer qu'il est erroné sur deux points.

S'il veut signifier qu'il n'y a pas de différence génétique entre les races (mais que cela n'est pas pertinent par rapport au débat), c'est totalement faux.

Les nouveaux développements de la médecine sont précisément centrés sur des médicaments adaptés à l'ADN de chaque malade ; et les Etats-Unis, pays où l'anti-racisme est une religion d'Etat, ont autorisé la mise sur le marché de médicaments spécifiques aux Noirs, dont le patrimoine génétique permet de traiter différement certaines affections cardiaques.

Il a été constaté à maintes reprises que certains peuples, certaines races sont plus ou moins sensibles à certaines maladies, avec des variations très significatives.

Sur la question de l'intelligence comparée des races, à nouveau cet article est dans le faux.

Il tente de discréditer les innombrables études qui démontrent sans aucun doute possible l'inégalité des races en cette matière, à l'aide d'une pirouette intellectuelle qui doit tout à l'idéologie et rien à la science : les tests de quotient intellectuel n'auraient aucune valeur.

Malheureusement, il n'avance aucune démonstration à cet effet, ni ne propose une méthode différente pour comparer l'intelligence des races.

Il se contente de casser le thermomètre, parce que sa théorie dit que la fièvre n'existe pas.

De la même manière, quand vous mettez sous le nez d'un socialiste français une montagne de preuves statistiques démontrant que les méthodes libérales, appliquées dans tel ou tel pays étranger, ont diminué le chômage et augmenté la prospérité, il vous rétorquera aussitôt que ces statistiques sont fausses, que le thermomètre n'est pas fiable, qu'on ne peut pas comparer.

Il est tout de même curieux que la validité des tests de quotient intellectuel ne soit jamais contestée quand ils sont utilisés à l'école, à l'armée, dans les entreprises, mais qu'ils deviennent soudain inopérants et scandaleux dès qu'il est question de comparer l'intelligence des races.

Bien entendu, c'est cette dernière opération qui est interdite par la doxa.

J'ai déjà présenté ici l'article de la revue scientifique Medical Hypotheses, éditée par le prestigieux groupe Elsevier, qui fait la synthèse de ces études. Elles réduisent à néant les âneries "anti-racistes". C'est pourquoi vous n'en avez très probablement jamais entendu parler :

http://tinyurl.com/cm2c7c

Je vous renvoie également à cet article de Nature (revue scientifique de référence dans le monde, nullement affiliée à Le Pen Magazine), démontrant que la carte génétique de l'Europe recouvre étroitement sa carte géographique (ce qui paraît évident, avec une once de bon sens ; mais le bon sens est fasciste, de nos jours, c'est bien connu...) :

http://tinyurl.com/np3lvr

Enfin, on lira avec amusement cet article de Wired (magazine américain des technologies numériques, sans affiliation politique particulière), qui décrit comment les autorités policières et judiciaires américaines, malgré leur pragmatisme bien connu, rechignent à utiliser un test ADN permettant de déterminer la race de l'auteur d'un crime, qui a pourtant fait la preuve de son efficacité.

Le procureur interrogé par le journal reconnaît que ce test génétique a permis de coincer un meurtrier en série que la police désespérait de trouver.

Les témoins oculaires ayant parlé d'un suspect blanc, la police cherchait un Blanc. Le test ADN a prouvé que le coupable était noir. La police a changé de cible. Elle a trouvé le coupable. Les meurtres ont cessé.

Le procureur reconnaît que sans ce nouveau test ADN, le meurtrier n'aurait jamais été arrêté. Et pourtant, plus honnête que les "anti-racistes" français, il ajoute : si je pouvais faire disparaître cette technologie en appuyant sur un bouton, je le ferais.

Ce procureur est noir.

http://tinyurl.com/3yvlfm

daredevil2007 a dit…

Robert, méfiez-vous! Vous allez finir sur le bûcher ;))

fboizard a dit…

Je ne m'énerve pas, j'explique.

Criticus a dit…

@ Robert Marchenoir

"Et comme les hommes tendent à se constituer en groupes qui se reproduisent entre eux, cela fait des groupes de gens qui tendent à se ressembler entre eux : en d'autres termes, des races."

Tout ce que cela prouve, c'est qu'il y a chez les hommes une forte tendance à l'endogamie qui engendre l'apparition d'ethnies.

Mais la cause de cette endogamie est culturelle, pas raciale. Ce ne sont pas forcément les gens qui se ressemblent qui se reproduisent, mais ceux qui partagent une même culture, et le plus souvent une même religion. J'en veux pour preuve la remarquable assimilation des immigrés catholiques en France.

Anonyme a dit…

Criticus, vous tentez d'attribuer le fait que les gens se rassemblent entre semblables à la culture, par opposition à la race.

J'y vois, une fois de plus, la diabolisation irrationnelle de la notion de race et de tout ce qui est biologique, par opposition à tout ce qui est culturel, donc serait acquis, donc serait modifiable.

En réalité, la race et la culture, à toutes fins pratiques, c'est la même chose.

En tous cas, ça l'était pendant des millénaires, depuis la naissance de l'humanité jusqu'à l'apparition de cette aberration mentale nommée l'anti-racisme, il y a quelques décennies à peine, soit un clin d'oeil à l'aune de l'histoire.

Les caractéristiques physiques, biologiques, médicales, animales, se transmettent en même temps et par les mêmes mécanismes sociaux que les caractéristiques culturelles, religieuses, spirituelles, mentales.

Tout simplement parce que l'homme est un animal sexué et social. En conséquence de quoi :

1. Un homme et une femme doivent s'accoupler pour donner naissance à un nouvel homme.

2. Les hommes et les femmes vivent et s'accouplent de préférence au sein de leur groupe d'origine.

3. Le petit de l'homme, à sa naissance, est très imparfaitement développé et nécessite un temps très long, par rapport à sa durée de vie, de soins et d'éducation de la part de ses parents.

C'est ce qui permet, vraisemblablement (je dis vraisemblablement car les connaissances scientifiques me manquent pour l'affirmer de but en blanc) l'existence et l'importance de ce que nous appelons culture, qui est directement lié à la taille du cerveau humain, disproportionné par rapport à celui des autres espèces.

Considérant tout cela, il apparaît que la question de l'inné et de l'acquis, qui obsède les gauchistes, est de l'enculage de mouches pratiqué sur une échelle qui l'apparente à un génocide.

Oui, certes, c'est intéressant de savoir, scientifiquement parlant, si la surpenante propension à brûler des voitures, chez les petits Noirs et les petits Arabes en pays occidental, ou à donner des coups de pied dans la tête aux Blancs jetés à terre à cinq contre un, vient des gènes ou de la culture.

Mais ce genre de discussion devrait être réservé aux académiciens des sciences et aux prix Nobel, sur présentation de leur carte.

Elle n'a pas le moindre intérêt dans le cadre d'un débat politique entre citoyens, dont l'objectif est de prendre des décisions d'intérêt public qui affecteront des millions de personnes, et non de décrocher un doctorat qui sera lu par douze personnes dans le monde.

Et dans ce cadre, on s'en fout complètement de savoir si les charmantes habitudes citées plus haut (mais ce ne sont que des exemples, bien sûr), viennent du sperme du papa ou de la culture qu'il transmet, volontairement ou pas, à ses enfants.

A moins qu'on ne soit socialiste, bien sûr, et qu'on n'ait une fâcheuse habitude à se prendre pour le maître du monde, à s'imaginer qu'on est plus malin que les autres, à croire qu'avec des professeurs communistes et une Education nazionale dotée de plus de "moyens" on sera capable, nous, de défaire en quelques années ce qu'ont façonné des siècles et des millénaires de tradition et de transmission culturelle, et de créer ainsi l'Homme Nouveau.

Fantasme typiquement fasciste, qu'on retrouve, très logiquement, au centre de la pensée de gauche.

Comme si les caractéristiques culturelles fondamentales n'étaient pas, en pratique, presque aussi immuables que les caractéristiques génétiques, voire autant, puisque ces dernières aussi évoluent au fil des âges.

Comme si la transmission sexuelle, biologique, préalable à la naissance, des caractéristiques humaines, ne suivait pas exactement la même voie que la transmission culturelle, spirituelle, orale et par l'exemple, postérieure à la naissance, en raison même de cet invariant que nul homme ne changera jamais, quelles que soient ses opinions politiques : l'homme est un animal à la fois social et sexué.

fboizard a dit…

A tous

A la vérité, je m'attendais à des réactions nettement plus violentes, deux hypothèses pour expliquer ce relatif silence :

> optimiste : mes propos sont tellement clairs, intelligents et implacables qu'on ne peut y répondre.

> pessimiste : mes opposants me prennent pour un con à qui il n'est pas nécessaire de répondre. Et, puis, de toute façon, ils ont déjà gagné : toute norme, toute barrière, toute frontière, toute distinction est considérée comme un mal, à détruire d'urgence.

Zemmour choque aujourd'hui en disant «vous êtes noire, je suis blanc». Demain, il choquera en disant «vous êtes une femme, je suis un homme».

A Bob,

Je veux bien croire ce que vous y écrivez, à savoir que, en moyenne, les noirs sont plus bêtes que les blancs, qui sont plus bêtes que les jaunes. Pourquoi pas ?

Mais là où ça me pose problème, c'est que je ne vois pas quoi faire de ce constat. L'homme est connu pour sa grande propension à s'écarter de la moyenne. Ce qui veut dire que si je prends un blanc et un noir au hasard dans le foule, il y a des chances non négligeables que le blanc soit plus con que le noir.

De plus, je ne vois pas en quoi ces comparaisons sont opérantes : les idiots ont les même droits que les génies (et vice-versa, j'espère).

Bref, mis à part le plaisir de prendre la vulgate gauchiste à revers (plaisir important, il est vrai, tant la bien-pensance pèse sur nos épaules), je ne vois pas bien quoi faire de ces études.

fboizard a dit…

Après, vous ne direz pas que je ne pense pas à mon Bobounet :

http://www.city-journal.org/2009/19_2_otbie-racism.html

Anonyme a dit…

Quoi faire, Franck ?

Mais ça crève les yeux, pourtant : en tirer la conclusion que l'idéologie du multiculturalisme et de la libre immigration, sur laquelle se retrouvent curieusement gauchistes et libéraux (pas tous), entraîne des conséquences catastrophiques.

Et par conséquent, imaginer et promouvoir les solutions politiques (il n'en manque pas) pour mettre fin à l'immigration excessive de populations par trop différentes de nous, qui prend désormais l'allure d'une véritable colonisation, au terme logique de laquelle notre civilisation aura disparu.

Vous dites que les Noirs ont les mêmes droits que les autres : c'est bien là le problème.

Les droits fondamentaux, tels qu'envisagés par les libéraux (et, encore plus, les droits-à multiples chers aux stato-gauchistes) ne peuvent être opérationnels qu'au sein d'une société raisonnablement homogène, cimentée par des moeurs, des traditions, des croyances, un passé et donc un avenir communs.

L'Afrique du Sud en est la preuve éclatante : ça ne marchait pas sous l'ère de l'apartheid (les Noirs l'ont vécu comme une oppression insupportable, ils se sont soulevés et ont pris le pouvoir) ; ça ne marche toujours pas depuis que l'apartheid a été supprimé (le pays, jadis aussi prospère et efficace que l'Occident, sombre dans une criminalité effrayante et une inefficacité tiers-mondiste, le courant est sans cesse coupé comme dans un vulgaire pays africain, les Blancs émigrent en masse pour fuir la violence raciste dont ils sont l'objet).

Pour aider à réfléchir sur le sujet, deux questions en forme de défi intellectuel :

1. Citez-moi un seul avantage concret apporté par l'immigration en France.

2. Citez-moi un seul pays où le multiculturalisme fonctionne.

Criticus a dit…

Robert, j'approuve votre réponse à mon commentaire, mais il me semble qu'elle ne laisse aucune chance à l'individu : si l'intégration de cultures exogènes à la civilisation occidentale - le fameux "métissage culturel" - est tout aussi impossible que son pendant, le multiculturalisme, l'assimilation d'individus provenant de ces mêmes cultures est possible. Si l'on systématise votre raisonnement, on risque de cloisonner dans leurs "communautés" supposées des individus qui ne rêvaient qu'à les quitter -et, dans le cas de la communauté musulmane, on les comprend...- pour devenir français.

Anonyme a dit…

J'ajoute qu'il est absurde de juger une moyenne non pertinente, au motif qu'il y aurait des écarts à celle-ci.

C'est la fameuse théorie du "Y'a des cons partout". Euh... ouais. Peut-être. Encore que les tenants de cette thèse se gardent bien de dire, en général, "Y'a des génies partout". Dans le cas qui nous occupe, une observation factuelle risquerait de les démentir assez rapidement.

D'ailleurs, "Y'a des cons partout", c'est vrai seulement si l'on parle de cons moyens. Le con modèle courant, si vous voulez. Si l'on parle de cons abyssaux, c'est tout de suite faux.

Dans les cons abyssaux, je compte par exemple ceux qui ont pris l'amusante habitude de jeter à terre les gens dont la bobine ne leur reviennent pas, puis de transformer leur tête en ballon de foot. Regardez bien : ces cons-là, y'en a pas partout.

Ou ceux qui ont la charmante coutume d'arroser de liquides inflammables les jeunes filles qui se refusent à eux, puis d'allumer un briquet. Regardez bien : y'en a pas partout non plus.

Et, de toutes façons, il faudrait savoir : on parle de politesse ou de politique ? De relations individuelles ou de sociologie collective ?

S'il s'agit de dire qu'il faut dire bonjour à la dame même si elle est noire et conne comme ses pieds, tout le monde sera d'accord avec ça.

S'il s'agit de dire qu'il faut éviter de pendre son prochain au lampadaire sous prétexte qu'il est noir et con, idem.

En revanche, je ne vois pas comment on pourrait soutenir que les décisions politiques concernant l'immigration ne doivent pas tenir compte de l'intelligence moyenne des candidats à l'immigration.

S'il s'avère qu'une population masivement candidate à l'immigration chez nous est massivement moins intelligente que nous (comme le démontre la science), il est absolument évident que sa venue massive aboutirait à une augmentation vertigineuse du niveau de connerie moyen dans la population. Avec toutes les conséquences inéluctables, économiques, sociales et culturelles.

Et devinez quoi ? C'est ce que l'on constate dès à présent, dans la vie quotidienne, dans les interactions les plus concrètes, où une course à la connerie et au nivellement par le bas semble engagée entre nouveaux Français et population de souche.

D'ailleurs, même les communistes, immigrationnistes forcenés désormais (ça a bien changé...) l'avouent malgré eux.

Le maire communiste de La Courneuve, qui s'est livré à la grotesque manipulation médiatique de "porter plainte auprès de la Halde" pour "discrimination territoriale à l'encontre de sa commune", a eu la naïveté de s'expliquer ainsi à la radio : La Courneuve a été honteusement transformée par l'Etat en ghetto pour immigrés, or l'Etat ne donne pas assez d'argent pour lutter contre l'analphabétisme des immigrés, donc leurs enfants échouent bien évidemment à l'école.

Ah booon ?... Les immigrés seraient massivement analphabètes ?... Et cela aurait des conséquences dramatiques sur la réussite scolaire de leurs enfants ?... Mais on ne nous avait jamais dit ça !... Ca m'a l'air horiblement raciste, comme réflexion, soit dit en passant !...

Et donc, notre brave maire coco, dont le parti passe son temps à réclamer la régularisation des "sans-papiers" persécutés par ces horribles Français racistes, juste après avoir démontré comment l'immigration massive de populations arriérées sabote en quelques décennies la propsérité et la cohésion sociale d'une nation, au lieu d'en tirer la conclusion évidente que l'urgence des urgences est de fermer le robinet et de vider la baignoire qui déborde (avant de refaire l'enduit et les peintures), réclame à l'Etat un semi-remorque de serpillières.

Vu que les immigrés votent pour lui.

Importer des électeurs de l'étranger parce que votre peuple ne croit plus à vos salades, cela s'appelle comment, en bon français ? De la haute trahison.

Alu06 a dit…

@Franck

je vous trouve bien modeste. Que voulez vous de plus violent ? 35 commentaires et Bob qui s'énerve. Cela fait une belle récation en chaîne vu le nombre habituel de commentaires à vos brèves.

@Robert
je ne suis pas aussi certain que vous sur la supériorité intellectuelle d'une race par rapport à une autre.

je suis en revanche entièrement d'accord sur le fait que l'espèce humaine comprend plusieurs races.

je pense que la supériorité d'une population est apportée par la société et donc l'environnement et l'acquis et dans ce domaine rien n'est éternel.

si vous aviez vécu au temps des phéniciens (inventeurs de l'alphabet)ou au temps de l'Egypte antique vous auriez certainement écrit que leur intelligence est supérieure à celle des européens.

regardez ce qu'ils sont devenus aujourd'hui.

Ne nous méprenons pas mon propos vise l'intelligence globale d'une race (population) dans son ensemble et non d'un individu. On peut toujours trouver un con au sein d'une famille de génies et un génie dans un cercle d'abrutis.

Dans quelques années la supériorité occidentale aura très certainement regressé (et là je rejoins votre analyse) par sa propre faute comme si ayant atteint un certain niveau on devait obligatoirement se saborder.

Alu06 a dit…

en relisant les commentaires je trouve qu'on dérive un peu

le concept de race est une donnée biologique qui n'a rien à voir avec l'acquis : les noirs sont noirs car ils se sont adaptés au soleil africain et les suédois blonds car ils vivent la moitié de l'année dans la nuit ou presque.

Cela ne vous a pas échappé que la couleur de la peau et des cheveux fonçait au fur et à mesure qu'on descendait en latitude.

Bien évidemment cela ne s'est pas fait en un jour... Darwin serait ravi de pouvoir étudier les modifications physiques issues de l'évolution qui ne manqueront pas d'apparaître d'ici quelques siècles chez les noirs émigrés au Canada.

je reviens sur mon commentaire précédent qui a d'autant plus de poids qu'à l'époque les mélanges des populations et donc des races étaient quasi impossible. Notez que si Airbus persiste cela va le devenir à nouveau :)

Quand les égyptiens (africains) ont bâti leurs pyramides les européens en étaient à vivre dans des cavernes

daredevil2007 a dit…

"Quand les égyptiens (africains) ont bâti leurs pyramides les européens en étaient à vivre dans des cavernes"

Amusant ça! Et à quelle époque ont été construite les pyramides, selon vous?
Peut-être devriez-vous ouvrir à nouveau un livre d'histoire traitant de ces périodes...

Robert, je ne pense pas que l'on puisse parler "d'intelligence" - il faudrait en effet définir avec la plus grande précision ce concept... Je penche plutôt pour civilisation, coutumes, etc. La preuve en est donnée par toutes les personnes issues de ces régions qui s'adaptent parfaitement à notre civilisation... mais pourquoi y parviennent-elles, en tout cas mieux que nombre de leurs coreligionnaires?

teddy bear a dit…

Une preuve des différences entre races :

A t'on vu récemment un blanc ou un jaune gagner un 100 mètres aux jeux olympiques ? Pas que je sache. Une spécialité réservée aux noirs.

Seulement, beaucoup d'entre eux viennent de sociétés évoluées, où ils ont été repérés, éduqués et dopés (mais ceci est une autre histoire).

Pour en revenir à une remarque antérieure, la nature offre la masse musculaire, la société la valorise. Dans beaucoup de pays africains, on s'arrête souvent au premier stade.

Ma remarque est-elle du racisme anti-blanc ( il ne gagne pas de 100m.) ou bien anti-noir ( je n'utilise pas le terme black) ?

Théo2toulouse a dit…

"regardez ce qu'ils sont devenus aujourd'hui."

C'est ce que Maurras pensa des Grecs quand il vint à Olympie couvrir les jeux olympiques. Toutes les civilisations sont appeléesà disparaître un jour.

"les décisions politiques concernant l'immigration ne doivent pas tenir compte de l'intelligence moyenne des candidats"

Le niveau intellectuel des gouvernants les disqualifient d'office. Même si je ne suis pas démocrate, c'est au peuple de décider qui doit venir ou non sur un territoire donné, non au gouvernement. Les démocrates appeleraient ça un référendum, moi j'appelerais ça le respect du droit de propriété qui fait que si personne ne vous a invité sur un territoire donné, vous n'avez absolument rien à y faire et les propriétaires légitimes ont le droit le plus absolu de vous en chasser de la manière qu'ils jugent la plus appropriée.

"Les blonds sont minoritaires et, apriori, normaux."

Qu'en est-il s'ils sont homos ?

Pour revenir au sujet, le problème des homosexuels, enfin ceux qui ne l'assument pas en réclamant les mêmes droits que les parents normaux vient à mon avis du fait qu'ils veulent tout simplement participer à la grande fiction de l'Etat et toucher partie du magot que les parents normaux touchent via la politique familiale, politique qu'il conviendrait de supprimer pour qu'elle soit conforme au Droit.

Anonyme a dit…

Quelques citations de fascistes notoires pour mieux me faire comprendre.

Fasciste n°1 :

"La Révolution française a mis en circulation des idées et des valeurs qui ont fasciné l’Europe puis le monde, et qui procurèrent à la France, pendant un demi-siècle, un prestige et un rayonnement exceptionnels."

"On peut toutefois se demander si les catastrophes qui se sont abattues sur l’Occident n’ont pas aussi là leur origine."

"On a mis dans la tête des gens que la société relevait de la pensée abstraite alors qu’elle est faite d’habitudes, d’usages, et qu’en broyant ceux-ci sous les meules de la raison, on pulvérise des genres de vie fondés sur une longue tradition, on réduit les individus à l’état d’atomes interchangeables et anonymes."

"La liberté véritable ne peut avoir qu’un contenu concret : elle est faite d’équilibres entre des petites appartenances, de menues solidarités : ce contre quoi les idées théoriques qu’on proclame rationnelles s’acharnent ; quand elles sont parvenues à leurs fins, il ne reste plus qu’à s’entre-détruire. Nous observons aujourd’hui le résultat."

Claude Lévi-Strauss

Anonyme a dit…

Fasciste n°2 :

"Ce déplacement dans l’origine des immigrés exprime une modification de la nature socio-économique de l’immigration. Bien que dans cette matière sensible il faille manipuler les mots avec précaution, en raison de la charge émotionnelle ou historique qu’ils portent, ce type de problème actuel auquel nous aurons à faire face se déplace de celui de l’immigration ("arrivée d’étrangers désireux de s’installer dans le pays") vers celui de l’invasion ("action d’entrer, de se répandre soudainement" selon la définition donnée par Littré)."

Valéry Giscard d'Estaing, 1991

Anonyme a dit…

Fasciste n°3 :

"Est aussi facteur de sédition l’absence de communauté ethnique tant que les citoyens n’en sont pas arrivés à respirer d’un même souffle."

"Car de même qu’une cité ne se forme pas à partir d’une masse de gens pris au hasard, de même ne se forme-t-elle pas dans n’importe quel espace de temps."

"C’est pourquoi parmi ceux qui ont, jusqu’à présent, accepté des étrangers pour fonder une cité avec eux ou pour les agréger à la cité, la plupart ont connu des séditions."

Aristote

Criticus a dit…

VGE, grand artisan du regroupement familial, est quand même gonflé !

daredevil2007 a dit…

Vous conviendrez, Robert, que votre seconde citation est particulièrement croustillante venant de celui qui a mis en place le regroupement familial, avec son premier ministre de l'époque - peut-être aurais-je dû écrire comme certains "sinistre" de l'époque...
Mais en bons ponce pilate qu'ils étaient, ils s'en lavent les mains aujourd'hui... paix à leurs âmes, n'est-ce pas...

Anonyme a dit…

C'est vrai, Criticus et Daredevil, mais il vaut mieux reconnaître s'être trompé que persister dans l'erreur...

Dans le genre gonflé, il y a aussi celle-là :

"Le seuil de tolérance a été atteint dès les années 70."

François Mitterrand sur l'immigration, en 1989

Théo2toulouse a dit…

Dans son livre sur le terrorisme intellectuel, Servilia affirme sans le démontrer que l'immigrationnisme n'a aucune justification économique mais sert uniquement à canaliser l'explosion démographique de l'Afrique du Nord.

"mais il vaut mieux reconnaître s'être trompé que persister dans l'erreur..."

C'est vrai, mais VGE ne s'est jamais repenti d'avoir été un grand admirateur du grand timonier, ce "phare de l'humanité" ni d'avoir signé les accords d'Helsinki, donnant reconnaissance internationale au rideau de fer.

Anonyme a dit…

Concernant le quotient intellectuel de nos invités :

"Aboutaleb shocked at Young Criminals’ IQ"

"Rotterdam is going to work together with Minister van der Laan (Integration) to look at what the State can do about the development level, especially in relation to Antilles and Moroccan youths."

"Burgemeester Ahmed Aboutaleb is very shocked by what he has heard from police circles, he said yesterday during the presentation of the Safety Index 2009. “The IQ and the mental ability of arrested youths is so low that you can’t do much with them. When they are on there own they are great, but when there are two they do the most crazy things.” What’s more, with Moroccans there is often a severe form of schizophrenia present."

C'est pas moi qui le dis, hein. C'est un type qui s'appelle Ahmed Aboutaleb. Sur le site du parti social-démocrate danois.

Bon, évidemment, si on s'obstine dans le déni de réalité, on peut se dire que cela conforte la thèse du "Y'a des cons partout"...

Ou alors, on peut s'étonner que le débat correspondant n'ait jamais commencé en France dans les cercles officiels (partis politiques, médias, intellectuels visibles).

Ce serait "raciste", voyez.

http://tinyurl.com/mkst5a

Rubin a dit…

N'empêche, il a de la chance Franck Boizard : à chaque fois qu'il établit une norme, il tombe pile dedans !

fboizard a dit…

Rubin, vous êtes un imbécile : il se trouve que je suis anormal sur un certain nombre de points. Simplement, je ne m'en vante pas, je n'en fais pas une «fierté».

Rubin a dit…

Ah tiens je vous avais oublié. Un pour cette réponse fulgurante ?

Bon allez, ayez l'amabilité de retirer l'injure publique, ça vous évitera de vous ridiculiser deux fois.

Anonyme a dit…

Vous avez été injurié, Rubin ? comment est-ce possible, puisque personne ne vous connaît et que vous venez d'apparaître ici, pour dire de surcroît quelque chose de stupide ?

Criticus a dit…

« Un pour cette réponse fulgurante ? »

Un quoi, Rubin ?

Rubin a dit…

Un an, cher Roman. C'est génial, vous êtes tous là.

Criticus a dit…

Je suis abonné, tout comme toi Rubin.