jeudi, novembre 26, 2009

Que penser de Rama Yade ?

Rama Yade est, d'après les sondages, le ministre le plus populaire. Ca prouve au moins que les Français ne sont pas racistes.

C'est un ministre moderne : tout dans l'image, le reste est accessoire. Plus exactement, tout est accessoire, même l'essentiel. Cependant, comme sa camarade NKM, elle a prouvé des réserves de vice lui permettant d'envisager une grande carrière politique.

Cependant, je lui trouve un défaut de plus que NKM, je suis gêné par le fait qu'elle soit une dénationalisée revendiquée (1) : alors que la France subit une invasion migratoire, ça ne me semble pas de bon augure pour notre avenir.

Il est vrai que j'ai depuis longtemps abandonné l'idée que la France puisse être défendue par la «France d'en haut». Rama Yade est dans la continuité des gouvernants qui se sont succédés depuis trente ans.

*************
(1) : Rama Yade a l'habileté de la mettre en veilleuse en public, mais ses rares commentaires sur le sujet sont sans ambiguïté.

Je n'ai rien contre les immigrés en France à condition que ce soit eux qui s'adaptent à nous, et non l'inverse, ce qui ne semble pas précisément l'optique Mme Yade.

Je reste attaché à la conception de De Gaulle :

«Il ne faut pas se payer de mots ! C'est très bien qu'il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu'elle a une vocation universelle. Mais à conditions qu'ils restent une minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.

Qu'on ne se raconte pas d'histoires ! Les musulmans, vous êtes allé les voir ? Vous les avez regardés, avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas Français ! Ceux qui prônent l'intégration ont des cervelles de colibri, même si ils sont très savants. Essayez d'intégrer l'huile et le vinaigre. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français.

[...] Si nous faisions l'intégration, si tous les Arabes et tous les Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s'installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les deux-églises mais Mais Colombey-les-deux-mosquées !»

9 commentaires:

Wardiplomat a dit…

Pourquoi dites-vous que Rama Yade est dénationalisée ? Moi je la trouve bien française. C'est son passage au ministère des DH qui vous a déplu ?

Sinon, je la trouve très jolie. Dommage que ses postes ministériels ne servent à rien... Je la verrais bien à l'éducation.

Wardiplomat a dit…

Quand vous dîtes que les immigrés doivent s'adapter à "nous", plusieurs problèmes se posent:

-c'est qui "nous" ? Je suis français comme vous, mais je ne pense pas que l'on puisse parler d'un "nous". Vous auriez peut être dû vous limiter au terme "vous". "les immigrés doivent s'adapter à vous", mais pas à "nous", parce que le "nous" n'existe pas.

-Que représente le "nous" ? qui aurait suffisamment de légitimité pour définir ce "nous" ?

-De quelle manière voulez-vous qu'un immigré s'adapte à "nous"? En allant à la messe ? en mangeant du saucisson ? en buvant du vin rouge ? en payant ses impôts ? en apprenant le français ? en suivant un cours d'Histoire de la France ?
Il y a plusieurs façons de s'adapter à "nous" mais laquelle est la bonne ? Vous n'allez tout de même pas attendre d'un immigré qu'il aille à la messe le dimanche pour vous faire plaisir ? ou qu'il lise Victor Hugo avant de se coucher ?

Pour ma part, du moment qu'un immigré ne m'emmerde pas, qu'il respecte la loi, qu'il paie ses impôts, qu'il ne prenne pas l'Etat pour une vache à lait.... et bien, ça me convient. Je pense qu'il s'est suffisamment adapté à "nous". Je ne l'obligerai pas à apprendre le français ou à savoir qui était Jeanne d'Arc. S'il a envie de communiquer en langage des signes pour se faire comprendre et qu'il veut continuer à s'accroupir sur un tapis pour prier ou manger...et bien je m'en fiche. Libre à lui.

De toute manière, je ne pense pas que les immigrés soient une menace pour la culture française (je dis "culture", et pas "identité"). Leurs enfants seront bien obligés de s'adapter quand ils iront à l'école et qu'ils devront passer le Baccalauréat, quand ils devront rédiger un CV et une lettre de motivation en français, quand ils devront lire la presse française pour avoir un peu de conversations dans les soirées mondaines etc.... On devient français malgré soi. Ça ne se commande pas. Et puis une culture, ça vit et ça évolue. La société française s'est énormément américanisée et on ne peut pas ignorer cela. Charles de Gaulle avait SA propre idée de la France, mais malheureusement pour lui, c'était son idée à lui, et pas celle de ses compatriotes. Ça n'est pas parce qu'il a prononcé un discours à la BBC le 18 juin que ça lui donne le droit d'imposer SON idée de la France. N'en déplaise aux gaullistes et aux adorateurs de Jeanne d'Arc, la France est devenue Américaine.

fboizard a dit…

«Vous n'allez tout de même pas attendre d'un immigré qu'il aille à la messe le dimanche pour vous faire plaisir ? ou qu'il lise Victor Hugo avant de se coucher ?»

Hé bien, si, justement.

gilles a dit…

Au fait à propos de Rama Yade, quelqu'un pourrait il me citer une de ses actions en tant que membre du gouvernement .Pour ce qui est de l'identité nationale, effectivement elle ne correspond plus du tout à la définition de De Gaulle : il n'y a plus d'histoire ou de passé commun, il n'y a plus de religions ou de valeurs morales communes... Il n'y a plus que des gens vivant sur un morceau de terrain s'appelant France .On les nomment alors Français (pour le moment)

fboizard a dit…

Comme je vous le dis, tout est accessoire, même l'essentiel. Une gueule à la fois grande, très grande, et belle, suffit pour être ministre.

Bientôt, nous serons tous citoyens de la république islamique modérée du Frankistan (qui sera modérée comme les républiques populaires étaient populaires).

Un sondage, qui certes vaut ce que valent les sondages dit que que 71 % des sondés pensent que les droits de l'homme sont le fondement de l'identité nationale (68 % la langue, 62 % le système de protection sociale). Stupéfiant ! Les valeurs universelles sont l'antithèse des spécificités nationales. Dire qu'être français, c'est adhérer à des valeurs universelles, c'est sous-entendre que les particularités qui différencient un Français n'existent plus.

Certes, la déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen fait partie de l'histoire de France, mais réduire la France à cela, quelle déchéance.

A la benne, l'histoire, la culture et le mode de vie français.

C'est la preuve que le grand lavage de cerveau mis en place par les idéologues de l'éducation nazionale depuis quarante ans portent ses fruits (amers). Vive l'égalité dans le crétinisme : tous aussi cons, ignares, abrutis, incultes.

Il reste un espoir, pour l'instant, quoique disent et pensent les Français, ils continuent à se comporter comme des Français, certes affadis et américanisés. Mais, enfin, ils ne sont pas plus «citoyens du monde» que je ne suis évêque hermaphrodite.

Cependant, sous la pression du consumérisme et de la télévision, les modes de vie se rapprochent, ou plutôt s'éloignent ensemble chaque jour un peu plus loin de la réalité.

Wardiplomat a dit…

"Hé bien, si, justement."

Franck,
Vous n'avez absolument pas le droit d'exiger ce genre de chose de la part d'un immigré ou d'un simple français moyen.
Vous êtes né sur le territoire français, certes, mais la France ne vous appartient pas (sauf peut être votre maison et votre chalet en Savoie...). Lorsqu'une personne se fait naturaliser elle devient tout aussi française que vous l'êtes et rien ne doit l'obliger à adopter le petit folklore maréchalo-lepeniste que vous défendez.
Après, si vous n'avez pas envie de vous mélanger avec des arabes, des noirs et des jaunes, libre à vous ! Personne ne vous l'oblige. Vous avez tout à fait le droit de créer votre petite secte gaulloise dans votre jardin. Personne ne viendra vous emmerder.

Vous commencez à devenir de plus en plus insolent. Quand je lis vos billets, j'ai l'impression que vous essayez de dire que tous les français sont stupides et que vous êtes le dernier représentant de l'intelligence française.
L'éducation nationale n'est pas un camp de rééducation maoiste et les élèves de colleges et de lycées ne sont pas aussi stupides que vous le dîtes. C'est vraiment très réducteur de nous sortir des sondages pipos pour venir justifier votre argumentation. Essayer plutôt de bâtir une réflexion qui dépasse le niveau du micro-trotoire.
Par ailleurs, les français ont tout à fait le droit de réduire la culture française aux Droits de l'Homme. Si c'est la seule chose qui les intéresse et qu'ils ne sont pas attachés à leur patrimoine culturel, alors libre à eux, ils font ce qu'ils veulent !!!
C'est toujours mieux d'avoir une culture des Droits de l'Homme qu'une culture nazie non ???

C'est un peu normal que les jeunes gens de se pays réduisent la culture française aux Droits de l'Homme. 1789 a été un événement d'une violence inouïe. Comment voulez-vous demander à un jeune français de faire l'impasse sur cet événement et de s'intéresser à Vercingétorix ou Jeanne d'Arc ? Ces personnes sont des reliques de l'Antiquité et du Moyen-Age qui n'inspirent plus rien à personne.

daredevil2007 a dit…

"Ces personnes [Vercingétorix ou Jeanne d'Arc ] sont des reliques de l'Antiquité et du Moyen-Age qui n'inspirent plus rien à personne"
Et pour cause! tout a été fait au sein de l'EN pour s'en débarrasser car cela allait contre l'air du temps qui est au métissage culturel et à l'ignorance béate... pour mieux consommer ;))

fboizard a dit…

«Vous n'avez absolument pas le droit d'exiger ce genre de chose de la part d'un immigré ou d'un simple français moyen. »

Bien sûr que si, je l'ai ce droit. La France, et donc les Français, ont parfaitement le droit de décider qui peut devenir français et qui ne peut pas, et sur quels critères.

La France n'est pas une auberge espagnole et la naturalisation un droit universel.

«Après, si vous n'avez pas envie de vous mélanger avec des arabes, des noirs et des jaunes, libre à vous ! Personne ne vous l'oblige. Vous avez tout à fait le droit de créer votre petite secte gauloise dans votre jardin. Personne ne viendra vous emmerder.»

C'est faux: toute l'actualité prouve qu'on m'y oblige et qu'on viendra m'emmerder jusque chez moi si je résiste.

De plus, j'ai envie de me sentir chez moi dans mon privé, mais aussi en public dans mon pays. Vous me pardonnerez j'espère ce symptôme de fascisme nauséabond, mais je ne me sens pas en France dans certains parties de plus en plus vastes du territoire français et ça m'ennuie profondément.


«Vous commencez à devenir de plus en plus insolent.»

Je ne vous retiens pas (et je vous emmerde : je suis chez moi ici).

«L'éducation nationale n'est pas un camp de rééducation maoiste et les élèves de colleges et de lycées ne sont pas aussi stupides que vous le dîtes.»

On ne doit pas parler de la même chose. Vous parlez sans doute de élèves de la planète Mars.

«ils font ce qu'ils veulent !!!»

Vous êtes vraiment très moderne (ce n'est pas un compliment).

«Ces personnes sont des reliques de l'Antiquité et du Moyen-Age qui n'inspirent plus rien à personne.»

Vous confirmez donc mon diagnostic. Les post-modernes sont des crétins décérébrés qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.

Théo2toulouse a dit…

"C'est un peu normal que les jeunes gens de se pays réduisent la culture française aux Droits de l'Homme."

Sauf que les Droits de l'Homme en 2009 n'ont absolument aucun rapport avec ceux défendus lors de la révolution.

"La France, et donc les Français, ont parfaitement le droit de décider qui peut devenir français et qui ne peut pas, et sur quels critères."

Tout à fait. Les gouvernants depuis quarante ans se sont bien abstenus de leur demander justement leur avis sur la question en leur expliquant à l'aide d'un mensonge énorme qu'il fallait des immigrés en masse pour financer les retraites.