dimanche, juillet 26, 2009

Le racisme et moi

Depuis que j'écris une vérité que j'entends presque quotidiennement autour de moi, à savoir qu'il y a trop d'immigrés en France, et que j'en explique les causes et les conséquences, certains croient justifié de me traiter de raciste.

Il ne me reste plus qu'à faire le point sur cette question.

Les races humaines existent-elles ?

A l'évidence oui, un Japonais pris au hasard a peu de chances de ressembler à un Sénégalais pris au hasard. Depuis que le mot race est devenu tabou, on dit «ethnie» mais c'est en réalité la même chose.

On nous sort tout un tas d'arguments sur la génétique qui dirait que les races humaines n'existent pas. Pourquoi pas ? Mais la génétique, ça n'est pas tout dans la vie.

Il existe des différences visibles qui, tout aussi visiblement, sont héréditaires. Donc les races existent.

Biologie et génétique

Peut-on inférer de l'existence de races une hiérarchie entre elles ?

C'est là que je commence à être mal à l'aise avec les racistes.

Je penche pour attribuer bien plus à la culture qu'à la race.

A cela, on me répond que, dans la très grande majorité des cas, la race et la culture se transmettant héréditairement, il est vain de vouloir faire la distinction sur un plan pratique, même si cela peut être une question académiquement intéressante.

Je considère qu'il y a des civilisations, c'est-à-dire des groupes humains et leur culture, supérieurs à d'autres. Il se trouve que bien souvent les groupes humains en question sont racialement homogènes.

Mais je ne suis pas d'accord pour autant pour isoler l'aspect physique en disant «si tu es grand, blanc et blond, tu as plus de chances d'être intelligent que si tu es petit, noir et crépu».

Des commentateurs ont fait passer des textes en ce sens que j'ai transmis parce que je les trouvais intéressants mais je ne suis pas convaincu. Le degré de civilisation me semble impossible à traduire par des mesures simples au niveau individuel (les fameux «tests d'intelligence»), toute tentative de mesurer la part biologique des performances d'un individu me parait donc vouée à l'échec.

De plus, la supériorité de civilisations que j'invoque est subjective, je préfère la Pieta de Michel-Ange à un masque Bantou, et n'est donc pas un support pour des conséquences pratiques.

Et les individus, dans tout ça ?

Même si les racistes avaient raison, ça n'empêcheraient pas qu'il puisse y avoir un Einstein noir, tant est grande la variabilité des êtres humains.

Ce qui limite très fortement la portée pratique du racisme.

Même en supposant l'infériorité de certaines races démontrée, la différence ne serait pas telle (la difficulté à la démontrer le prouve bien) qu'il faudrait cesser de traiter tous les hommes comme nos semblables.

Donc, je ne suis pas raciste.

Mais il n'y a pas besoin d'être raciste pour trouver qu'il y a trop d'immigrés en France, c'est là un amalgame, une des armes les plus malhonnêtes du débat. Il suffit de considérer qu'il y a trop d'étrangers, c'est-à-dire de gens d'origine et de culture étrangères, indépendamment de toute considération raciale.

Un Québécois est de la même race que nous et pourtant, c'est un étranger. Mais, bon, j'admets que nous sommes peu menacés par une invasion de Québecois.

Enfin, pour conclure, un petit rappel historique est nécessaire.

Si le racisme est interdit, c'est qu'il a conduit à des folies criminelles par des gens qui ont perdu la guerre. La folie criminelle ne suffit pas à l'interdiction, sans quoi le communisme serait également interdit. Les communistes, eux, ont gagné la guerre.

Si j'étais raciste, je n'hésiterais pas à le dire, quitte à enfreindre une loi que j'estime mal venue et à en encourir les conséquences. Mais voilà, je ne suis pas raciste.

58 commentaires:

Sema a dit…

Bonjour M. Boizard,

Voilà encore cette question qui m'oblige de reprendre mon clavier.
Je mets à l'avance un postulat (comme ça il n'y aura pas d'ambiguïté) : "Les races n'existent pas entre les êtres humains !"

Je pense sans doute vous aviez été témoin de cette émission de télévision où Eric Zemmour a clamé haut et fort qu'il était de race blanche et que son interlocutrice était de race noire. Le polémiste, Zemmour, qui peut parfois avoir raison, s'engouffre de plus en plus dans des idées douteuses et ahurissantes.

Que sont les signes distinctifs d'une race ?
Est-ce la couleur de peau, la longueur de la tête, la taille de la personne, la texture des cheveux, la pilosité du corps, les mensurations du sexe, la couleur des yeux ?
Même écrire ces critères me fait froid dans le dos. Les racistes nous conduisent à tâter les corps humains, à les décortiquer, à les disséquer, comme d'habitude on pourrait faire des mots (mais cette fois-ci pour une bonne raison : l'étude du corps humain anatomiquement : la dissection).

Ces études des caractéristiques des êtres humains ont leur place dans l'ethnologie ou l'anthropologie, si vous voulez. Apportez-les en politique, et vous verrez (si vous êtes humaniste) que ça choque l'esprit et engendre les plus haïssables théories.

L'Humanisme a été abandonné intégralement, même par beaucoup de libéraux, cette conception de l'homme sans attache génétique, cultuelle, culturelle, nationale, héréditaire, etc. Ce fut une chance d'avoir redécouvert l'homme dans sa splendeur providentielle, cette aubaine-là nous la perdons jour après jour. Surtout par ces temps moins cléments, la crise nous offrant le spectacle désagréable de découvrir le vrai visage de certains d'entre nous.

Il est stupéfiant et même grave que d'aucuns oublient complètement qu'au XIXème siècle quand Darwin écrit "Origin of Species", le mot race n'a pas la même signification que celle de nos jours. Les Allemands ne considéraient-ils pas les Français comme une race ? Et les Italiens vis-à-vis des Espagnols ? Les Anglais vis-à-vis des Grecs ?
Un peu de Renan encore :

"Or l'essence d'une nation est que tous les individus aient beaucoup de choses en commun, et aussi que tous aient oublié bien des choses. Aucun citoyen français ne sait s'il est burgonde, alain, taïfale, visigoth ; tout citoyen français doit avoir oublié la Saint-Barthélemy, les massacres du Midi au XIIIe siècle. Il n'y a pas en France dix familles qui puissent fournir la preuve d'une origine franque, et encore une telle preuve serait-elle essentiellement défectueuse, par suite de mille croisements inconnus qui peuvent déranger tous les systèmes des généalogistes. "

fboizard a dit…

Vous mettez le doigt sur le problème des immigrés en France : pour s'intégrer, il faut accepter d'oublier certaines choses.

Rachida Dati, qui donne à sa fille un prénom arabe, refuse d'oublier. Eric Zemmour a parfaitement raison de faire de cette question des prénoms un marqueur.

Sema a dit…

Au XIXème siècle, disais-je, les Juifs eux-mêmes formaient une race différente de la race "française".
C'est là que Zemmour nous offre un spectacle des plus horripilant pour ceux qui ont feuilleté un peu les livres d'histoire.

En vérité, le polémiste se sent rehaussé par une certaine pâleur de visage. Qui peut dire sérieusement qu'il est blanc de couleur ? Moi, je vois devant moi des gens de couleur qui tend vers le rose ou le jaune-rose. Moi-même, je ne suis pas de couleur noire mais marron plutôt.
De fait, je sais pertinemment que le journaliste Zemmour lui-même ne fait pas partie d'une race dite blanche. Son ethnie trouve ses racines en Asie, lui dont le grand-père vient du Maroc et des générations plus éloignées sont issues de pays asiatiques. Voyez, combien c'est gênant de traiter cette question.

Et vous, M. Boizart, seriez-vous de quelle race ? Et combien de races existent-elles au monde pour que chacun puisse l'inscrire dans sa carte d'identité (pour un éventuel nettoyage ethnique sans doute) ?

Ma mère vient du Rwanda, et n'avions-nous pas vu des théories occidentales épouvantables importées en Afrique pour conclure à un génocide ? Les Hutus et Tutsi ayant cohabité depuis des temps immémoriaux, mais le jour où les Pères belges arrivèrent pour classifier les individus, les catégoriser, cela déboucha aux crimes que vous savez. 1916 : mandat belge de la SDN au Rwanda, 1958 : révoltes des Hutus (formés par ces théoriciens malhonnêtes) et 1959 : exil des Tutsis. 1994 : le génocide que vous savez.
Même la théorie des ethnies peut prêter aux plus grandes confusions. En Afrique, savez-vous combien d'ethnies y a-t-il ? La seule RDC en compte plus de 200.

Tâtez les corps humains et vous verrez si vos conclusions n'aboutiraient pas à la purification des ethnies (et non des races, elles n'existent pas, sans doute un phantasme révolu). Et qui d'entre nous est d'ethnie pure ? Quelle petitesse d'esprit ! Quelle ignorance !

Encore Renan :

"La considération ethnographique n'a donc été pour rien dans la constitution des nations modernes. La France est celtique, ibérique, germanique. L'Allemagne est germanique, celtique et slave. L'Italie est le pays où l'ethnographie est la plus embarrassée. Gaulois, Étrusques, Pélasges, Grecs, sans parler de bien d'autres éléments, s'y croisent dans un indéchiffrable mélange. Les îles Britanniques, dans leur ensemble, offrent un mélange de sang celtique et germain dont les proportions sont singulièrement difficiles à définir.
La vérité est qu'il n'y a pas de race pure et que faire reposer la politique sur l'analyse ethnographique, c'est la faire porter sur une chimère. Les plus nobles pays, l'Angleterre, la France, l'Italie, sont ceux où le sang est le plus mêlé. L'Allemagne fait-elle à cet égard une exception ? Est-elle un pays germanique pur ? Quelle illusion ! Tout le Sud a été gaulois. Tout l'Est, à partir d'Elbe, est slave. Et les parties que l'on prétend réellement pures le sont-elles en effet ? Nous touchons ici à un des problèmes sur lesquels il importe le plus de se faire des idées claires et de prévenir les malentendus. "

Criticus a dit…

Les racistes sont d'ailleurs incapables de répondre à cette objection : si l'on fait un échange de berceaux entre une famille occidentale et une famille papoue, le petit Occidental deviendra un Papou et le petit Papou, un Occiental...

AsTeR a dit…

Même si habituellement, je suis plutôt loin de partager ton avis, je dois reconnaître ici la qualité de ton propos. Très bon billet !

fboizard a dit…

Je vais surtout encore exciter Bob Marchenoir !

Kreyket a dit…

Après la lecture de ce billet et des commentaires, une question que je m'étais déjà posée me reviens : en admettant que les races existent, pourquoi seraient-elles créées en fonction des couleurs de peaux ? on pourrait tout aussi bien le faire en fonction de la couleur des yeux, de la longueur des doigts ou de la qualité de la dentition.
La réponse me semble simple : c'est le critère le plus visible, mais est-ce que ça en fait le plus pertinent ?
Cette dernière question m'amène à conclure qu'il n'y a pas de races humaines au sens où on l'entend en général.
Je vous accorde par contre le fait que oui, il y a des cultures différentes et que certaines peuvent être plus avancées que d'autres sur certains points, mais ça ne les rend pas forcément meilleures non plus, juste différentes. Que d'autres veuillent venir se greffer dessus est une conséquence normale, chacun se bat pour l'avancée de la culture qui lui est chère, dans ce combat, je ne pense pas que le mépris ou la haine dont vous faites preuve à l'égard des "envahisseurs" fasse du bien à qui que ce soit, ça n'amène que des tensions que vous imputez ensuite à ces mêmes "envahisseurs" alors que par votre attitude vous êtes tout aussi responsable. J'avoue ne pas connaître la solution, ce qui ne m'empêche pas d'être sûr que la violence (morale ou physique) est contre-productive.

fboizard a dit…

La solution ? Chez nous, ce n'est pas chez eux (et vice-versa : les touristes sont quelquefois extrêmement pénibles).

Je l'ai déjà dit :

> nationalité = droit du sang

> fermeture des frontières

> expulsion ou enferment des fauteurs de troubles

> réduction de l'assistanat

Il est absolument faux qu'on ne puisse rien faire contre l'immigration massive.

fboizard a dit…

Tenez, je vais même vous expliquer ce que je ferais si j'étais ministre de l'intérieur.

Je rétablirais le droit partout en France :

> ordre à la police de n'avoir aucune zone taboue, avec appui du préfet et de l'armée.

> ordre de poursuivre les malfaiteurs.

Et pour marquer le coup, deux ou trois rafles : encerclement de deux ou trois «quartiers sensibles», filtrage des habitants, arrestation de toutes les personnes recherchées ou clandestines ou en possession de drogue ou d'arme.

Croyez moi que les premiers à se féliciter d'une telle opération seraient les habitants de ces quartiers qui ne sont pas hors-la-loi, et quelle que soit leur couleur de peau.

Et le message serait compris par tous et approuvé par une très grande majorité.

Mais je rêve : nos politiciens ont peur du conflit. C'est pourquoi ils n'emploient la force que contre ceux qui ne résistent pas.

Kreyket a dit…

Moui enfin là vous changez "un peu" de sujet, vous dérivez sur la sécurité.
Voyez je suis convaincu qu'il n'y a pas de races humaines mais je serais d'accord avec vos projets de ministre de l'intérieur, même si je n'y crois que peu étant donné le nombre incroyable de bavures que cela engendrerait. Mais sinon oui, virer les clandestins, les dealers et ceux qui détiennent des armes me parait plein de bon sens.

Sema a dit…

Voilà encore des idées bien douteuses et particulièrement problématiques.
"Nationalité = droit du sang."

Droit du sang ? Encore une fiction juridique dénuée de tout sens rationnel, moral ou légitime. Les publicistes auront bien formaté les esprits.

Déjà qu'on avait du mal à définir la Nation, pouvez-vous nous définir le Droit du sang ?
Je vous donne tout de suite la réponse : vouloir dériver la Nation du Droit du sang est une malhonnêteté manifeste, et une incompréhension de la nature humaine et de l'Histoire.

Qui entrerait dans ce "sang" que vous désignez si haut ? Sarkozy avait, par le passé, démontré à Le Pen l'irrationnalité de cette notion. Il faudra sans doute révoquer le Président de la République. La haute trahison rendant les choses difficiles, la procédure aujourd'hui est plus claire. ART 68 de la Constitution. Le chef que la Haute Cour retiendra ? Manque d'authenticité du sang de la personne dite Pr de la Rép ? C'est bien triste d'avoir le cerveau qui tient compte de ces notions farfelues. Avoir fait du Droit "lime notre cervelle". Et on s'esclaffe des raisonnements hasardeux.

Vous nous conduisez inexorablement dans des sentiers dépassés.
J'en conviens que vous êtes réac-conservateurs comme Zemmour aime bien se glorifier de ces qualificatifs. Hélas, ça n'a rien de glorieux.
D'ailleurs, je pense qu'à partir d'un certain raisonnement qu'on tient, on ne peut qu'être ainsi. Bien loin de la considération humaniste si chérie par les Lumières.
Le problème : il faudrait chercher une doctrine dans laquelle vous baseriez votre conception. Malheureusement, les religions actuelles sont universalistes, comme les doctrines. Le travail devient ardu, hélas.

Quand on se glorifie d'être en réaction, il faut bien identifier cette réaction. Je peux, par exemple, en réaction contre l'évolution qui a conduit à l'abolition des corporatismes et des privilèges. Est-ce pour autant que cette réaction est louable ? Votre réaction n'est pas celle de Hayek quand il écrit "la route de la servitude", c'est une réaction inverse qui ne veut le laisser-faire si cher à J-B Say. Vous nous conduisez à contre-courant de "la société ouverte " de Popper. Que vous êtes si fort de vous réclamer après cela du Libéralisme. Sans doute, comme le dirait Serge Schweitzer, c'est la nouvelle technique des utilitaristes.
"Le Libéralisme ne peut pas être tronçonné", disait Salin. C'est une doctrine complète qui n'admet point de compris.

Lisez Alain Laurent : "Les nouveaux ennemis de la société ouverte". Peut-être en êtes-vous un.

Pierre Robes-Roule a dit…

Putain ! Heureusement qu'il existe encore des races. C'est le dernier moyen de conserver des différences entre les hommes. L'enfer pour moi, est un monde où tout le monde me ressemblerait : blond, yeux bleus (beau et intelligent en plus :-) ).
Curieusement, pour une certaine majorité, l'enfer serait exactement le contraire : être comme tout le monde par dessus tout.

Kreyket a dit…

On peut être de la même race et être différents. J'ai beau moi aussi être un blond aux yeux bleus, je me considère de la même race qu'un malgache, un brésilien ou un japonais, et pourtant nous sommes différents, mais ces différences ne constituent pas pour moi des preuves suffisantes pour dire que nous sommes d'une race différente.

Gabriel a dit…

Kreyket, vous n'êtes pas de la même race qu'un japonais ou un malgache, vous êtes de la même espèce, nuance. On parle de race pour animaux, ça ne gêne personne. Pourquoi n'en parlerait-on pas pour les hommes ? (Oui, l'homme est un animal. Il a juste prit un chemin particulier sur le point de l'évolution.) Après, on peut tout à fait être de la même race et être différent. Un scandinave et un arabe sont de la même race, ça ne les empêche pas d'être franchement différents les uns des autres.

Après, je suis tout à fait d'accord avec Franck pour dire qu'il ne faut surtout pas mélanger race et culture : l'esprit est formé par la culture et l'éducation, pas par les gênes (sauf dans le cas des problèmes au cerveau, mais ce n'est pas le sujet). Et il est tout à fait possible pour un enfant noir élevé dans un milieu occidental blanc de devenir, du point de vue de l'esprit, un membre on ne peut plus banal de sa communauté (ou du moins, c'est possible en théorie, même si dans les faits, la couleur de peau fait qu'il va se sentir différent et développer une part d'identité propre).

tiberius a dit…

Le concept de race est né à une époque ou seul le phénotype était accessible avec la découverte de la génétique et l’accès, fort récent, au génotype l’ancien concept de race fondé sur le phénotype n’a plus qu’une validité culturelle. Il n’en demeure pas moins que même si on répugne à les appelés race il existe du point de vue génétique des groupes humains pouvant être caractérisés génétiquement.
Sinon le racisme tel qu’il est dénoncé (les heures les plus sombres….) est une invention allemande et anglo-saxonne. Pour les Allemands lisez par exemple Mommsen et sinon voyez le beau-frère de Nietzsche, les Anglo-saxons ont inventé l’eugénisme se justifiant des travaux de Darwin. La France n’a pas connu cela, je ne sais pas si cela tient à une quelconque vertu mais la différence d’avec les Allemands est que notre nation ne repose pas sur l’idée de race et celle d’avec les Anglo-saxons est que lamarckisme aidant les idées de Darwin ont eu du mal à traverser la manche. Il me semble qu’aujourd’hui cette division est toujours à l’œuvre les Anglo-saxons sont toujours tentés par l’eugénisme, voir les campagnes de stérilisation financées par les bonnes âmes américaines et les Allemands ne me semblent rien avoir réglé si ce n’est que leur natalité fera le travaille.
Aussi combattre en France un problème qui n’existe pas pour ne pas s’occuper des vrais problèmes est une perte de temps. Le concept de racisme en est arrivé à un point que c’est l’amour obligatoire, on dénonce toutes les phobies, si je n’aime pas mon voisin parce qu’il est noir c’est mon droit et souvent on n’aime pas pour des raisons encore plus futiles.

Sema a dit…

En France, il n'y eut pas de théoriciens racistes ? Et vous pointez du doigt particulièrement les Anglo-saxons. Quelle manque de culture !

Premièrement, si Darwin écrit en 1859 "l'origine des espèces", c'est pour expliquer scientifiquement d'où vient les espèces et comment certains ont survécu et d'autres péri. Mais Darwin n'y inclut dedans aucune thèse raciste, il ne définit pas la notion de "surhomme" ni celle de la "lutte des classes". Inventées de toutes pièces sur le continent.

Deuxièmement, et je reviens sur les théoriciens français d'un racisme radical, nauséabond et contre-humaniste : je vous citerais que deux auteurs.
Georges VACHER DE LAPOUGE qui écrit "l'aryen et son rôle social", mais aussi le très célèbre Arthur de Gobineau qui rédigea "Essai sur l'inégalité des races".

Ce pays oublie souvent, et vite.
Je vais faire exprès de glisser ces phrases à certains gloseurs de ce blog en cherchant la polémique :

Vous devez vous réformer, héritiers de Gobineau et Lapouge, de Maurras et Péguy, "votre" France n'est pas un fonds de commerce. Trouvez-vous des qualités personnelles pour servir dans l'échange libre les autres, au lieu de vous attachez désespérément à un mythe que nul ne peut vous ressusciter.
La société libre vous fait peur, je vous comprends : vous souhaitez le protectionnisme et la purification du pays.
Mais, vous n'avez hélas pas compris le sens de l'Histoire : la mondialisation se passe très bien de vos théories malhonnêtes. Regardez autour de vous, vous comprendrez la force du marché libre (comme disait Ludwig Von Mises).

Réformez-vous, il n'est jamais tard, la route que vous avez prise est la route de la servitude, sans doute. Le racisme ne mène à rien, découvrez les délices du "doux commerce". Si vous saviez...

tiberius a dit…

Sema vous êtes gentils mais votre culture vous pouvez vous la garder. Les théoriciens racistes français ont eu un rôle marginal en France je ne sache pas que des lois aient été prises pour complaire à leurs idées. Et pour Darwin ou avez vous vu que j’en fait un théoricien raciste mais d’autres se sont servis de sa théorie à des fins racistes dans le même ordre d’idée Nietzsche a pu être récupérer par les nazi alors que pour lui les antisémites étaient des crétins.

Denis a dit…

alors d'accord, soyons libéraux ouvrons nos frontières à tous nos frères et soeurs aimés ! mettons les au défi de venir
enrichir ce bout de terrain hexagonal nommé France de leur formidables capacités de travail. Constatons désormais que libéralisme aidant ce sont les service, le tertiaire et l'économie de la connaissance qui prévalent et que bon nombre voir la grande majorité de ces migrant ne peuvent prétendre (directement) à un emploi épanouissant et rémunérateur.
De la frusration naitra d'autres déviances mais qu'importe.
Après tout si un normalien veut laver les carreaux et un kurde postuler comme ingénieur nucléaire laissons le sacro saint marché faire la sélection...
Mais ne nous arrêtons pas là, en bon libéraux pourquoi l'état irait se soucier de donner des aides multiples , laissons les Paul -Henri et Marie charlotte gérer leur fécondité christo-compatible tout comme Mamadou honore efficacement ses 4 épouses sans l'aide du RMI que le précédent gouvernement truc aura abandonné.
Et libre à moi de mettre mes fils à l'école coranique Saint Mouloud dont les résultats au bacs sont meilleurs que l'Institut Ibn Albert dont on sait qu'il est noyauté par les boudhistes fondamentalistes. Faudrait pas qu'ils gachent leur karma.
Laissons donc tomber les races, cette notion éculée et jugeons désormais sur la seul la seule culture, l'intelligence, les capacités de réflexion, l'empathie, la tolérance, le sens du devoir
Mais suis-je bête, c'est déjà le cas !

Liberté: chiche !
Egalité: re chiche !
Fraternité: pour sur...

Anonyme a dit…

Zohra n'est pas un prénom arabe, détrompez-vous. C'est un prénom d'origine juive. Ce n'est pas parce que Rachida Dati est d'origine arabe qu'elle a donné ce prénom à son enfant. C'est parce que ce prénom a une certaine valeur pour elle, une valeur peut-être sentimentale (le prénom de sa mère, ou de sa grand-mère, à qui elle est profondément attachée, peut-être), ou bien simplement par goût. On ne peut la juger de n'avoir pas voulu oublier ses origines par un simple don de prénom, à moins d'être d'une grande étroitesse d'esprit.

fboizard a dit…

Une recherche sur internet m'indique que Zohra est d'origine arabe. Mais internet n'est pas forcément sûr.

Larry a dit…

Bouh Sema!

Tu me perturbes.
Je vivais dans un monde simple.
Il y a des races. Je m'en moque. Quatre ou cinq. Ça me suffisait avec quelques sous titres.

Ainsi en Afrique il y avait les blancs en haut. Plus bas les Bantous qui avancent de l'Ouest et les Nilotiques du Nord Est. Ils se rencontrent quelque part sans s'aimer beaucoup. Ainsi au Rwanda et l'Est de la RDC. Et puis les Pygmées et les Kaffres qui ont été ratiboisés par les dits Bantous et Nilotiques.

Et puis voilà maintenant rien que dans un seul bout de RDC il y a deux cents ethnies et plus du tout de races.

Bou! Ça ressemble aux querelles de clochers françaises : les oils, les ocs, les Basques, les Bretons (attention ne `pas confondre la côte et le centre), les Béarnais, les Flamands, les Alsaciens, les Lorrains, les Bougnats, les Savoyards, les Provençaux, les Catalans (du Nord), les Cagouillards, les Ventres à Chous, les affreux de l'Ile de France, les Picards et Bourguignons, ... encore plus que de plaques de départements. ("Les esstrangers dehorss" les esstrangers c'est ceux qui viennent du nord de l'Adour.) Ne parlons pas des descendants de Cro-Magnon, de celles pour qui Charles Martel est arrivé trop tard, des traînards des Champs Catalauniques (Si, si ça existe. On les a repérés grâce à une petite tâche mongoloïde au-dessus des fesses), et encore plus.
Il y a des tribus encore plus petites avec des noms patronymiques très localisés. Tout le monde ne peut pas s'appeler Durand!

Tu ne connais pas la France. Encore pire que la RDC. Ce qui donne, quite à faire de la peine à notre FB, un sérieux doute sur le "peuple français" et son esprit national (voir Gustave Le Bon et ses"Lois Psychologiques de l'Évolution des Peuples") qui va se dissoudre dans l'immigration avec ses multiples villages, et dans l'Europe, avant d'avoir fini d'évoluer (toujours Gustave).

Sois bon prince Sema. Accorde nous les races et on en reste là.

"Si le racisme est interdit, c'est qu'il a conduit à des folies criminelles par des gens qui ont perdu la guerre. La folie criminelle ne suffit pas à l'interdiction, sans quoi le communisme serait également interdit. Les communistes, eux, ont gagné la guerre." FB, j'adore!

fboizard a dit…

«"Si le racisme est interdit, c'est qu'il a conduit à des folies criminelles par des gens qui ont perdu la guerre. La folie criminelle ne suffit pas à l'interdiction, sans quoi le communisme serait également interdit. Les communistes, eux, ont gagné la guerre." FB, j'adore!»

Tant mieux.

Théo2toulouse a dit…

Je me trompe peut-être, mais il me semble que ceux qui nient l'existence des races sont les mêmes qui voient des racistes partout. Contradiction, quand tu nous tiens...

Sema a dit…

Me voilà réduit à expliquer des choses d'une simplicité enfantine.
Voilà des préjugés qui fusent de Larry "l'ami des races" qui me lance :

" Ainsi en Afrique il y avait les blancs en haut. Plus bas les Bantous qui avancent de l'Ouest et les Nilotiques du Nord Est. Ils se rencontrent quelque part sans s'aimer beaucoup."

Il faut au moins connaître l'Afrique et son histoire avant de s'aventurer dans ce terrain miné. Qui vous a enseigné que les peuples africains se résument dans cette pitoyable classification ?
Ou vous savez ce dont il s'agit (et vous découvrirez alors que la question est plus qu'ardue à simplifier), ou alors vous vous renseignez au moins avant de réagir.

Ce schéma me rappelle celui des premiers historiens occidentaux arrivés sur le continent au XIXème siècle avec leurs préjugés et leur ignorance pour échaffauder des thèses surprenantes. Pour eux, bien sûr, les Noirs étaient des bêtes sauvages dont les cultures ne pouvaient relever d'une civilisation humaine. Ainsi, ils ont été frappés par la civilisation du Grand Zimbabwe dont les ruines témoignent d'une grande finesse d'esprit. En ont-ils conclu qu'il s'agissait d'autres peuples extérieurs qui auraient été les bâtisseurs de cette civilisation appréciée. Comment pouvaient-ils accepter que ce furent des Noirs qui seraient à l'origine de ces monuments alors même qu'ils arrivaient sur le continent avec une mission "civilisatrice". Comment civiliser des gens qui, les premiers, ont maîtrisé sur terre le fer. En effet, ceux qu'on appelle les Bantous sont les premiers forgerons, et ce, depuis des temps immémoriaux.

Les Bantous, les Nilotiques, les Peuls, les Hamites, les Djoulas, etc. tous sont d'une même grande famille : celle des peuples noirs. Seulement, des "visiteurs" sont venus leur enseigner qu'ils étaient ennemis et même de "race différente". Nous connaissons vos techniques maintenant, vous n'avez nulle part au monde apporté ni la paix ni la bonne nouvelle. Une méchanceté si immense que je ne comprends toujours pas après cela que certains se disent plus évolués que d'autres.
Faites le bilan de "l'action du Mal" perpétrée par des Européens dans le monde, vous aurez peut-être la décence de vous taire.

Et aujourd'hui, sous prétexte d'une certaine vérité, vous voulez continuer de diviser la race humaine, en vous croyant sans doute supérieurs aux autres.
Mes ancêtres avaient la décence de ne se prétendre ni plus ni moins "civilisés" que d'autres. L'arrivée des Arabes et des Européens en Afrique fut un élément déclencheur du chaos sur le continent.

Heureusement, certains Européens, rares, ont compris profondément les conséquences de l'Invasion et ont oeuvré et oeuvrent pour le rétablissement de la vérité. Je me rappelle quand les Européens discutaient sur l'existence de l'âme du Nègre. Vous êtes de ceux-là, seulement les temps sont plus cléments. Je ne prétends d'autre que l'Européen ne connaît pas plus que moi mon histoire que mes ancêtres ont consigné dans la tradition orale.

J'aime bien l'analyse de Pascal Salin sur ces questions. Pour vous, peut-être, c'est un traître qui a trahi la "race blanche". Réformez-vous, Klu Klux Klan de notre époque.
PS : j'avais adoré l'infiltration dans le KKK de ce monsieur dans "Freakonomics". Très instructif !

Sema a dit…

A Théo2toulouse :

Le racisme peut bien exister à l'heure actuelle et existe sans doute. Mais je ne nie pas l'existence d'une race humaine, c'est la nôtre. Je récuse l'existence des races (dans le sens hérité du XIXème siècle). Le racisme peut donc exister en tant que théorie fantasmagorique de certains qui voient des races de partout (alors qu'en réalité elles n'existent pas).
Je ne combats pas le sentiment intérieur de tout un chacun de se sentir supérieur à l'autre, s'il ne le manifeste pas publiquement et surtout s'il n'en fait pas d'application politique.

Mais ceux qui veulent en faire des thèses scientifiques (j'ai fait deux ans de médecine) non seulement ce sont des ignares, mais des incultes dangereux.
Soumettez la théorie de la race scientifiquement et vous verrez toutes les différences qui existent des peuples du monde. Et quelle thèse sérieuse pourrait en sortir ?

Quand j'étais en Afrique, je ne me doutais pas une seconde qu'il existe au monde des gens qui embrassent encore ce genre de théories. Je me suis rendu compte que j'étais Noir le jour où j'ai vécu en France. Avant je lisais l'histoire et me disais que c'était du passé. Pauvre de moi, le passé était présent.
Heureusement que j'ai d'autres amis qui fustigent ces idioties, et surtout que j'ai eu la chance de découvrir comme tantôt l'Humanisme chez les penseurs tels que Bastiat, Salin, Schweitzer, Spooner, etc.

Gabriel a dit…

"Les Bantous, les Nilotiques, les Peuls, les Hamites, les Djoulas, etc. tous sont d'une même grande famille : celle des peuples noirs."
C'est moi ou vous venez de dire que les races existent ?

"je ne nie pas l'existence d'une race humaine, c'est la nôtre."
Vous confondez race et espèce.

"Soumettez la théorie de la race scientifiquement"
Pour avoir étudié un peu la sociologie des sciences, je peux vous dire que ce genre d'arguments n'a aucune valeur : la science est soumise aux pressions de la société, et elle prouve aujourd'hui qu'il n'y a pas de race, comme elle prouvait hier qu'il y avait une supériorité des races, parce que la société le lui demande. Et je vous assure que le jour où la société lui demandera de prouver que les Papous sont la race supérieure, elle n'aura aucun problème à le faire...

Sema a dit…

L'expression "peuples noirs" ne veut pas dire race. Cela veut dire tout simplement qu'ils ont un certain taux de mélanine, et cela se constitue suivant des critères environnementaux (comme pour les autres animaux et même les plantes).
Cela prouve seulement que ces peuples ont vécu ensemble dans un même territoire commun pendant des millions d'années (en l'occurence l'Afrique).
Et il n'y a pas que la couleur qui est une caractéristique phénotypique commune, ainsi la texture des cheveux.

La question que j'aimerais qu'on me réponde est celle-ci : "O défenseurs de races ! Quels sont les critères scientifiques qui peuvent identifier une race ?" Comme ça je vais rester tranquille.
Moi, je vous déclare ouvertement et sans faux-fuyant : vous et moi sommes de la race humaine. Si je faisais don de mon sang ou mes organes à quiconque, on oublierait sans doute les notions de race.
Mais, je trouve quand même que nous nous embourbons dans un débat byzantin. L'autre qui disait que la société fait ce qu'elle veut : il suffit qu'on lui demande de le faire et elle le fait. Monsieur doit être un collectiviste notoire. Le relativisme a la peau dure. Et si on demandait à la société de nous prouver que l'homme respire l'hydrogène et expire l'hélium ? Sans doute, elle serait en mesure de nous sortir une belle démonstration.

Le problème avec l'holisme, c'est que l'individu n'est pas celui qui insuffle à la société des vérités. Il est un atome, selon eux, qu'on ne doit pas tenir en compte. Un Copernic ou un Galilée n'a joué aucun rôle, c'est la "société" qui décide par caprice et non par compréhension. Donc, tantôt il y aura des races, tantôt non. Et les sociétés dans leur manque de compréhension et leur cécité légendaire (comme sans doute, on le dit du marché) font d'elles des marionnettes dans l'histoire. Et l'individu dans tout ça ?

J'en conviens qu'il est difficile de se retrouver dans une position telle que la vôtre. Chez moi, dans la Communauté est-africaine, le mot race n'existe pas. Les mots désignent les êtres humains dans leur ensemble : la distinction est de couleur ou de nation. Ni dans le swahili (ma langue maternelle) ni dans le kirundi(langue nationale de mon pays), on ne fait pareille distinction. C'est en se rapprochant des Européens qu'on découvre ces notions et leurs conséquences. Je parle couramment l'arabe littéraire et je ne retrouve pas non plus cette distinction : elle est peut-être aujourd'hui une transposition de notions prises à l'occident. Dans un livre ancien comme le Coran, pareille distinction n'y est mentionnée.
Les hommes ne sont pas des animaux dans le sens juridique du terme, parce que race, en Europe, a une portée juridique comme mentionnée dans les constitutions et lois de la République (ou non d'ailleurs). Une bonne révision est bienvenue !

Gabriel a dit…

Bon, j'ai (l'autre, c'est moi, comme disait je ne sais plus quel humoriste) manifestement manqué de clarté. Alors, comment dire...
Les gens un peu idéalistes en matière de science s'imaginent que les scientifiques fonctionnent en vase clos, font leurs expériences, et qu'une fois qu'ils ont trouvés quelque chose, ils sont jugés de façon objective et impartiale par leurs pairs. Seulement voilà, une fois qu'on sort du pays des bisounours, on réaliste que ça ne marche pas du tout comme ça.
Déjà, parce que les scientifiques ne vont pas se lancer dans n'importe quelle recherche. Il faut qu'ils trouvent des financements, des collaborateurs, etc. Ensuite, parce qu'une fois qu'ils ont trouvés, à supposer qu'ils n'aient pas trafiqués d'une manière ou d'une autre leurs expériences, ils ne sont pas mais alors pas du tout jugés de façon impartiale et objective, bien au contraire. La réputation compte énormément, et si quelqu'un se ramène avec un changement de paradigme, il a de bonne chances d'être rejeté aujourd'hui, alors que dix ans plus tard sa théorie sera validée et considérée comme exacte.
L'exemple de Galilée est à cet égard frappant. Galilée à prouvé que la Terre tournait autour du soleil, est-ce que l'avis d'un seul scientifique réfuté par ses pairs et l'ensemble des institutions de l'époque vaut ? Non. La science pensait toujours que le soleil tournait autour de la Terre, parce que sinon elle allait en prison. Et aujourd'hui, la science pense que les races n'existent pas parce que sinon elle est cataloguée comme fasciste et se voit couper ses subventions. D'ailleurs, étant donné que les races existent, elle a trouvé la technique en inventant de nouveaux mots, qui désignent fondamentalement la même chose. (Zemmour le faisait remarquer à Cespedes dans l'émission.)
Il ne s'agit pas d'être collectiviste, que je ne suis pas, mais simplement d'avoir un peu de lucidité sur ce qu'est la science, et de tenir compte du fait que l'homme est un animal social. Votre homme humaniste, que vous accusez Franck d'avoir oublié, n'a jamais existé hors de l'esprit de certains philosophes. Vous en connaissez vous, des hommes sans aucune attache génétique, cultuelle, culturelle, nationale ou héréditaire ? Moi pas. Et pour une simple et bonne raison qui est qu'il n'y en a aucun. Heureusement d'ailleurs.

Après, encore et toujours, vous confondez race et espèce. Sous-entendriez vous, en disant que nous appartenons à la même race, que l'Humanité est membre d'une espèce plus large ? Il y a des races, qui sont simplement un moyen de désigner le fait d'avoir une couleur de peau différente : nous sommes de la même espèce, nous pouvons nous reproduire et avoir des enfants féconds (qui seront même sans doute plus forts car dotés d'un patrimoine génétique plus riche), nous pouvons nous comprendre. Il s'agit simplement d'avoir une couleur de peau différente. C'est tout. Rien de plus et rien de moins.

Epicier vénéneux a dit…

Gabriel a dit : Et aujourd'hui, la science pense que les races n'existent pas parce que sinon elle est cataloguée comme fasciste et se voit couper ses subventions.

Rassurez-vous, la recherche privée se fout de ce genre de considération, notamment en milieu médical ; il suffit juste de coacher un peu le service Marketing et ça passe comme une lettre chez FedEx, ainsi que de garantir aux labos publics avec lesquels les labos privés travaillent main dans la main qu'ils ne prendront aucun risque pour leur image.

De plus en plus de spécialités cosmétiques et pharmaceutiques utilisent des caractères génétiques spécifiques à certaines races pour améliorer l'efficacité et diminuer les effets secondaires. Des publications scientifiques sur ces sujets, il en sort quelques unes par mois. Evidemment le grand public n'y a pas accès (ce n'est pas un complot, c'est juste une question de prix d'abonnements aux revues spécialisées) mais s'il faut vous en convaincre, voici quelques références dont les abstracts vous occuperont :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11459426?dopt=Citation

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16227761

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19584328?ordinalpos=9&itool=EntrezSystem2.PEntrez.Pubmed.Pubmed_ResultsPanel.Pubmed_DefaultReportPanel.Pubmed_RVDocSum


Pour ce qui est de la consignation et la transmission de la connaissance par la tradition orale, il y a un jeu très rigolo qui s'appelle le téléphone arabe et dont je ne vous rappellerai pas ici les effets comiques.

Sema a dit…

A Gabriel et Epicier vénéneux :

Pensez-vous que les Noirs ont une âme ?

Avant je ne saisis pas du tout le cri d'un Césaire dans "Cahier d'un retour au pays natal" ou d'un Damas dans "Pigments" (surtout dans ce texte : le hoquet).

L'élection d'Obama a dû être un choc affreux pour vous. Est-il de quelle race, lui ?

Epicier vénéneux a dit…

Bof, ma mère est métisse malgache, j'ai hérité de ses yeux un peu bridés mais ça ne m'empêche pas de les garder ouverts.

Et vous ? C'est quoi votre pedigree ?

Sema a dit…

Nom d'un chien ! Vous professez, avec une conviction surprenante, votre foi dans les races. Des critères phénotypiques vous poussent à croire que devant vous, vous avez une race différente de la vôtre. Quelle illusion !
Si cela s'arrêtait à vos préjugés que vous garderiez discrètement dans vos foyers, je vous laisserais tranquille. Cependant, vouloir les ramener dans un débat public est un acte que je combattrai sans relâche. Et je comprends sans doute la force de l'individualisme.

Lisez "la route de la servitude", il y a tout un chapitre où Hayek montre que l'individu seul ne peut pas être raciste (d'ailleurs ce serait paradoxal). Il doit se sentir protégé par un groupe auquel il s'attache et où il se sent supérieur aux autres (KKK) en s'identifiant dans des mythes fantasmagoriques.

Entre vous et la jeunesse nazi, il n'existe pas de différence de nature, mais de degré. Ils exaltaient seulement la race aryenne et le reste : ce fut la conséquence et non la cause. Réfléchissez profondément dans ces questions avant de vous lancer dans une aventure que nul ne pourra plus maîtriser une fois la machine mise en marche.

Martin Luther King avait très bien expliqué à ses geôliers qu'on leur faisait croire qu'ils étaient supérieurs aux Noirs alors qu'en réalité le docteur King avait non seulement un niveau d'études supérieur au leur mais aussi il gagnait très bien sa vie par rapport à eux qui touchaient une misère. Mais le fait de se sentir supérieurs les rendait plus rassurés, psychologiquement.

Oubliez les races et faites vos preuves dans la vie. Ces théories malhonnêtes ne mènent à rien. Je pense qu'il doit y avoir une certaine revanche dans vous envers d'autres peuples, vos échecs ne seraient plus les vôtres. C'est de leur faute !
Moi-même je m'amuse à écouter certains amis africains qui voient le coupable idéal : l'Europe.

Je citerais une phrase de Rabelais : "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme". Un humaniste, un vrai. J'aime lire les écrivains de la Renaissance, que de vérités ils avaient découvert.

Et encore le mot espèce nous revient. Moi je connaissais l'espèce animale dans laquelle l'homme aussi est inclus.
Mais vous savez, pour prouver à tout prix, tout est permis.

Je crois en l'homme, quel qu'il soit, avec des qualités appréciables : l'homme dans sa splendeur providentielle.

Epicier vénéneux a dit…

Pour ce qui est de la partie Théologie de votre intervention, je fais partie des fervents non-croyants qui pensent que les Noirs et les autres n'ont pas plus d'âme que de scrupules.

Cela dit, je laisse libre de penser les gens qui croient et je ne fais pas de prosélytisme : les faits, rien que les faits, et les conclusions qui s'imposent.

Et qu'est-ce que vous entendez par "Noirs", au juste ? "Peuple noir" ?

Petit pedigreeiste !

Sema a dit…

Par Noirs : les peuples qui ont été déshumanisés au cours des siècles pour cause de leur couleur singulière et de certains autres caractères phénotypiques. Voilà.

Mais c'est impressionnant de voir des esprits aussi amnésiques. C'est sans conteste les vestiges d'un dédain séculaire qui rampe encore de nos jours.

Pour amples informations : ces peuples que tu sembles ne pas connaître se retrouvent en Afrique principalement, mais aussi en Europe, Amérique du Nord et du sud, en Asie également. Et ce, depuis le XVème pour les territoires dominés par les Européens et depuis le VII en Asie.

Quelle méprise !

Lisez Obama ou Malcolm X, vous comprendrez pourquoi ils ont senti le besoin de se déclarer Noirs.
Je vous le répète : je deviens Noir quand je suis en Europe. Chez moi, en Afrique, je redeviens un homme ordinaire et j'oublie ma peau.

Théo2toulouse a dit…

@sema: si vous contestez l'existence des races ou de groupes (appelez ça comme vous voulez), pourquoi insistez-vous sur le fait que vous êtes noir avec une majuscule ?

http://toutes-les-france.rfo.fr/index-fr.php?page=player_video&id_article=221

Cadeau pour Sema : Pascal Salin sur l'immigration et le racisme.

http://video.google.com/videoplay?docid=4094968662242560566

Epicier vénéneux a dit…

"Des critères phénotypiques vous poussent à croire que devant vous, vous avez une race différente de la vôtre."

Bah non, moi je vois par exemple, là je reviens de déjeuner avec mes collègues de la R&D, c'est même plus sur le phénotype qu'ils bossent, mais directement sur le génotype ; c'est pas tous des salauds hein, ils sont essentiellement médecins et biochimistes et je crois pouvoir dire qu'au moins trois d'entre eux ne se baladent pas avec une batte de baseball dans le coffre pour défoncer de la "diversité" dès que les flics ont le dos tourné. D'autant que dans le tas y a un Coréen pur jus (qui m'a en revanche expliqué l'autre jour qu'il tenait à ce qu'on ne le confonde pas avec un Vietnamien parce qu'ils n'étaient pas de la même race, ce à quoi j'ai répliqué avec une blague sur le taxon des Citrus, on a bien rigolé puis on est allé boire une bière mais pas plus, parce que génétiquement les asiatiques n'ont pas le même arsenal enzymatique que nous pour dégrader l'alcool et sont donc pompettes plus rapidement).

Vous vous imaginez que nous faisons grand cas de l'existence de différentes races, mais vous ratez l'essentiel : on-s'en-fout, rien à secouer, on n'a pas prévu de ratonnade ce week-end.

Ca fait une plombe que les intervenants de ce blog essaient de vous faire comprendre qu'il faut prendre du recul et découpler un minimum origine ethnique et culture, et vous continuez à nous balancer vos débilités abstrues et vos fantasmes aberrants sur d'éventuels Top 50 des races alors que JAMAIS il n'en a été question.

Maintenant vous nous déguisez en aryens en costumes nazis planqués sous des draps blancs dont le passe-temps est de brûler des croix dans les campagnes de Caroline du Sud : c'est un peu comme si j'écrivais que je vous imaginais à poil avec un os dans le nez et tenant une lance.

Ca n'empêchera pas la science de développer des médocs sur mesure pour améliorer les traitements et la prise en charge des Noirs, de vendre des crèmes solaires indice 50+ pour les Blancs et des compléments alimentaires pour les Jaunes.

C'est accepter l'autre dans sa différence parce que la différence est réelle ; on la voit à l'oeil nu, mais pour les sceptiques il y a aussi la combinaison du séquençage génétique et des statistiques.

Et ça n'a RIEN à voir avec l'intégration d'un individu donné dans une culture d'accueil.

Epicier vénéneux a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Epicier vénéneux a dit…

Mais c'est impressionnant de voir des esprits aussi amnésiques. C'est sans conteste les vestiges d'un dédain séculaire qui rampe encore de nos jours.

Dites moi, notre racisme et votre "réhumanisation", vous les monnayez à combien ?

Comme ça moi ce que j'fais, je recence les Blancs qui ont l'air d'être des arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-petits-enfants de salauds, je les force à vous faire un chèque et on en parle plus.

Je prends ma com' au passage puisque j'ai 1/4 de sang africain, évidemment.

Epicier vénéneux a dit…

En somme, vous nous faites exactement le même procès d'intention hâtif et malvenu que celui qu'Obama a fait à ce malheureux flic qui a eu le malheur de faire son job à Washington.

Allons plus loin ; lisez la phrase ci-dessous :

L'arrivée des Arabes et des Noirs en Europe fut un élément déclencheur du chaos sur le continent.

Elle ne vous rappelle rien ?

J'attends vos excuses, cannibale !

Sema a dit…

En ce qui concerne la conférence de Salin, je l'ai déjà vue. J'ai même le livre "Libéralisme".
Salin, raciste ? (vouliez-vous insinuer). Il n'y a aucun de ses propos qui me pousserait même à l'imaginer. Juste, Salin dit que dans l'échange libre : l'individu a le droit de refuser d'échanger même s'il est raciste. Cela ne fait pas de lui un raciste. Lisez le chapitre 11 de Libéralisme page 231 et suivantes. Vous comprendrez clairement la pensée de Salin, un libéral de principe (rares comme il y en a). Et le droit d'exclure de Salin ne se fonde pas sur la race : lisez avant de gloser.

Ne faites pas dire à Salin le contraire de son message.
D'ailleurs, si vous m'aviez bien lu, vous auriez compris dans une phrase ci-haut que je contemptais les esprits racistes publiquement et surtout ceux qui veulent en faire une application politique.

Si vous savez que les races existent, pourquoi ne pas vous tenir tranquillement dans votre for intérieur et le psalmodier mille fois en vous-mêmes sans avoir à vouloir déclamer votre religion (l'existence des races humaines) en public.

Récitez vos versets concernant les races jamaïcaines, vietnamiennes, coréennes, gabonaises, moldaves, etc. sans venir les déverser avec un prosélytisme rare dans l'espace public. Restez modestes dans vos convictions raciales et à terme racistes.

Peut-être ne le saviez vous pas ? La théorie des races avait un objectif : exclusion à base de ce concept. Sans cette théorie, l'esclavage était intellectuellement, conceptuellement et moralement inaccepteble. Seulement l'ont-ils invoquée.
Mutatis mutandis, la théorie de la colonisation n'était pas possible sans l'inexistence de Civilisation chez les peuples autochtones.

N'avions-nous pas vu sous nos yeux l'imposture du gouvernement Bush : apporter la Liberté.
Je suis heureux que vous citiez Salin : sa théorie sur "le droit du premier occupant" est excellente. Il fustige, lui, comme Bastiat, les colonisateurs de tout poils !

Gabriel a dit…

Dites moi Sema, c'est parce que vous êtes incapable de me répondre par des arguments que vous répondez par des insultes ? Pouvez-vous me trouver une seule phrase dans ce que j'ai écrit qui professe un quelconque mépris des noirs ? Où est-ce que je me dit supérieur à quelqu'un parc qu'il est noir ? Allez-y, trouvez une citation, j'attends.
Franchement je ne comprend pas que cette histoire vous mette dans un état pareil, c'est vous qui faîtes une fixation malsaine sur la question raciale. Et rassurez vous sur un point : je suis tout sauf racialement pur. Et ma vie se passe très bien, je ne rejette mes échecs sur personne. (Ou la rigueur sur mes parents. Sans doute par racisme il faut bien l'avouer.)

Quand à votre définition du mot espèce, c'est la première fois que je la lis. Êtes vous membre de l'Académie Française ? Parce que moi, on m'a toujours dit à l'école que l'espèce, c'est "une population ou un ensemble de populations dont les individus peuvent effectivement ou potentiellement se reproduire entre eux et engendrer une descendance viable et féconde, dans des conditions naturelles." (http://fr.wikipedia.org/wiki/Esp%C3%A8ce) Or, aux dernières nouvelles, il n'est pas possible aux hommes et aux vaches d'engendrer une descendance viable et féconde dans des conditions naturelles. Sans doute par racisme, c'est évident.

Sema a dit…

A Franck Boizard :

Monsieur, je vous demande de retirer le commentaire de "Epicier vénéneux" dans lequel cette phrase est glissée :

"J'attends vos excuses, cannibale !"

Nous sommes ici pour échanger des idées, même en polémiquant. Cependant quand le débat tourne à ce genre d'insultes (qui témoignent de l'état psychologique perturbé de l'auteur), la responsabilité du maître de céans doit être engagée.

Je pense que vous mesurez la portée de ce genre de comportements malsains.
Personnellement, je n'ai plus à m'adresser à cet individu pitoyable qui nécessite plus une ordonnance médicale qu'un procès auprès du TGI.

Si j'ai tenu à intervenir dans ce blog, c'est parce qu'il était mentionné dans contrepoints.org, espérant avoir des échanges avec des amis libéraux. Par ailleurs, il existe d'autres blogs comme celui de Vincent Benard où le climat est plutôt studieux et convivial.

Je ne sais pas si vous aviez l'intention de créer pareil cadre où les insultes et les incivilités sont monnaie courante. Si tel est le cas, ne répondez pas à la présente.

La décence ordinaire me pousse à m'abstenir de réagir par courroux et à dire à tous ceux qui recherchent simplement la vérité, ceux pour qui l'humanisme a encore un sens :
"Croyez en l'Homme et ses qualités providentielles, tout simplement. Oubliez ses origines, fondez-vous sur son caractère paisible et ses capacités naturelles de bien faire."

Mes salutations libérales

Epicier vénéneux a dit…

Si vous savez que les races existent, pourquoi ne pas vous tenir tranquillement dans votre for intérieur et le psalmodier mille fois en vous-mêmes sans avoir à vouloir déclamer votre religion (l'existence des races humaines) en public.

Et vous, si vous savez que les races n'existent pas, pourquoi ne pas vous tenir tranquillement dans votre for intérieur et le psalmodier mille fois en vous-mêmes sans avoir à vouloir déclamer votre religion (l'inexistence des races humaines) en public) ?

Vous virez fasciste, à vouloir me faire taire, c'est malsain.

Mais ceux qui veulent en faire des thèses scientifiques (j'ai fait deux ans de médecine) non seulement ce sont des ignares, mais des incultes dangereux.

Ne cautionnez pas vos propos avec votre regrettable échec en P1 et ne laissez pas l'aigreur qui en découle vous plonger par réaction dans l'obscurantisme total.

De plus, ayez le respect et la courtoisie de citer vous sources entre guillemets ou en italique ; merci pour les auteurs.

Larry a dit…

Cool, Sema, cool.

Tu te fais du mal. Chasse ta colère,
Tu as de bonnes lectures, mais tu ne les assimiles pas bien. Tu ne lèves pas le nez. Tu ne réfléchis pas assez.
Prends ton temps.

Tu dis par exemple : " La théorie des races avait un objectif : exclusion à base de ce concept. Sans cette théorie, l'esclavage était intellectuellement, conceptuellement et moralement inaccepteble. "

Non. L'esclavage est vieux le monde et n'a pas eu besoin de justification. C'est une question d'opportunisme (économiquement moins efficace sur le long terme. Lis Mises.)

Les Grecs se faisaient esclaves entre eux, entre gens de même race, de même sous-sous-races, de même niveau.
De part et d'autre de la Méditerrranée, les gens se faisaient esclaves entre eux jusqu'il y a moins de 500 ans. C'est pas loin dans l'histoire de l'humanité.
Les Vikings allaient chercher des esclaves en Irlande. D'où vient le nom Slaves, Slavons, la Riva degli Schiavoni à Venise? Tous Blancs et fiers d'être Irlandais, ou Slaves aujourd'hui.
Et je ne te parle pas de l'esclavage des Noirs entre eux. Il y a des mémoires de voyageurs là-dessus depuis fort longtemps. Et même quelques pratiques contemporaines. Nul besoin de justifications théoriques. Ce qui est pris est pris et n'est plus à prendre.

Tu vois Sema j'essaie de rester simple et de garder en tête le rasoir d'Occam. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple.
Je sais, je sais, ce n'est pas à la mode.

Tu devrais être content. Les gènes noirs se propagent comme jamais ils n'auraient pu le faire seuls. Pense au Brésil.
Sois fier de tes gènes noirs. Ce sont des gènes qui ont du succès.
Où sont les Indiens Caraïbes? Où sont même les Indiens Américains? Les vaincus qui n'écrivent l'histoire comme dit FB. Les Noirs, ou métis qui se prennent comme noirs, l'écrivent eux.

Tiens. Un bonus à propos de la traite :
Avant la Révolution Industrielle, l'Angleterre était un pays surpeuplé pour ses ressources et on y pendait beaucoup pour un oui ou un non. Puis un jour on a découvert l'Australie et on a déporté en Australie, pour un oui ou pour un non. La mortalité sur les bateaux était effroyable. De bonnes âmes se sont émues et ont cherché des moyens pour réduire cette mortalité. En vain. Jusqu'au jour où quelqu'un a eu l'idée de payer les capitaines transporteurs non pas pas tête de pipe embarquée mais par tête de pipe débarquée. Et la mortalité a chuté de façon draconnienne.
Curieux,non?

C'est comme cela que les Noirs ont été transportés dès le début. Pour être le plus possible vivants et en bon état à l'arrivée. La chance quoi! Quand on connait les conditions de vie des matelots, en principe hommes libres, à ces époques, était ce pire ou pas?

Et en France aujourd'hui? Les Noirs tirent un merveilleux parti de l'État providence. "Survival of the fittest". The fittest : les mieux adaptés. Sois fier Sema!
Ne prend pas ça pour des élucubrations de blanc. Vérifie et fais toi une idée dans le calme.

Les voies du Seigneur sont impénétrables.

Epicier vénéneux a dit…

"J'attends vos excuses, cannibale !"

Sema,

Je suis sincèrement désolé si ce trait d'humour vous a offensé. Je sais bien que tous les Noirs ne sont pas cannibales et je tiens à m'excuser d'avoir fait un amalgame aussi pitoyable, d'autant qu'il y a aussi des Blancs cannibales.

Evidemment, "j'attends vos excuses" me mettait en situation de chevalier blanc cherchant réparation à son honneur bafoué d'être humain injustement qualifié par vous de "raciste", et l'apposition de "cannibale" est faite en réaction et référence directe à mon appartenance supposée au Ku Klux Klan (que vous appelez naïvement "Klu Klux Klan", c'est mignon), moi, le sale aryen pourri de sang métis (fiancé à une juive de surcroit, qui a certes fait un trait sur sa religion mais ça ne manque pas de rajouter du piment à l'histoire quand même).

Je suis au regret de vous informer que je ne prendrai plus à l'avenir le temps de faire le commentaire composé de chacune de mes blagounettes : c'est beaucoup moins drôle quand on explique.

Enfin, pour sceller notre amitié - je n'en doute pas - retrouvée, sachez que je suis un grand fan de Dieudonné (et Pascal Sevran, mais ça c'est une autre histoire).

Bien à vous.

Larry a dit…

Sema,

Une autre idée qui me viens.

À l'occasion, dans un contexte où ils sont chez eux ou bien entre eux, va dire à un Chinois Han ou à un Hindou qu'il n'y a pas de race.

Tu regretteras les fromages blancs à pâte molle.

Sema a dit…

Je ne savais pas que les esprits étaient si âpres et virulents sur la question.
Et même une bonne leçon d'un transcendant :
" Tu te fais du mal. Chasse ta colère,
Tu as de bonnes lectures, mais tu ne les assimiles pas bien. Tu ne lèves pas le nez. Tu ne réfléchis pas assez.
Prends ton temps."

Tu ne réfléchis pas assez. Sans commentaire !

Quand j'affirme que la théorie de races fut apportée comme une manne céleste aux Européens pour valider l'esclavage, cela est vrai. Parce que l'esclavage dont il est question est celui du XVIème siècle qui s'est nourri de cette théorie de races. N'oubliez pas que la traite triangulaire est menée par des croyants (Chrétiens et Juifs) qui recherchent une justification de la pratique condamnable. C'est bien regrettable pour vous de ne pas connaître cette étape fondamentale qui trouvera la justification dans la Bible : Genèse IX, 20-27. C'est l'explication de la "malédiction de Cham".

Semblablement, les Arabes s'étaient heurté à pareil obstacle pour valider l'esclavage. Mutatis mutandis, le Coran va être invoqué pour justifier la pratique : sourate XVI, verset 71 (entre autres).

Je ne parlais pas, bien sûr, de l'esclavage inter-continent qui, lui-même, était fait à des êtres "étrangers" aux maîtres (d'où le mot "barbare"). D'ailleurs, les Européens se sont souvent considérés différents les uns les autres. Les races étaient partout en Europe. Il suffit de lire des oeuvres du XIX pour se rendre compte de la chose. Les Allemands, je le répète, se sentaient de race différente de celle française. Même si ce n'était pas vrai.

J'aimerais quand même évoqué Grenouilleau qui nous dit que l'esclavage fut inventé en Afrique avec pour sources principales : les archives des bourreaux.
Et la source fondamentale, la tradition orale : véhiculée par les Griots, les dépositaires de la mémoire, fut par lui totalement ignorée. Les Griots nous apprennent que le système existant était celui de servage.

Mais puisqu'il faut toujours démontré le cannibalisme des Noirs, que ce sont eux qui ont INVENTE les pires des systèmes, Zemmour et ses amis trouvent plaisir à clouer les victimes sur une deuxième croix.

Une phrase d'Elie Wiesel :

"Le bourreau tue toujours deux fois, la seconde fois par l'oubli".

Peut-être lui aussi fait partie de ces "races" qui ne réfléchissent pas beaucoup. Merci, Larry.

D'Afrique, je ne me serais même pas douter qu'il existât au monde des paroles de cette teneur sur le passé qui, décidément, nous est commun. C'est toujours bien de découvrir du "nouveau".
Moi qui disais que le CRAN était une association sans intérêt dans l'évolution des esprits actuelle. Que nenni !

fboizard a dit…

Sema,

Mettons les choses au point :

> les races existent (pour ma part, je n'en tire pas l'idée d'un classement). Il me semble vraiement vain et sans intérêt de discuter ce point.

> l'esclavage se portait (et hélas, dans certaines régions, se porte encore) très bien sans les blancs.

L'esclavage n'est en rien une invention de blancs et ils l'ont aboli plus tôt que les Afraicains et les Arabes.

On peut invoquer des raisons humanistes, qui, je pense, ont leur part, mais des justifications cyniques purement économiques suffisent à justifier cette disparition : dans des économies avancées, l'esclave ne sert pas à grand'chose.

Désolé, le long sanglot de l'homme blanc, c'était il y a cinquante ans. Le passé, c'est le passé et nous ne portons pas les fautes (si fautes il y a) de nos ancêtres.

Maintenant, que l'Afrique et les Africains se débrouillent, on verra bien ce qu'ils savent faire.

On verra, par exemple, au train où vont les choses, comment se développeront les relations avec les Chinois. Je suis vraiment curieux de voir ça.

Je vais vous confier un secret : toutes ses histoires de races, de racisme, d'invasion immigrée, ça me gonfle, mais à un point ... Vous ne pouvez pas savoir.

Seulement voilà : c'est bien le problème le plus grave auquel est confrontée la France. On ne choisit pas ses problèmes, on ne choisit pas ses ennemis.

D'ailleurs, la question des races et même des religions est pour moi assez secondaire.

L'islam tel qu'il se pratique aujourd'hui, je n'en veux pas en France, ou le moins possible, et je suis chez moi, je suis donc parfaitement légitime à dire qui je veux et qui je ne veux pas. Savoir si l'Islam est ou non une religion d'amour et de paix, ou le sera dans mille ans, je m'en fous, c'est une question métaphysique sans intérêt pratique.

Larry a dit…

Cool, Sema, cool

Je persiste et signe.

Prends ton temps.

Lis tout ce que j'ai écrit (c'est pas très long) sans te borner à sélectionner.

Réfléchir c'est très dur. C'est pas une question de race.

Je pourrais t'écrire des centaines de pages (disons des dizaines, je suis un peu paresseux) sur des exemples de réflexions déficientes commises par des Blancs à très gros QI, honorés en tant qu'élites après avoir été reçus aux meilleurs concours de la République.

Théo2toulouse a dit…

"va dire à un Chinois Han ou à un Hindou qu'il n'y a pas de race."

De même qu'en Inde et au Japon, il y a des intouchables.

De même qu'une bonne partie de l'Afrique a adopté la religion de ceux qui les ont mis en esclavage pendant des siècles.

De même que beaucoup d'Africains ont participé à leur propre mise en esclavage par les chrétiens et les musulmans en traquant ceux qu'ils allaient livrer aux négriers : combien sont morts avant même d'avoir été capturés ? Nul ne peut le savoir mais le chiffre devait être effrarant.

Des associations comme le CRAN se fondent uniquement sur des critères physiques pour essayer de tirer la corde à elles : et de parler de "minorités visibles". Les gens qui portent des lunettes sont une minorité visible, les hommes en France sont aussi une minorité visible et pourtant on ne fait aucune loi discriminatoire : il y a plus de femmes que d'hommes, les lois sur la parité devraient donc tourner à leur avantage non ?

fboizard a dit…

Porter des lunettes n'est pas héréditaire.

Théo2toulouse a dit…

Le daltonisme si.

Larry a dit…

Je vois que le sujet passionne.
Je termine ma conversation avec toi Sema.

Je suis encore plus paresseux que je ne le pensais.
Je vais me borner à t'indiquer les domaines où tu pourras très facilement trouver des exemples de réflexions déficientes chez les élites blanches, si tu as quelques lumières sur les sujets. Tu es sûr de faire de bonnes pêches, un vrai boulevard, si ces deux images sont compatibles (il ne s'agit pas d'opinions, mais de critiques selon la logique classique, ou de confrontations avec les faits, ou de mises en lumière d'artifices rhétoriques). En voici :
Hommes et femmes politiques issus de l'ENA.
Corpsards Polytechnique et matheux Normale Sup rue d'Ulm reconvertis en économie et même en philosophes comme certains se prétendent.
Économistes : facile à trouver avec la persistanc de marxistes, étatistes, keynésiens, matheux qui te poussent l'os préféré qu'ils rongent en te disant que c'est de la science.
Des philosophes et sociologues notoires issus de Normale Sup Ulm ...

On peut trouver l'exercice rigolo ou pas plaisant du tout quand on se rend compte de la réalité derrière ce que l'on t'avais appris à prendre pour modèle.
C'est comme quand tu grandis et que tu t'aperçois qu'il y a beaucoup moins de grandes personnes que tu ne le pensais et que c'est à toi d'essayer d'en être une. Pas facile!

Et puisque tu as parlé de Bible, un petit extrait d'icelle pour FB sur une question qui lui tient à coeur.

La Bible
Genèse
16.10 L'ange de l'Éternel lui dit [à Sara l'Égyptienne]: : Je multiplierai ta postérité, et elle sera si nombreuse qu'on ne pourra la compter.
16.11 L'ange de l'Éternel lui dit : Voici, tu es enceinte [d'Abraham], et tu enfanteras un fils, à qui tu donneras le nom d'Ismaël; car l'Éternel t'a entendue dans ton affliction.
16.12 Il sera comme un âne sauvage; sa main sera contre tous, et la main de tous sera contre lui; et il habitera en face de tous ses frères.

Yanka a dit…

« Un Québécois est de la même race que nous et pourtant, c'est un étranger. Mais, bon, j'admets que nous sommes peu menacés par une invasion de Québécois. »

Mais le Québec est bien menacé par une invasion de Français... fuyant quoi, selon vous ?

fboizard a dit…

«fuyant quoi, selon vous ?»

Je n'ai pas entendu dire que c'était mieux au Québec.

Yanka a dit…

« Je n'ai pas entendu dire que c'était mieux au Québec. »

Pourtant, c'est mieux, beaucoup mieux. Des histoires comme il s'en passe en France dans les quartiers dits sensibles, ça n'existe pas ici, ce n'est pas même imaginable. Une question d'espace, d'urbanisme, voire d'urbanité. Ici personne ne chie sur le pays d'accueil. Et puis six mois d'hiver, ça décourage les branleurs.

yppaffalu_457 a dit…

c'etait obligé que le racisme arrive en france en force , on l'a jeter par la porte il revient par la fenetre.
un peuple qui est envahi est obligé d'etre "raciste" pour se proteger , aristote dit meme que la xenophobie est obligatoire pour la conservation d'un peuple.
l'empire romain est tombé car il n'etait pas assez xenophobe3.
la france tombe car elle est empreinte de relativisme, elle pense qu'un noir qui vient d'afrque sans diplome sans rien qui coute 100 000e/an sera une chance poru la france,

mais ne faite c'est pas ça , la vérité c'est que pour le nouvel ordre mondiale la france et l'europe doivent etre détruire racialement pour pas qu'elle puisse s'en relevé et qu'elle soit a jamais soumise, il restera une population blanche oui cultivé possédant la science(pour le moment: quota...) donc soumise a la ploutocratie vivant sous la menace d'un genocide et une population étrangere kapo su systeme marchand.

la ploutocratie ne fait que reproduire la technique de la frnce en afrique , favorisé une minorité pour controler le pays ce qui a donné le rwanda ....

lisez mon commentaire ça sera mieux :Father Mckenzie
Commentaire Nº834 - 18/7/2009 - 20:43
http://www.fdesouche.com/articles/4304

bien sûr vous pouvez partagez

yppaffalu_457 a dit…

bien sûr si vous cherchez dans l'histoire vous remarquerez qu'il s'agit toujours du meme peuple eélu qui aavit les rennes du pouvoir quand la france etait en afrique et aujourd'hui pareil ....

Louis ferdinand celine disait que la démocratie etait un cache sexe
j8f